Vers l'élimination du problème de spéculation sur le prix du lait en sachet    L'ouverute de consulats dans les territoires sahraouis : une démarche propagandiste    Coupe du monde 2022: Le tirage au sort complet des éliminatoires de la zone Afrique    Benbouzid: une commission d'inspection à El Oued pour évaluer les services de santé    Sit-in des enseignants du primaire: les protestataires appellent à l'ouverture d'un dialogue    BOUKADOUM S'ENTRETIENT AVEC SON HOMOLOGUE FRANÇAIS : ‘'L'Algérie est une puissance d'équilibre et de paix''    SUR INSTRUCTION DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Envoi d'une caravane d'aides humanitaires en Libye    Karim Tabbou maintenu en prison    LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D'INDUSTRIE ‘'CCI DAHRA'' : Eclaircissements sur la loi de finances 2020    ACCIDENTS DE LA ROUTE : Tebboune ordonne la tenue d'un Conseil interministériel    LUTTE CONTRE LA CRIMINALITE : 43 personnes arrêtées à l'extrême-sud du pays    BISKRA : Démantèlement d'un réseau de faussaires de monnaie    Saisie d'une importante quantité de kif    EL-HAMRI (ORAN) : L'opération de relogement des 153 familles fait des mécontents    JSK: Mellal condamné à 6 mois de prison ferme    Tindouf : 46 nouveaux cas de peste des petits ruminants enregistrés    L'état d'urgence renouvelé pour trois mois    Des écoliers manifestent contre la hausse des prix    Trois postes de l'armée incendiés par les terroristes de Boko Haram    Une base de l'ONU ciblée par des terroristes    Le PLD annonce sa participation    Omari examine avec des représentants des Chambres d'agriculture le dossier des coopératives agricoles    Une réduction certes, mais la facture toujours aussi lourde    Cinq projets réalisés en 2019    La bataille des exportations reste à gagner    Le parquet requiert des peines de 1 an et de 18 mois de prison ferme    Une quarantaine de walis concernés    Le MSP propose l'intégration du Hirak dans le préambule    ACTUCULT    Projection de "12 hommes en colère" à la cinémathèque de Béjaïa    "Il faut un plan pour sauver notre patrimoine culturel"    La Révolution racontée par Sid Ali Abdelhamid    Sétif, une ville sans cinéma    Liban : le président convoque une réunion de sécurité, la contestation ne faiblit pas    L'UA réitère la position commune de l'Afrique sur le cessez-le-feu en Libye    Aïn Témouchent : Réduction drastique du nombre de départs à la retraite    «Il n'y a pas de plan B, ça sera au Cameroun»    MOB : Préparation perturbée    MC Oran : Un mercato hivernal tristounet    Scène artistique algérienne : Décès de l'artiste Loubna Belkacemi    Salon du livre à Tizi Ouzou : Réconcilier le public avec la lecture    Le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Le COA demande à la CAF d'éviter «tout acte entravant l'action de l'ONU»    Le sg de l'UGTA Annaba dépasse les bornes, il agresse et chasse les syndicalistes    L'APN examine la levée d'immunité d'un député    Depuis 2019: Le monoxyde de carbone a fait 177 morts    Le NCM et le PAC se neutralisent    Un court-métrage tourné à Oran sélectionné    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le rôle de l'«éducation aux médias et à l'information» dans la transformation numérique urbaine
Publié dans Le Soir d'Algérie le 01 - 11 - 2018

Les avancées en matière de systèmes des télécommunications sont sources de propagation des médias interactifs et d'autres diffuseurs d'information grâce auxquels les citoyens accèdent aux milliers d'informations disponibles. L'Unesco estime qu'il y a un besoin d'éducation aux médias et à l'information (EMI) pour faire des citoyens des agents de la transformation numérique urbaine.
Dans le cadre de la semaine mondiale de l'éducation aux médias et à l'information (EMI) 2018, célébrée du 24 au 31 octobre, sous le thème «le Concept des villes intelligentes et des citoyens», la commission nationale pour I'Unesco a organisé, à travers son comité technique «communication» et avec la contribution du bureau régional de l'Unesco à Rabat, une conférence-débat intitulée «Ville intelligente, ville intelligible, citoyens, villes et médias : l'éducation aux médias et à l'information en milieu urbain». La rencontre a eu lieu au siège de l'Unesco à Alger. Créée par le décret n°126/63 du 18 avril 1963, modifié par le décret n° 187/66 du 21 juin 1966, puis par le décret n°16-67 du 16 février 2016, la Commission nationale algérienne pour l'éducation, la science et la culture est un organe gouvernemental chargé d'intéresser l'opinion publique aux buts, aux programmes et à l'œuvre de l'Unesco, et cela, en vue de promouvoir en Algérie les idéaux de compréhension mutuelle entre les peuples et d'encourager les initiatives d'ordre intellectuel, ainsi que les efforts d'éducation, en particulier dans les domaines des droits de l'Homme, du respect de la diversité culturelle et de la protection de l'environnement. Placée sous la tutelle du ministre de l'Education nationale qui en assure la présidence, la Commission nationale pour l'Unesco travaille en étroite collaboration avec la délégation permanente de l'Algérie auprès de l'Unesco (www.unesco.org), l'organisation arabe Alesco (www.alesco.org.tn) et l'organisation islamique Isesco (www.isesco.org.ma).
Lors de la conférence du 24 octobre 2018, l'expert en communication numérique et président du comité Communication, Ahmed Benzelikha, a estimé que «communiquer, ce n'est pas seulement d'établir des liens entre particuliers fondés sur l'interaction des idées liées aux réseaux, mais c'est aussi comprendre la gamme des technologies liées à l'urbanisme et à l'urbanité». «Aujourd'hui, la communication assure la circulation, le partage et l'efficience des informations. Ce n'est pas seulement un moyen mais surtout un facteur d'intelligence et d'intelligibilité», a-t-il ajouté. Ahmed Benzelikha se dit également impressionné par la question de la migration vers les villes intelligentes. Croyant en l'importance d'une telle problématique, il a préconisé le remplacement du qualificatif «village global», attribué à l'expert canadien de la communication, Marshall McLuhan, par celui de «ville globale». L'orateur a justifié cette proposition par les dernières statistiques sur l'urbanisation des régions fournies par la Banque mondiale. Il a révélé qu'en 2017, 55% de la population mondiale vit dans les villes contre 33% en 1960. «En Algérie, 72% de la population algérienne habite les villes en 2017, contre 30% en 1960», a-t-il indiqué. C'est dans ce contexte qu'Ahmed Benzelikha a passé en revue les stratégies digitales déployées dans la «ville globale» pour devenir intelligente, sûre et respectueuse des procédés humains.
Il a également mis l'accent sur l'option de l'EMI pour consolider le processus de la «smartisation» des villes, afin d'assurer l'intelligibilité des informations échangées par les e-citoyens. «La révolution numérique doit marquer en premier lieu une citoyenneté active et devenir ainsi une révolution sociale», a-t-il affirmé. «La ville intelligente représente une nouvelle tendance en matière d'information, d'industrialisation et d'urbanisation. Le monde évoluera ainsi vers le tout numérique sans remettre en cause son humanisation», a-t-il conclu.
F. F.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.