Les algérois manifestent malgré la répression    Campagne de circoncision collective    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Norvège: le chômage a son plus bas niveau en mars    Le rebond économique mondial compromis par la guerre commerciale    Le Front Polisario regrette la démission de Horst Kohler    Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant    Indonésie: sept morts dans des affrontements post-électoraux    Man United prêt à proposer un salaire conséquent à De Ligt    Real : Les supporteurs veulent Mbappé plutôt que Neymar    Le Gabon nomme son nouveau sélectionneur    VENDREDI 14ème : Une transition pour rouvrir l'espace-nation algérien obstrué    Un élément de soutien aux groupes terroristes arrêté à Tlemcen    L'Algérie certifiée exempte de Paludisme par l'OMS    Cher futur Président, je te veux…    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Football : Le gouvernement Bedoui veut s'attaquer à la violence dans les stades    En bref…    L'ES Tunis veut prendre une option face au WA Casablanca    14e vendredi de marche : Le peuple dit non à l'élection du 4 juillet    Scrutin présidentiel : «Rejet populaire»    Probium et l'Are-Ed, deux associations qui marquent la Journée mondiale de la biodiversité    Etudiants : Hirak, Ramadhan et examens    En bref…    Haizer : Deux exclus de logements sociaux entament une grève de la faim    Le trip de l'amour et ses revers    La presse a toujours été le souffre-douleur des régimes…    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Edition du 24/05/2019    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Les députés FLN tentent la manière forte    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Le duel jusqu'au bout !    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    552 centres d'examen et 3.830 encadreurs: Plus de 33.000 candidats attendus aux examens de fin de cycle primaire    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar
Ouargla
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 04 - 2019

La situation de plusieurs bâtisses, notamment celles menaçant ruine, du vieux ksar de Ouargla, demeure en quête d'une prise en charge urgente susceptible d'épargner l'éventuel effondrement de certaines parties de ce site ancestral, a estimé mardi l'Association pour la culture et le patrimoine de ce ksar.
Cet état de dégradation a affecté pratiquement 35% du bâti composant ce patrimoine séculaire, constituant ainsi un vrai danger pour les occupants, du fait des fissurations provoquées par les importantes pluies à l'instar des dernières précipitations ayant engendré l'effondrement de parties du ksar, classé patrimoine national, dont une bâtisse dans l'enceinte du vieux marché ayant provoqué une large panique parmi les citoyens, a expliqué le président de l'association.
Hocine Boughaba a relevé qu'en dépit des efforts et interventions entrepris par les instances locales concernées, cette dégradation pèse lourdement sur la sécurité des occupants. Ce vieux site peuplé avait, rappelle-t-il, bénéficié ces dernières années d'un programme commun des ministères de la Culture et de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, portant réalisation de travaux urgents à travers la réhabilitation des façades du ksar, la restauration graduelle des ruelles, des places publiques et de plus de 150 bâtisses des quartiers de Béni-Ouaguine, Béni-Sissine et Béni-Brahim.
Le programme, qui a accusé un retard dans son exécution suite au non-achèvement des procédures administratives nécessaires, a poussé les occupants à opérer diverses interventions et restaurations non étudiées qui ont influé négativement sur plusieurs pans et composantes du ksar. Parmi elles, des actions démesurées ayant touché les toitures, les murailles, le ravalement, les réfections individuelles susceptibles d'affecter l'entrelacement des bâtisses et de hâter la dégradation et l'éventuel effondrement de certaines parties du ksar, a expliqué M. Boughaba.
De nombreuses opérations de réhabilitation et de restauration ont été retenues ces dernières années en faveur du ksar de Ouargla dans le cadre du plan permanent de préservation et de valorisation des secteurs sauvegardés, avec le concours d'associations locales.
Entre autres opérations, la rénovation des réseaux d'assainissement et d'eau potable, ainsi que le renforcement des réseaux d'électrification et de l'éclairage public, dans le but de prendre en charge les préoccupations des occupants et l'amélioration de leurs conditions de vie.
Ces actions ont été confortées également par des opérations de restauration de mosquées, zaouïas, places publiques, les sept portes du ksar, les façades, en plus de la réhabilitation de la place des Martyrs, selon la même source.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.