Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Réédition des actes du colloque sur Massinissa    Vaste programme de classification et de restauration de sites et monuments archéologiques    Salade de betterave persillée    USMA - Mansouri: «On se battra jusqu'à la dernière seconde»    Irlande: les pro-UE en tête des élections européennes    Hakim Chekini. Directeur de l'auberge de jeunes d'Azazga : «Nous fonctionnons grâce à notre bonne volonté»    24 heures    Projet hydraulique à Bouzeguène : Les oppositions levées    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    USM Bel-Abbès: Une situation créancière ambiguë    WA Tlemcen: Nasreddine Souleymane pressenti à la SSPA    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Mascara: 650 logements AADL attribués début juillet    Gaïd Salah revient sur l'évolution de l'armée    Sahara Occidental: Démission de l'émissaire de l'ONU    Préparatifs de la saison estivale: Aménagement du quai d'accostage et nettoiement de la plage de Cap Falcon    Tlemcen - Bac et BEM : les assurances du directeur de l'Education    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Vendredi de la mobilisation    De grandes manifestations pour le 14ème Vendredi: La mobilisation malgré les interpellations et les blocages    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    L'école des gourous    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    Ali Ghediri n'est pas candidat    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    Fin du délai aujourd'hui    Le Hirak inébranlable    Le tour de vis du gouvernement    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    Edition du 24/05/2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les étudiants maintiennent la pression
Ils seront aujourd'hui dans les rues
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 04 - 2019

Pas de répit sur le front de la contestation. Les étudiants maintiennent intacte leur mobilisation. Après avoir majoritairement voté en faveur de la poursuite de la grève, les étudiants s'apprêtent à battre le pavé pour se faire entendre. Hier, les préparatifs des marches battaient leur plein au niveau des campus.
Nawal Imès - Alger (Le Soir) - Ni le spectre de l'année blanche, ni encore moins les rumeurs sur des vacances prématurées n'ont fait douter les millions d'étudiants engagés dans le mouvement de contestation populaire. Dimanche, ils ont donné le ton : à travers la quasi-totalité des universités, les collectifs d'étudiants ont voté en faveur de la non-reprise des cours.
Hier, ils étaient mobilisés pour préparer les désormais traditionnelles marches du mardi. A l'intérieur des campus, par groupes, ils peaufinaient les slogans et préparaient les banderoles. Ils étaient nombreux à commenter les conséquences de la grève qui dure déjà depuis plusieurs semaines. Année blanche ? Les étudiants disent ne pas en avoir peur. Certains avancent même un calendrier permettant de rattraper le temps perdu, une fois les revendications satisfaites. Une rumeur a circulé hier au milieu des étudiants sur la possibilité de décréter des vacances prématurées. « Une simple manœuvre », affirment t-ils ajoutant que rien ne les détournera actuellement de leur objectif principal : précipiter le départ du système, tout le système.
Comme tous les mardis, depuis maintenant huit semaines, ils sont bien décidés à investir les rues aujourd'hui pour réclamer le changement radical auquel ils rêvent.
Mardi dernier, ils étaient encore très nombreux à répondre aux appels lancés sur les réseaux sociaux. L'objectif : réaffirmer leurs engagements après un précédent mardi assez singulier. C'était, en effet, la première fois qu'une marche d'étudiants était réprimée à Alger. D'habitude en retrait, le dispositif de sécurité avait ce jour-là été mis en place pour empêcher les étudiants de prendre possession de la rue. C'est à coups de canon à eau et de gaz lacrymogènes que les éléments des forces de l'ordre avaient tenté de disperser les étudiants avant d'en interpeller plusieurs.
Le mardi suivant, les étudiants étaient encore tout aussi nombreux à investir les rues. Demain, ils feront encore une démonstration de force en direction des tenants des décisions qui, depuis le début du mouvement, font la sourde oreille.
Engagés dès le début du mouvement, les étudiants ont rapidement fait preuve d'une grande maturité en structurant leurs actions et en les coordonnant. Ils n'entendent pas rester en marge de la dynamique qui traverse actuellement la société.
Longtemps accusés de passivité, ils apportent la preuve qu'ils sont des acteurs majeurs dans le processus révolutionnaire en cours.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.