Nouvelle manifestation à Alger    Le gouvernement planche sur l'avant-projet    L'activité de l'importateur limitée à un seul produit    «Washington ne veut pas entraver le processus de règlement»    Libye : du soulèvement populaire à l'ingérence étrangère (2e partie et fin)    Barça-Atlético : Les compositions probables    Tirage au sort lundi au Caire    Benhamza et Serrar défendront les intérêts des clubs auprès des instances    USMA-MCA éclipse tout    Doigts de kounafa    Entre apaisement et statu quo    D'important dégâts dans plusieurs wilayas    Festival national de la calligraphie arabe    Transfert    Mémoires du 8 Mai : de l'abjection coloniale à l'impossible repentance    "PAS DE MUSELIÈRE"    Benbouzid annonce le lancement d'un registre d'abstention    CFA : Première réunion lundi    Brèves    Coronavirus : Washington met son poids dans la bataille pour l'accès aux vaccins à l'OMC    Un doctorat soutenu en Italie et consacré à la vallée Ighzer Amellal : La géo-archéologie sur les traces de nos ancêtres    Décongestion routière dans la capitale : Coup d'envoi de la réalisation de deux nouvelles pénétrantes    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Oran: Des individus poursuivis pour conspiration contre la sécurité de l'Etat    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    Décret sur les psychotropes: Le SNAPO réclame la publication de la liste des produits concernés    Groupe Est: Le MO Constantine en arbitre    La CNAS d'Oran organise une campagne d'information: Du nouveau pour les demandes de congé de maternité à distance    Mise en garde    LES «BONS MOTS» : «LIMOGEAGE», «LYNCHAGE», «COMPLOT»...    Le gaspillage atteint son apogée    À la veille du grand jour à Béjaïa    Les slogans sortis de laboratoires    De l'importance des structures de proximité    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Un lourd dossier contre Rachad    Les mises en garde du gouvernement    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    Grève nationale des infirmiers les 25 et 26 mai    La pasionaria Djamila Boupacha    Une idée sur la barbarie coloniale    Le fabuleux destin d'un héros oublié    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    Percée des conservateurs dans un bastion travailliste    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    Un nouveau recteur pour sauver l'université de Tizi Ouzou    CRB-NCM, délocalisé au stade du 5-Juillet    "J'ai toujours pensé que j'en étais capable"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les épreuves du bac débutent demain
Plus de 670 000 candidats sont concernés
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 06 - 2019

Les épreuves du bac débutent demain, dimanche. 674 831 candidats sont concernés par cet examen qui va durer cinq jours. Pas de nouvelles dispositions pour cette session qui, une nouvelle fois, se déroulera sous haute surveillance pour éviter toute tentative de fuite de sujets, un phénomène qui a entaché ces épreuves depuis quelques années maintenant.
Salima Akkouche – Alger (Le Soir) – Le risque de fuite des sujets du bac menace une nouvelle fois la session de 2019 dont le coup d'envoi sera donné demain. Pourtant, pour venir à bout de ce phénomène, des mesures de dissuasion ont été mises en place par le ministère de l'Education.
Au total 674 831 candidats vont se plancher durant cinq jours sur les épreuves de cet examen, dont 411 431 candidats scolarisés et 263 400 candidats libres. 4011 élèves issus des écoles privées vont aussi passer ces épreuves. Selon les chiffres du ministère de l'Education nationale, la filière des sciences expérimentales occupe la première place en nombre de candidats avec 37% du nombre total. La filière lettres et philosophie vient en seconde place en comptabilisant 25,10% du nombre total des candidats, suivie avec 13% par la filière gestion et économie. Ils sont seulement 3,06% du nombre total de candidats à passer le bac dans la filière mathématiques.
La session du bac 2019 ne connaîtra pas de nouvelles dispositions, assure le ministère de l'Education nationale. Les élèves auront le choix entre deux sujets et une demi-heure supplémentaire leur sera accordée.
Les portes des centres d'examen ouvriront à partir de 7h30 jusqu'à 8h00. L'examen débutera dans la matinée à 8h30 et un retard d'une demi-heure, entre 8h et 8h30 sera toléré. Une demi-heure de retard sera également accordée lors des épreuves de l'après-midi qui débutent à 15h. Le ministre de l'Education a indiqué que l'organe de lutte contre la cybercriminalité sera aussi activé pour la troisième année consécutive. Il est chargé de localiser en temps réel toute personne qui diffuserait les sujets d'examen au niveau des centres de déroulement. Des caméras de surveillance sont également prévues au niveau des centres de stockage des sujets. Les classes d'examen seront-elles également équipées de caméras de surveillance? Cela reste impossible, estime Meziane Meriane, coordinateur du Snapest. « Si l'on arrive à équiper tous les centres de stockage c'est déjà beaucoup, cela demande beaucoup de moyens et je ne pense pas que le ministère de l'Education puisse équiper aussi les salles d'examen» a-t-il souligné. Le ministre de l'Education nationale a menacé de poursuites judiciaires les auteurs de diffusion et de fuite des sujets sur les réseaux sociaux.
La triche au bac est également intolérable, avertit M. Belabed qui rappelle que les auteurs risquent une exclusion pour une période de cinq ans lorsqu'il s'agit d'un candidat scolarisé et de dix ans pour un candidat libre. Selon le ministre de l'Education, 1700 cas de triche ont été enregistrés l'année dernière. D'ailleurs, selon M. Belabed, «il est temps de penser à changer la nature des questions de sorte à ce que le candidat n'aille pas chercher les réponses ailleurs». Les mesures de surveillance décidées par le ministère de l'Education vont-elle venir à bout, cette année, du phénomène de la diffusion des sujets sur les réseaux sociaux ? Le ministère de l'Education reste confiant.
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.