Déconfinement progressif: "la FNTT appelle à des mesures strictes à l'égard des transporteurs privés"    Covid-19: aucun cas enregistré dans les camps des réfugiés sahraouis et les territoires libérés    Réunion OPEP: il ne faut pas se contenter des résultats réalisés à ce jour    Le chef d'AQMI Droukdel tué par l'armée française    ONU : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG    IN AMENAS : La 41ème brigade blindée de l'ANP exécute un exercice avec tirs réels    MOSTAGANEM : Un rendement prévisionnel de 13 quintaux/ha de céréales    EVOLUTION DE LA SITUATION SANITAIRE : L'Algérie a atteint le pic le 29 avril dernier    Dzair TV met les clefs sous le paillasson    Le ministère sahraoui de la Culture dénonce le vandalisme du patrimoine matériel et immatériel dans les territoires occupés    115 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Transport urbain: adoption de mesures préventives en prévision de la reprise de l'activité    Affaire des enregistrements téléphoniques : La justice se met en branle    Retour à la compétition : Medouar préconise un dépistage massif des joueurs    Le monde vient de connaître son mois de mai le plus chaud jamais enregistré    Hamel condamné à 12 ans de prison ferme    BLIDA RESPIRE    Rassemblements citoyens à Tazmalt et Akbou    LE HIRAK, UN NOUVEL ETHOS ET DES VICTOIRES…    Les enfants d'El Hamri avaient annoncé la couleur : le rouge et blanc    Hussein Si Ahmed, un artiste céramiste : A la fortune du potier    Violente Amérique !    Présidents des clubs de l'Ouest: La réunion reportée à une date ultérieure    Sidi Bel Abbès: Assemblée de l'APW sous tension    Des températures «au-dessus de la normale» prévues cet été    OM Arzew: L'affaire des dettes devant la justice    Le crime de Minneapolis    Coronavirus Covid-19 : une maladie sans visage, un visage sans maladie !    Investissement: Du nouveau pour l'octroi de terres agricoles    LA NECESSAIRE LECTURE APPROFONDIE    Le ou la COVID ?    Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Ghannouchi fragilisé    Les conseils de classe convoqués ce lundi    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    "Heureusement que nous avons gagné le procès de Malo"    L'épreuve    L'infrangible lien…    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sous la pandémie couve le nouveau monde
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 27 - 03 - 2020

La pandémie actuelle ne doit pas nous empêcher d'essayer de décrypter la crise géopolitique qui lui est sous-jacente. Jamais le leadership du monde n'a été autant malmené, ni remis en cause. Le grand chamboulement est en cours. Les événements se précipitent et s'accélèrent. La fin de l'histoire n'est pas d'actualité tout comme la pérennité de la mondialisation et de ses effets dévastateurs. Et le choc des civilisations brandi pour masquer les plus grandes terreurs de l'histoire humaine comme celles infligées aux indiens d'Amérique où présentement au peuple palestinien en errance et mutilé par la répression n'aura pas lieu. Les nouvelles puissances se mettent en place et les anciennes se résignent. Les peuples s'émancipent et seuls les pouvoirs aveugles rusent. Et pendant que l'Europe s'effondre, les Etats-Unis s'agrippent pour ne pas sombrer. Le show must go one n'éclipsera pas la leçon nord-coréenne et au large des philippines des soldats américains tombent malades sur un porte avions censé défier la mer de Chine. La Chine qui triomphe chez elle d'une crise sanitaire jamais égalée qu'elle a affrontée toute seule sort plus que jamais grandie de cette épreuve dont seul l'avenir nous précisera l'origine. Et pendant que des italiens hissent le drapeau Chinois à la place de l'emblème de l'Union Européenne et signifient par là même au reste du monde que le brexit n'est que le début de l'histoire, des députés français demandent quant à eux à leur gouvernement de solliciter l'expertise médicale avérée de Cuba dans le domaine des maladies infectieuses pour sortir vite de l'impasse et de nombreux pays retirent où pensent déjà à le faire, parfois en catimini, leurs troupes militaires en situation d'agression en terres étrangères. Partout des conflits s'estompent, d'autres murissent et dévoilent leurs véritables instigateurs et parfois même le bruit des armes soudainement ne se fait plus entendre. Les défenseurs de la terre et de la préservation des ressources naturelles applaudissent. Jamais situation n'a été aussi profitable à l'environnement et pendant que l'humanité se confine, l'air se purifie comme jamais il ne l'a fait. La course au profit est ralentie, la pluie subitement revient et les éléments de nouveau s'imposent. Et puis surgissent dans ces convulsions planétaires les paroles prémonitoires de Pierre Rabhi, cet enfant prodige du Touat algérien, oui le problème n'est pas de ne pas avoir de croissance mais de ne pas avoir de décroissance. Et cette pandémie sera en tous les cas une véritable cure de jouvence et tout le monde fera désormais sa quête de l'essentiel au détriment du superflu.
Oui de nouvelles solidarités se développeront, tout comme est en gestation un nouveau paradigme porté par les peuples et qui structurera certainement l'avenir. Le respect de la nature et des droits humains en constitueront sans doute le premier corpus. Oui, de nouveaux rapports de force verront aussi le jour. Et l'Algérie qui semble avoir pris dans ce chamboulement général la juste mesure des risques qui existent notamment en termes de sécurité nationale et des enjeux qui s'annoncent en termes de refondation géopolitique de la planète, se doit également d'encourager chez elle la clémence. Oui, à l'égard aussi de tous ces algériens qui n'ont que trop aimer ce pays et qui doivent eux aussi revoir la lumière et retrouver l'affection de ceux qui leurs sont chers. La noblesse des sentiments doit être au dessus de tout. Oui, il ne faut pas que cette pandémie décime notre peuple, nos éducateurs, nos médecins, nos militaires, nos policiers, nos politiques, …. Cette Algérie bénie du ciel a besoin de vivre, de prospérer et de s'inscrire désormais en acteur incontournable dans ce nouvel ordre mondial qui sans nul doute se mettra en place ! Incha Allah.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.