Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Barça : Iniesta cite les trois joueurs clés pour remporter le Clasico    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Chengriha réclame la décontamination des sites    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Le Hirak maintient la pression    Regroupement en tête    Charef Eddine Amara, candidat unique    Le devoir de réagir    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Djabou, le retour    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Assemblée élective de la Fédération algérienne de football : Belmadi réaffirme sa "neutralité"    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Tlemcen: Plaidoyer pour une «communauté d'entrepreneurs»    Allégations d'agression sexuelle sur un mineur: De graves accusations contre six individus     Grave escalade à nos frontières    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    8700 logements sociaux distribués    «Elles sont profondes et particulières»    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    Pourquoi voulait-on piéger Hanoune ?    La note de Ouadjaout    La thyroïde, apprendre à la connaître    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Désapprobation de l'opposition…
APPEL DE GAID SALAH À L'APPLICATION DE L'ARTICLE 102 DE LA CONSTITUTION
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 03 - 2019

Les réactions à la demande de l'application de l'article 102 de la Constitution faite, hier mardi, par le vice-ministre de la Défense et chef d'état-major de l'ANP ne se sont pas fait attendre.
Pour le RCD, cette démarche du général-major Ahmed Gaïd Salah relève tout simplement d'une tentative de «coup d'Etat contre la volonté populaire». «Cet homme est partie prenante de nos malheurs, il ne peut aucunement être la solution. Il ne s'agit plus pour eux de sauver le soldat Bouteflika, mais d'organiser le sauvetage du régiment. Ceux qui se sont rendus complices, par leur trahison légendaire, auront à répondre de leurs actes ignobles devant le tribunal de l'Histoire», estime, en effet, le chargé de la communication du parti. Pour Yassine Aïssiouène, «s'ils veulent une passation de consignes à l'intérieur du même système, nous exigeons une transition démocratique qui pose les fondations de l'Algérie nouvelle».
Pour sa part, Abdallah Djaballah dit refuser cet appel à l'application de l'article 102 de la Constitution, déclarant la vacance de la présidence de la République.
Rappelant que cet appel était le leur par le passé, le président du FJD affirme, néanmoins, que «l'application de l'article 102 requiert le transfert des responsabilités à Abdelkader Bensalah (président du Sénat), ce que nous refusons». Et de plaider pour l'application de l'article 7 de la Constitution (le peuple est la source de tout pouvoir).
Abderrazak Makri, de son côté, estime que l'application de l'article 102 «ne permet pas une transition démocratique et la tenue d'élections transparentes». Et au président du MSP de recommander que l'article 102 soit renforcé par «d'autres mesures» proposées par l'opposition, en appelant, dans la foulée, à la poursuite de la mobilisation populaire dans un cadre pacifique, afin de «garantir la concrétisation des réformes et des revendications du peuple».
Me Mustapha Bouchachi considère que l'application de l'article 102 de la Constitution «aurait dû intervenir il y a deux ans de cela quand déjà le président de la République était dans l'incapacité d'accomplir ses missions». Pour lui, cette démarche est «dépassée par les événements» et «n'a pas de sens surtout à seulement un mois de l'expiration du mandat présidentiel».
Et à Me Bouchachi de faire remarquer que l'application de cet article 102 de la Constitution suppose que ce seront les hommes et les femmes du système qui auront à organiser les prochaines élections. Ce qui est inacceptable pour les Algériens car symbolisant pour eux le système et ne peuvent donc être la solution et organiser des élections transparentes». Et de conclure en affirmant que le message du peuple algérien est clair : soit l'enclenchement d'une période de transition qui consistera, entre autres, en la constitution d'un gouvernement d'union nationale qui aura la confiance du peuple pour organiser des élections libres et transparentes».
… Le RND et el Moustaqbal applaudissent
Et face à ces voix qui désapprouvent la démarche du général-major Ahmed Gaïd Salah, il y a celles qui l'applaudissent.
C'est ainsi que Seddik Chiheb voit en cet appel un «retour à la voie constitutionnelle qui est la voie la plus juste. L'armée a, encore une fois, prouvé son attachement au caractère républicain de l'Etat et à la voie démocratique».
Le chargé de la communication du RND a estimé dans une déclaration à Actu-fil.com que le peuple algérien «a montré une fois de plus son attachement et son aspiration à la construction d'un Etat de droit et a prouvé, par conséquent, au monde entier que c'est un peuple conscient aussi bien des enjeux internes qu'externes». Ceci non sans appeler ce même peuple à «maintenir son niveau de vigilance et à ne pas tomber dans le jeu de ceux qui veulent par des subterfuges variés et différents faire durer la vie de cette crise».
Pour sa part, le Front el Moustaqbal salue cet appel à l'application de l'article 102. «Nous partageons avec l'Armée nationale populaire la même vision des choses» a ainsi déclaré le chargé de communication du parti, que préside Abdelaziz Bélaïd. Et à Raouf Mammeri de considérer que «l'application de l'article 102 a été parmi les points que nous avions proposés pour sortir de la crise».
Pour sa part, Ammar Saâdani estime que cet appel du général Gaïd Salah à l'application de l'article 102 de la Constitution «constitue une réponse à la demande du peuple».
Pour l'ancien secrétaire général du FLN qui répondait à une question de nos confrères de TSA Arabi, cette décision «conforme à la Constitution permet d'éviter au pays d'entrer dans une période de vide constitutionnel».
«C'est une décision constitutionnelle et non un coup d'Etat et les dispositions réglementaires seront intégralement appliquées», a-t-il déclaré, considérant que cette décision «permet d'éviter le vide constitutionnel». Car, a-t-il encore expliqué, «si le Président continue son mandat jusqu'au 28 avril, nous entrerons ensuite dans une période de vide constitutionnel».
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.