Real Madrid: le constat sans appel de Casemiro    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    Marche populaire et grève générale hier à Seddouk    "Le retour à la planche à billets sera inévitable"    L'université se lance dans la lutte contre la corruption    Bilan des indemnisations des incendies des récoltes et des dégats causés par les intempéries    «Yetnahaw gaâ !» à la tunisienne    Redéploiement industriel de Gruau    Le risque d'un Brexit sans accord reste "très réel"    Sanchez demande aux électeurs "une majorité confortable"    Tliba met au défi ses collègues à l'APN    Moussa Benhamadi placé sous mandat de dépôt    DNCG : le nouveau gendarme du football algérien    Un tour puis s'en va pour le CSC    Le logo et la mascotte de la 19e édition dévoilés    La JSK pas encore sûre de recevoir à Tizi Ouzou    L'affaire Chenihi resurgit    Man City : Mahrez en Ligue des Champions, c'est du costaud !    Trois morts et cinq disparus parmi les harragas    Saisie de 16 128 comprimés de psychotropes au poste-frontière de Heddada    .sortir ...sortir ...sortir ...    Séminaire international sur la traduction, le théâtre et l'identité    Grand hommage aux victimes du 14 juillet 1953 à Paris    Participation de 15 pays    Dieu dans l'imaginaire de l'islam politique    Confessions de Tayeb Abdelli    L'Algérie parmi les quatre derniers    Alger fermée aux manifestants    Algérie : Le pacte de souveraineté    Mohamed Charfi se veut rassurant quant à la «sincérité» du scrutin    LA BEA appelée à la rescousse    Béchar : La surcharge des classes est un épineux problème    G5 Sahel : Les financements se font toujours attendre    Menace écologique sur le barrage de Taksebt    Incendies de forêt… acte prémédité ou phénomène saisonnier ? Démêler le vrai du faux    Béchar: Il perd la vie après avoir sauvé ses deux enfants de la noyade    Skikda: 10 ans de prison pour trafic de psychotropes    Alger: Rassemblement de solidarité avec les détenus    Inondations: La protection civile sensibilise    17e édition du Festival national d'astronomie populaire: «Sous un seul ciel» du 3 au 5 octobre    Tunisie: La fin d'une époque politique ?    Riyad ripostera-t-il aux attaques contre ses installations pétrolières?    Bourses: Les places mondiales prudentes en attendant la Fed    "Hélicoptère Draghi": La BCE ressort la sulfateuse à liquidités    LG: Technologie 8K au service des téléviseurs OLED & NANOCELL    Une nouvelle amnistie générale décretée    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment la contrer ?
La fraude en entreprise n'est pas une fatalité
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 06 - 2018

La fraude est un risque majeur pour les entreprises et ce, quels que soient leur secteur d'activité, leur taille et leur environnement. Ce sujet, considéré à juste titre comme sensible, devrait être l'objet d'une vigilance constante de la part des managers, notamment les directeurs financiers et juridiques.
Si la fraude aux faux virements, appelée également fraude au Président, fait énormément couler d'encre et parler médias et victimes, il est une évidence malheureuse que d'affirmer que la fraude subie par les entreprises est loin d'être une nouveauté et que seules les entreprises qui gèrent ce risque particulier comme tout autre sont prémunies. Souvent taboue, parfois ignorée, voire dissimulée, la fraude en entreprises qu'elle soit d'origine interne ou externe cause bien des dégâts. Les impacts sont bien évidemment financiers de prime abord mais que dire des impacts en termes d'image subis par l'entreprise lorsque ses faiblesses, sa naïveté ou son manque de vigilance sont mis à jour.
De quoi parlons-nous ?
La fraude est souvent considérée comme un «gros mot» qu'il faut rejeter d'emblée, estimant que l'entreprise dispose de tous les pare-feu, dispositifs de contrôle interne et de sécurité possibles. Si le sujet peut être perçu parfois comme anxiogène, ce n'est pas parce qu'on le craint qu'on s'en débarrasse... simplement en l'ignorant. Une définition communément admise tient dans les termes suivants : «La fraude est une action ou une omission intentionnelle visant à tromper les autres, et qui occasionne une perte pour la victime et/ou un gain pour son auteur.» Autant dire que cette définition recouvre bien des actes malveillants auxquels toute entreprise doit faire face quotidiennement. L'expérience de la lutte contre la fraude démontre qu'il faut passer par plusieurs étapes afin d'y parvenir de manière pertinente et efficace. Il s'agit à la fois : de prendre conscience du risque : c'est un risque d'entreprise réel au même titre que le risque d'impayés, celui de réputation, d'incendie dans une salle machine ; d'accepter sa réalité : non, cela n'arrive pas qu'aux autres ; d'agir tant en prévention qu'en réaction : les deux démarches devraient être menées indissociablement afin d'être vraiment efficaces et pertinentes ; d'organiser la lutte contre la fraude tant externe qu'interne : l'un des plus grands défauts de certaines entreprises est de mener des actions isolées, morcelées entre directions financières, juridiques, directions sécurité et informatique.
Risques interne et externe
Il faut de la cohérence et un meneur de jeu ; de positionner la lutte contre la fraude comme un risque majeur porté par le management et idéalement par une entité déterminée, et connue de tous ; de communiquer et de former pour sensibiliser : les collaborateurs de l'entreprise sont les premiers garde-fous s'ils sont a minima sensibilisés au risque (interne et externe) ; de dissuader : la fraude interne coûte cher, un coût qui reste à chiffrer ; et enfin de rassurer sur la bonne gestion du risque de fraude : les clients apprécient d'être rassurés sur votre engagement à prévenir ce type de risque. Touchant à la fois au périmètre financier, aux processus, aux ressources humaines, à la sécurité physique et informatique... la fraude doit être l'affaire de tous dans l'entreprise pour être efficace et permettre une maîtrise de ce risque.
Pour cela, la sensibilisation des collaborateurs de l'entreprise constitue l'un des moyens les plus efficaces afin que chacun l'intègre dans sa culture d'entreprise — sans tomber dans l'excès de la paranoïa. Quel qu'en soit le mode opératoire, la fraude peut toujours être rapprochée d'une qualification pénale telle l'escroquerie, l'abus de confiance, l'accès frauduleux à un système automatisé de données, la corruption..., ce phénomène n'est ni marginal ni anodin et devrait faire l'objet d'une véritable stratégie d'entreprise tant dans les grands groupes que dans les PME et les entreprises de taille intermédiaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.