Un peuple indépendant en mal de souveraineté (2e partie et fin)    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    La course-poursuite entre fonte des réserves et efficacité économique    Communiqué de la réunion du Conseil des ministres    Tipasa : Les 8 thoniers regagnent leurs ports d'attache    Fête de l'indépendance: le Président Tebboune reçoit les vœux des présidents de plusieurs pays    9 passes décisives pour Mahrez    MO Béjaia : La direction saisit la FAF concernant Touré    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    On vous le dit    Accidents de la circulation : 107 blessés au cours des dernières 24 heures    Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Selon le DG de la SEOR: Retour dès demain à une alimentation normale en eau potable    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Covid-19: Les walis appelés à sévir    Identité de papier    Le ministre de la Santé: «La situation est alarmante»    Bouira: Meurtre de la jeune avocate : les 3 mis en cause écroués    Les demandeurs de logements de la formule «à points» reçus par le chef de daïra: Des promesses pour des attributions après la levée du confinement    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    Meziane buteur, Benghit exclu    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    L'attestation d'affiliation téléchargeable désormais via l'espace «El Hanaa»    Un groupe français en pole position    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    Comment intégrer les médecins libéraux ?    Bilan du premier semestre de la Sûreté de wilaya    Cinq communes soumises à un confinement à partir de 13h    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    Les propositions de Rahabi    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    Polsario: il est évident que l'UE ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Boukadoum à Anadolu: Alger œuvre pour l'intégrité territoriale de la Libye    Démission du ministre de la Justice    Raid policier avant des primaires de l'opposition    A la croisée des chemins, l'Otan aurait-elle «perdu le Nord» ?    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    ASILE DE FOUS    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





WhatsApp va lancer un service de transfert d'argent en Inde
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 02 - 2018


WhatsApp va lancer un service de transfert d'argent interbancaire «full feature» en Inde, son plus grand marché, après un test impliquant un million d'utilisateurs, a indiqué National Payments Corp of India (NPCI), l'organisme mis en place par la banque centrale et les prêteurs pour superviser les services de paiement. WhatsApp a lancé un service limité en Inde, où il compte plus de 200 millions d'utilisateurs, qui utilise les numéros de téléphone des clients liés aux comptes bancaires pour faciliter les paiements, marquant la première incursion mondiale dans les transferts d'argent par l'entreprise appartenant à Facebook. Quatre banques se joindront à l'interface de paiement United (UPI) - qui alimente le service de paiement - pour WhatsApp, a indiqué NPCI. A l'heure actuelle, le troisième plus grand prêteur de l'Inde ICICI Bank traite les transferts de fonds sur WhatsApp. La popularité de WhatsApp en Inde est susceptible de constituer une menace pour les acteurs établis, mais elle entre dans un marché concurrentiel après que Google d'Alphabet Inc a lancé une application de paiements l'année dernière pour rivaliser. L'économie sans numéraire du pays a été stimulée après que le Premier ministre Narendra Modi eut interdit les anciens billets de banque à forte valeur fin 2016, ce qui a entraîné une forte augmentation des fournisseurs de paiement en ligne tels que Paytm, le plus important en Inde. Soutenu par Alibaba et SoftBank, Paytm a exprimé, dans un communiqué, des préoccupations au sujet de la sécurité du nouveau service de paiement de WhatsApp.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.