Les algérois manifestent malgré la répression    Campagne de circoncision collective    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Norvège: le chômage a son plus bas niveau en mars    Le rebond économique mondial compromis par la guerre commerciale    Le Front Polisario regrette la démission de Horst Kohler    Le Botswana lève l'interdiction de chasser l'éléphant    Indonésie: sept morts dans des affrontements post-électoraux    Man United prêt à proposer un salaire conséquent à De Ligt    Real : Les supporteurs veulent Mbappé plutôt que Neymar    Le Gabon nomme son nouveau sélectionneur    VENDREDI 14ème : Une transition pour rouvrir l'espace-nation algérien obstrué    Un élément de soutien aux groupes terroristes arrêté à Tlemcen    L'Algérie certifiée exempte de Paludisme par l'OMS    Cher futur Président, je te veux…    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Football : Le gouvernement Bedoui veut s'attaquer à la violence dans les stades    En bref…    L'ES Tunis veut prendre une option face au WA Casablanca    14e vendredi de marche : Le peuple dit non à l'élection du 4 juillet    Scrutin présidentiel : «Rejet populaire»    Probium et l'Are-Ed, deux associations qui marquent la Journée mondiale de la biodiversité    Etudiants : Hirak, Ramadhan et examens    En bref…    Haizer : Deux exclus de logements sociaux entament une grève de la faim    Le trip de l'amour et ses revers    La presse a toujours été le souffre-douleur des régimes…    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Edition du 24/05/2019    Le Soudan à l'heure d'une révolution incertaine    Des centaines de travailleurs et travailleuses de Rouiba-Réghaïa demandent à Sidi Saïd de dégager    Gaïd Salah nie toute «ambition politique»    Le procès de Kamel El Bouchi reporté au 19 juin    Les députés FLN tentent la manière forte    «L'armée doit écouter les propositions des élites»    Le FCE sous l'influence des résidus de l'ère Haddad ?    Mustapha Djallit sera désigné manager général du club    Le duel jusqu'au bout !    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    552 centres d'examen et 3.830 encadreurs: Plus de 33.000 candidats attendus aux examens de fin de cycle primaire    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger
Cinéma
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 04 - 2019

Le long métrage de fiction Parkours, une comédie dramatique sur la situation des jeunes et des femmes, de Fatma-Zohra Zamoum, a été projeté mardi à Alger en avant-première.
Présenté devant la presse à la salle Ibn Zeydoun, Parkours, basé sur un scénario écrit par la réalisatrice, s'intéresse aux femmes et aux jeunes Algériens.
D'une durée de 90 mn, le film dresse les portraits de femmes et de jeunes qui ont vécu différemment des expériences de vie mais partageant les mêmes problèmes dans une société refermée sur elle-même.
Tout commence dans une salle des fêtes, lieu principal du déroulement de ce film, où se rencontrent des profils distincts qui feront les acteurs de cette comédie dramatique qui dresse, en filigrane, les portraits de trois femmes. D'abord Kamela, campée par la jeune comédienne Adila Bendimered, qui s'apprête à convoler en justes noces avec un jeune riche, avant qu'un trouble-fête, son ancien amant (étudiant au chômage), s'introduise pour interrompre la cérémonie civile de mariage, devant être célébrée dans une mairie.
Armé d'un pistolet, le jeune (Halladja Hamza Nazim), qui pratique le « free running » pend en otage la mariée promise à un autre jeune (riche), son père (Hamid Rabia) et son frère.
Toujours dans la salle, Parkours dévoile les facettes de deux autres femmes qui partagent un mal-vivre pareil. L'une est chanteuse de variétés (Nadjia Laaraf), mariée à un pianiste cupide et vicieux et l'autre, une aide en cuisine qui garde sa fille issue d'un mariage extraconjugal.
Servi par une palette de comédiens confirmés dont Adila Bendimered, Nadjia Laaraf, Abdelhamid Rabia et Rabia Soltani, Parkours a vu défiler de nouveaux jeunes comédiens qui, à l'image de Halladja Hamza, ont pu signer leurs premières apparitions à l'écran.
A la fin de la projection, la réalisatrice a dit que Parkours est «un projet réalisé au terme de deux ans de travail malgré des difficultés financières surmontées grâce au concours de sponsors dont une compagnie d'assurance publique». Elle a affirmé avoir sollicité un financement public auprès du Fdatic (Fonds de développement de l'art, de la technique et de l'industrie cinématographique), mais sa demande «n'avait abouti qu'après avoir terminé le tournage du film».
Parkours sortira en salles en Algérie en «septembre» prochain, a annoncé Mme Zamoum. Ecrivaine, scénariste et documentariste, Fatma-Zohra Zamoum est l'auteure de plusieurs films basés sur ses propres scénarios notamment Azib Zamoum, une histoire de terres, La pelote de laine, un court-métrage plusieurs fois primé et Kedach Ethabni (Combien tu m'aimes), une coproduction algéro-marocaine sortie en 2011.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.