APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie n'est pas à l'abri
PHENOMENES CLIMATIQUES DANGEREUX
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 09 - 2019

L'Office national de la météorologie (ONM) a célébré, hier, la Journée arabe de la météorologie, en organisant un séminaire dont le thème était «la météorologie et protection des personnes et des biens».
Ghazi Boucharef - Alger (Le Soir) - Lors de ce séminaire plusieurs spécialistes se sont exprimés. D'abord, le directeur général de l'ONM, où MétéoAlgérie a fait part de l'inquiétude des météorologues, face aux changements climatiques sans précédent, que vit le monde aujourd'hui.
La gravité de ce phénomène n'est, effectivement, pas à sous-estimer. Selon lui, les conditions météorologiques qui ont toujours été de fort impact, empirent depuis le début du XXIe siècle, d'où les perturbations intenses engendrées par le réchauffement climatique. Pluies diluviennes, vagues de chaleur, périodes de sécheresse, tempêtes hivernales et températures glaciales n'ont jamais été aussi alarmantes.
Le DG de l'ONM insistant sur la nécessité de l'adaptation de l'office aux importants changements climatiques, a affirmé que la précision des informations fournies ainsi que les outils techniques utilisés pour alerter les citoyens et les pouvoirs publics sont la principale priorité. Dans cette optique, l'organisme a mis en place un système d'alerte précoce sur les dangers et les évolutions météorologiques, lancé le 23 mars 2017 ; il s'agit de la carte de vigilance.
La carte de vigilance est un système de cartographie dont le but est d'informer et d'avertir le citoyen, de façon précise et détaillée, sur l'état climatique de la totalité du territoire national.
Le procédé de la carte de vigilance se base sur un système de trois couleurs : jaune, orange et rouge, représentant, respectivement, la gravité d'un éventuel phénomène climatique, du moins grave au plus grave.
Le bulletin météo spécial ou le BMS étant devenu démodé, de par son insuffisance à remédier auxdites perturbations, a dû laisser place à ce nouveau système beaucoup plus efficace. Celui-ci servira à mettre en sécurité le maximum de personnes, victimes des conséquences de graves phénomènes climatiques. L'aspect indispensable de ce genre d'outil est compréhensible, vu la gravité des phénomènes climatiques manifestés ces dernières années. Par exemple, en juin 2019, l'Algérie a atteint ses températures les plus élevées.
La sécheresse dans le Sud se répand de plus en plus vite, avec une diminution de chutes de pluie de -22%. Si l'Algérie ne prend pas de mesures de sécurité, cela pourra engendrer des pertes humaines et matérielles importantes.
Un phénomène qu'on appelle le phénomène du nuage lourd, consiste à ce que s'accumulent en celui-ci des cellules orageuses, emplissant ledit nuage en quantités d'eau et d'humidité. Ce qui donne audit nuage une couleur grise dont l'aspect annonce le degré de gravité d'une éventuelle tempête. Ce genre de phénomène doit être pris en considération, pour prévenir d'éventuels dégats humains et matériels, surtout en agriculture.
En conclusion, l'ONM a tenu à donner le vrai nom de son site internet, www.météo.dz, où l'on peut trouver la carte de vigilance, utile à tous les Algériens sur le territoire national.
G. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.