Réunion de concertation.. Ghouini et Larbi Ould Khelifa chez Bensalah    Le prochain congrès se tiendra les 21 et 22 juin.. Sidi Saïd quittera l'UGTA plus tôt que prévu    Barrage «El Hamiz».. Un million de m3 mobilisés pour l'irrigation    Conséquence du mouvement populaire.. Des institutions financières changent de main    Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Cité 50 logements à Bouaïche (Sidi Bel Abbès).. Les habitants réclament les commodités    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Cour d'appel militaire de Blida : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    Saisie de 44 kilos de kif traité dans différentes wilayas du pays    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Début du référendum constitutionnel en Egypte    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un sit-in de commémoration a été tenu    "Trop tard, M.Bensalah..."    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Ceux qui consomment plus payeront plus»
Energies
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 01 - 2019

Les plus gros consommateurs d'énergie sont avertis : ils paieront à l'avenir l'électricité au prix «réel» et ne pourront plus bénéficier de la tranche de 125 kW facturée actuellement à 4 dinars le kW pour l'ensemble des clients de Sonelgaz. Le ministre de l'Energie atteste que «ceux qui consomment plus devront payer plus». Des changements interviendront dans le cadre de la révision du système de subvention. Objectif de Guittouni : consommer moins, pour exporter plus.
Nawal Imès- Alger (Le Soir) - Les clients de Sonelgaz sont avertis : si leur consommation est jugée importante, ils ne bénéficieront plus à l'avenir du tarif subventionné, notamment celui de l'électricité. La tranche des 125 kW ne sera à l'avenir concédée qu'aux «petits consommateurs», assure le ministre de l'Energie. Pour Mustapha Guittouni, il est anormal que la tranche dite «sociale» bénéficie à tous sans distinction. Il en profitera pour rappeler que les prix pratiqués sont loin de la réalité puisque le consommateur paye 4 dinars le kilowatt dont le prix de revient est de 12 DA, la différence est à la charge de l'Etat. Une situation qui ne pourra durer, dit-il, et à laquelle il faudra trouver des solutions dans le cadre de la révision du système de subventions.
Il ne donne cependant pas d'échéances, tout comme il ne donne pas sa définition du «gros» consommateur. Le ministre de l'Energie se dit toutefois choqué de l'inexistence d'un modèle de consommation algérien. Pour lui, l'Algérien ne sait pas consommer et gaspille beaucoup. La preuve ?
Il affirme qu'en matière de consommation, l'Algérie avait une «drôle» de courbe qui atteint un pic durant moins de deux mois puis redescend. Impossible de continuer ainsi, assure le ministre de l'Energie, pour qui il est urgent d'inventer le modèle de consommation algérien. Comment ? En rationalisant, dit-il, et en adoptant des gestes simples pour, dit-il, arriver à «consommer moins pour importer plus». Ceci est également valable pour le gaz. Mustapha Guittouni s'exprimait à l'ouverture d'une rencontre au cours de laquelle son secteur faisait le point sur ses besoins à venir. La Commission de régulation de l'électricité et du gaz (Creg) présentait, en effet, hier, le programme indicatif des besoins en matière de production de l'électricité et d'approvisionnement en gaz naturel pour la décennie à venir.
Son président explique que ces projections sont conformes aux dispositions de la loi du 5 février 2002 qui a chargé la Creg d'élaborer lesdits programmes. Ces derniers tiennent compte des évolutions de la consommation par zone et permettent de donner aux nombreux intervenants du secteur une meilleure visibilité. Ils doivent être actualisés tous les deux ans. Pour le ministre de l'Energie, il ne s'agit ni plus ni moins de donner un cadre à la politique énergétique. Mustapha Guittouni a mis l'accent sur le programme de transition énergétique qui prévoit entre autres la mise à disposition de 2 000 mW en énergies renouvelables avant 2020. Il s'agit également de revoir la capacité nationale de stockage des produits pétroliers à la hausse pour passer de 12 jours actuellement à 30 jours, revoir à la hausse la capacité de raffinage a plus de 50 millions tonnes annuellement et de promouvoir l'utilisation du GPL en équipant 120 000 voitures par an tout en assurant la rationalisation de la consommation énergétique. Sur un autre plan, le ministre de l'Energie estime que face aux besoins de diversification de l'économie, la décision a été prise pour aller vers le marché boursier espagnol et tenter de répondre aux besoins des pays de la rive sud de la Méditerranée.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.