Soudan, une troisième révolution ?    Ce que veut la rue, en Algérie    Me Bouchachi favorable à un accompagnement de la période de la transition par l'ANP    Un inconnu à la tête du Conseil constitutionnel    L'AGEx de la FAC aujourd'hui à Ghermoul    Yemma Gouraya, dix ans plus tard !    Ghorbal, Gourari et Etchiali retenus    Des étudiants interpellés à l'intérieur de la faculté de droit    Stress, le nouvel ennemi de la peau    Gâteaux au café    Aucune baisse    Pas question d'en rester là ! (fin)    Ahmed Malek, le «Ennio Morricone algérien»    L'écrivain et dramaturge Aziz Chouaki n'est plus    Crise libyenne : Consternation et horreur à Tripoli    Contestation au Soudan : Omar El Béchir jeté en prison    Le géant «peuple» viendra à bout du nain «système»    Division nationale Amateur - Ouest: Six clubs sous la menace de la relégation    Sit-in des syndicalistes du CMT devant le siège de l'UGTA    La catastrophe de Notre-Dame de Paris    Projets du groupe Cevital bloqués: Rebrab entendu par la Gendarmerie    Solidarité Ramadhan: Des virements CCP pour 1.100 familles démunies    Bilan des différents services des urgences du CHUO: 16.293 consultations et 2.039 hospitalisations durant le mois dernier    Ils ont déposé des dossiers de logements depuis plusieurs années: Les mal-logés des quartiers populaires interpellent le wali    Ils demandent le départ du sytème: Les avocats protestent    Audiovisuel: L'ARAV appelle au respect des principes de déontologie et de service public    Division nationale Amateur - Est: L'USM Khenchela repasse en tête !    Division nationale Amateur - Centre: L'ESBA et le RCA ne se lâchent plus    LES ENVAHISSEURS    Système éducatif et deuxième République...    Compagnie aérienne : Tassili Airlines rouvre sa ligne Strasbourg-Oran    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    Pourquoi le KGB n'a pas pu empêcher l'effondrement de l'URSS    Exportation hors-hydrocarbures: Un cadre juridique propice est nécessaire    Présidentielle du 4 juillet : Les partis de l'opposition n'y participeront pas    La solution la plus douce politiquement à la crise    Afin de booster le climat d'affaires local : Les Douanes se dotent d'un nouveau système d'information    L'ANP veille "sans répit"    Les précisions du gouvernement    Le groupe Benamor se disculpe    Youm El îlm.. Hommage à Benbadis à Constantine    Arrivés de Libye.. Onze diplomates français armés arrêtés en Tunisie    USM Alger Rebbouh Haddad : «Céder les actions du club ? Ce ne sont que des spéculations»    Après le report de la 26e journée de la Ligue 1 au 21 avril.. La demi-finale JSMB-ESS décalée au 25 avril    Relizane.. Boissons alcoolisées saisies    Boumerdès.. Préparatifs pour la réussite de la saison estivale    Soudan : L'UA lance un ultimatum aux militaires    Lancement à Paris d'un certificat international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Comment la contrer ?
La fraude en entreprise n'est pas une fatalité
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 06 - 2018

La fraude est un risque majeur pour les entreprises et ce, quels que soient leur secteur d'activité, leur taille et leur environnement. Ce sujet, considéré à juste titre comme sensible, devrait être l'objet d'une vigilance constante de la part des managers, notamment les directeurs financiers et juridiques.
Si la fraude aux faux virements, appelée également fraude au Président, fait énormément couler d'encre et parler médias et victimes, il est une évidence malheureuse que d'affirmer que la fraude subie par les entreprises est loin d'être une nouveauté et que seules les entreprises qui gèrent ce risque particulier comme tout autre sont prémunies. Souvent taboue, parfois ignorée, voire dissimulée, la fraude en entreprises qu'elle soit d'origine interne ou externe cause bien des dégâts. Les impacts sont bien évidemment financiers de prime abord mais que dire des impacts en termes d'image subis par l'entreprise lorsque ses faiblesses, sa naïveté ou son manque de vigilance sont mis à jour.
De quoi parlons-nous ?
La fraude est souvent considérée comme un «gros mot» qu'il faut rejeter d'emblée, estimant que l'entreprise dispose de tous les pare-feu, dispositifs de contrôle interne et de sécurité possibles. Si le sujet peut être perçu parfois comme anxiogène, ce n'est pas parce qu'on le craint qu'on s'en débarrasse... simplement en l'ignorant. Une définition communément admise tient dans les termes suivants : «La fraude est une action ou une omission intentionnelle visant à tromper les autres, et qui occasionne une perte pour la victime et/ou un gain pour son auteur.» Autant dire que cette définition recouvre bien des actes malveillants auxquels toute entreprise doit faire face quotidiennement. L'expérience de la lutte contre la fraude démontre qu'il faut passer par plusieurs étapes afin d'y parvenir de manière pertinente et efficace. Il s'agit à la fois : de prendre conscience du risque : c'est un risque d'entreprise réel au même titre que le risque d'impayés, celui de réputation, d'incendie dans une salle machine ; d'accepter sa réalité : non, cela n'arrive pas qu'aux autres ; d'agir tant en prévention qu'en réaction : les deux démarches devraient être menées indissociablement afin d'être vraiment efficaces et pertinentes ; d'organiser la lutte contre la fraude tant externe qu'interne : l'un des plus grands défauts de certaines entreprises est de mener des actions isolées, morcelées entre directions financières, juridiques, directions sécurité et informatique.
Risques interne et externe
Il faut de la cohérence et un meneur de jeu ; de positionner la lutte contre la fraude comme un risque majeur porté par le management et idéalement par une entité déterminée, et connue de tous ; de communiquer et de former pour sensibiliser : les collaborateurs de l'entreprise sont les premiers garde-fous s'ils sont a minima sensibilisés au risque (interne et externe) ; de dissuader : la fraude interne coûte cher, un coût qui reste à chiffrer ; et enfin de rassurer sur la bonne gestion du risque de fraude : les clients apprécient d'être rassurés sur votre engagement à prévenir ce type de risque. Touchant à la fois au périmètre financier, aux processus, aux ressources humaines, à la sécurité physique et informatique... la fraude doit être l'affaire de tous dans l'entreprise pour être efficace et permettre une maîtrise de ce risque.
Pour cela, la sensibilisation des collaborateurs de l'entreprise constitue l'un des moyens les plus efficaces afin que chacun l'intègre dans sa culture d'entreprise — sans tomber dans l'excès de la paranoïa. Quel qu'en soit le mode opératoire, la fraude peut toujours être rapprochée d'une qualification pénale telle l'escroquerie, l'abus de confiance, l'accès frauduleux à un système automatisé de données, la corruption..., ce phénomène n'est ni marginal ni anodin et devrait faire l'objet d'une véritable stratégie d'entreprise tant dans les grands groupes que dans les PME et les entreprises de taille intermédiaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.