La société civile, une force active sur laquelle s'adossera l'Algérie nouvelle    EUFA : Les trois nominés pour le titre d'entraineur de l'année    Le ministère de la communication dépose une plainte contre la chaîne française M6    Report de la 1re édition de la Foire nationale des produits de l'agriculture et de l'agroalimentaire    Les frères Kouninef condamnés à des peines allant de 12 à 20 ans de prison ferme    Le directeur de la CNMA plaide pour la réforme de cette assurance    Des agriculteurs de la daïra de M'chédallah demandent le déblocage du périmètre d'irrigation    Un SUV électrique sur les tablettes    Savoir lire les indices d'un pneu    Un look plus agressif    La tribu de Oui-Oui !    Neghiz face à la presse    Levée progressive du gel sur les projets du secteur de la santé    Spectaculaire rebond de l'émigration clandestine    Pascades    Zones d'ombre: l'Etat déterminé à concrétiser les projets dans les meilleurs délais    Accords économiques: L'Algérie prend en compte ses intérêts    Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci    Avoir conscience des rêves qui fuient !    L'Odyssée de Hamdi Benani    USM Alger : Le gardien de but Guendouz signe    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    La LFP lance l'opération    Guterres appelle à éviter une nouvelle guerre froide    La Palestine renonce à son droit d'exercice de la présidence    Le chef de la junte demande la levée des sanctions ouest-africaines    Les souscripteurs AADL protestent    "La France doit aider l'Algérie à nettoyer les sites des essais nucléaires"    STABLE ET DURABLE    Condoléances    La cour d'appel allège la peine de Fouzia Argoub    La fille des Aurès    Les non-dits    Relecteur de "Vivant fils d'Eveillé"    Culture en bref...    Mise au point    Bovins et crocodiles    Algérie Poste: Un nouveau calendrier de versement des pensions de retraite    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    Palestine occupée: Le soutien indéfectible de l'Algérie    Chlef: Mener les projets à bon port    Je n'ai pas voulu regarder le reportage de M6 sur le Hirak    PAIX ET SERENITE    "La sanction pourrait aller jusqu' à la peine de mort"    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    La mesure étendue aux transporteurs de voyageurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des antibiotiques qui provoquent des maladies cardiovasculaires ?
LU POUR VOUS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 09 - 2019

Deux études parues cette année suggèrent que les antibiotiques augmentent le risque de troubles cardiaques.
Les antibiotiques sont des médicaments qui tuent les bactéries. C'est pourquoi un traitement antibiotique peut déstabiliser la flore intestinale.
Or, le microbiote joue de nombreux rôles dans la santé, y compris cardiaque. Des recherches récentes ont suggéré qu'un déséquilibre du microbiote pouvait être associé à l'athérosclérose, la maladie des artères. Aussi, on peut se demander si la prise d'antibiotiques sur de longues périodes peut engendrer des problèmes cardiovasculaires.
Certains antibiotiques ont déjà été associés à des problèmes cardiaques.
Par exemple, les fluoroquinolones favoriseraient l'arythmie et les macrolides sont associés à des morts subites d'origine cardiaque.
Un risque cardiovasculaire augmenté chez les femmes
Dans une première étude réalisée par l'université Tulane (Nouvelle-Orléans) et parue dans European Heart Journal, les chercheurs se sont intéressés au lien entre la prise d'antibiotiques et les maladies cardiovasculaires. Pour cela, ils se sont servis des résultats de l'étude NHS (Nurses' Health Study), portant sur des infirmières américaines.
L'étude NHS, qui a commencé en 1976, repose sur des questionnaires réalisés tous les deux ans. Les participantes devaient indiquer pendant combien de temps elles avaient pris des antibiotiques entre 20 et 39 ans, entre 40 et 59 ans et après 60 ans. Les chercheurs ont analysé les données entre 2004 et 2012. Plus de 36 000 femmes de plus de 60 ans ont participé et environ un millier d'entre elles ont développé une maladie cardiovasculaire pendant la période d'étude. En moyenne, le suivi a duré 7,6 ans.
D'après les résultats, la prise d'antibiotiques sur de longues périodes chez des femmes de plus de 40 ans serait liée au risque de crise cardiaque ou d'AVC lorsqu'elles sont plus âgées. Les femmes qui ont pris des antibiotiques pendant plus de deux mois avaient un risque significativement plus élevé de maladies cardiovasculaires après 60 ans (+32%) et entre 40 et 59 ans (+28%), par rapport à celles qui n'en avaient pas pris. Celles qui avaient pris des antibiotiques pendant plus de 15 jours avaient aussi un risque accru de maladie coronarienne. Cette association entre la prise d'antibiotiques et le risque cardiovasculaire était plus forte chez les femmes dont l'IMC était plus élevé.
Les raisons les plus fréquentes pour lesquelles les participantes avaient dû prendre des antibiotiques étaient des infections respiratoires, urinaires ou dentaires. Comme les participantes étaient des infirmières, on peut penser qu'elles étaient bien informées sur l'utilisation de ces médicaments. Cependant, cette étude d'observation ne prouve pas que les antibiotiques provoquent des maladies cardiovasculaires, elle met seulement en évidence un lien entre les deux phénomènes. Il reste à approfondir comment les antibiotiques, en affectant le microbiote intestinal, pourraient influencer la santé cardiovasculaire.
Un risque accru de troubles cardiaques avec les fluoroquinolones
Une seconde étude réalisée par l'université de la Colombie-Britannique (Canada) et parue dans Journal of the American College of Cardiology a montré que les fluoroquinolones peuvent conduire à des problèmes cardiaques.
Les fluoroquinolones sont de puissants antibiotiques. Ils permettent de lutter contre une grande variété de bactéries, tant chez l'homme que chez l'animal et sont, de fait, massivement prescrits. Mais des scientifiques de l'université canadienne de Colombie-Britannique viennent d'établir un lien entre la survenue de deux pathologies cardiovasculaires et la prise de ce type d'antibiotiques.
Une conclusion qu'ils tirent de données en partie aussi issues du système de déclarations des effets indésirables et de l'analyse d'une importante base de données d'assurance-maladie. Ils ont ainsi travaillé sur la prise d'antibiotiques fluoroquinolones par plus de neuf millions d'Américains, dans un laps de temps de 30 à 61 jours après la prise du médicament ainsi que dans une autre période plus longue comprise entre 61 jours et 365 jours.
Des précautions à prendre
Résultat : comparativement aux patients à qui on a prescrit des antibiotiques de la famille amoxicilline, ceux traités aux fluoroquinolones présentaient un risque 2,4 fois plus élevé d'insuffisance aortique et mitrale, des maladies valvulaires cardiaques sérieuses qui entraînent un reflux sanguin dans l'aorte et l'oreillette gauche. Au total, les chercheurs ont identifié 12 505 cas de régurgitation valvulaire. Selon l'étude, le plus grand risque se situe dans les 30 jours suivant la prise du médicament.
«Cette classe d'antibiotiques est très pratique, mais dans la majorité des cas, elle n'est pas vraiment nécessaire. Une prescription inappropriée pourrait causer une résistance aux antibiotiques ainsi que de graves problèmes cardiaques», prévient Mahyar Etminan, professeur agrégé à l'université de Colombie-Britannique et auteur principal de l'étude. Cette découverte nécessite d'être confirmée par de futures recherches, mais les auteurs de l'étude espèrent d'ores et déjà que cela encouragera l'idée de considérer les fluoroquinolones comme une cause potentielle des problèmes cardiaques observés chez certains patients et dont l'origine n'a pas été établie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.