Tourisme: Air Algérie appelée à accompagner les efforts de développement du secteur    La décision de la Cour africaine est une attestation du statut juridique du conflit    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Lancement officiel du réseau parlementaire sur le climat et l'environnement    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Grippe saisonnière: réception de 2,5 millions de doses de vaccin    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Le Premier ministre inaugure la 21ème édition du SITEV    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    A quand une rencontre Président-Maires ?    LA VIE... ET LE RESTE    «Nos entreprises sont prêtes à investir en Algérie»    Une aubaine pour les cimentiers    Des «lignes rouges» tracées    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Tensions accrues au Sahel    Du bon et du moins bon    Maguire, c'est désastreux    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un professeur de lettres nommé à la tête de l'Académie suédoise qui décerne le Nobel de littérature
Un an et demi après le scandale intervenu en plein mouvement #MeToo
Publié dans Le Soir d'Algérie le 29 - 04 - 2019

L'Académie suédoise, qui décerne le prix Nobel de littérature, a annoncé vendredi qu'elle avait nommé à sa tête un professeur de lettres, un an et demi après qu'un scandale, intervenu en plein mouvement #MeToo eut plongé cette vénérable institution dans la tourmente.
Mats Malm, 54 ans, qui enseigne la théorie littéraire à l'université de Göteborg, dans le sud-ouest de la Suède, s'est dit «très heureux» de sa nomination au poste de secrétaire permanent de l'Académie, dont il n'est membre que depuis quatre mois. Il remplace ainsi Anders Olsson qui occupait ces fonctions depuis juin 2018, après que l'essayiste Sara Danius avait été forcée d'abandonner la direction de l'institution en avril de la même année en liaison avec l'immense scandale ayant éclaté à l'automne 2017.
Celui-ci avait été déclenché par le Français Jean-Claude Arnault, marié à une académicienne — qui a, depuis, rendu son fauteuil — et accusé de viols et de harcèlements sexuels. Personnalité influente de la scène culturelle suédoise, le septuagénaire français a été condamné en appel, en décembre dernier, à deux ans et demi de prison ferme.
L'affaire avait abouti au report d'un an de l'annonce du Nobel de littérature 2018, lequel doit être décerné cette année en même temps que le prix 2019, une première en 70 ans. L'institution s'étripait sur la manière de gérer la crise, ce qui a entraîné des démissions en cascade parmi ses 18 membres. Depuis l'été, l'Académie cherche à redorer son blason et remplace, au compte-gouttes, les démissionnaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.