Covid-19: 532 nouveaux cas, 474 guérisons et 9 décès    Le général Gouasmia nouveau commandant de la Gendarmerie    La défense de Khalida Toumi évoque une détention ‘'illégale''    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : 4 ans de prison requis contre le journaliste Khaled Drarni    Effondrement d'un tunnel minier à Ain Azal: Tebboune présente ses condoléances    INCENDIE A LA FORET DE CANASTEL (ORAN) : Deux hectares de pins d'Alep partis en fumée    CONSTANTINE : Saisie de 90 000 comprimés de psychotropes    Réouverture prochaine des mosquées: appel au respect des mesures préventives    JO-2020: "les athlètes d'élite ont besoin d'un suivi physique et mental individualisé"    Football : la LFP propose de baptiser le stade de Saïda au nom de Saïd Amara    Mandi, un autre Algérien en Premier League ?    Révision du calendrier des demi-finales    Marche des supporters de l'ES Sétif    Les travailleurs de l'Enad de Sour-el-Ghozlane en colère    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    El Mou'amara !    LE SOIR D'ALGERIE FÊTE SES 30 ANS    L'Assemblée générale extraordinaire du GS Pétroliers mercredi...    Stéréotypes stériles ou regard objectif    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Covid-19 et Toufik-34    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Les obsèques de Gisèle Halimi célébrées le 6 août à Paris : «Je veux crier fort pour ces voix qui se sont tues et celles que l'on ne veut pas entendre»    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    FAF - Après l'arrêt du championnat: Des dirigeants de clubs montent au créneau    Boulevard «Emir Abdelkader»: Un immeuble menaçant ruine suspend un arrêt du tramway    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Des départs plus grands !    DECOMPTE ET ANNIHILATION    Djerad parle d'"actions préméditées"    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Pour un élargissement des domaines de compétences    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    18 civils tués dans une attaque du groupe terroriste Boko Haram    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Derniers préparatifs au Louvre pour l'exposition «Léonard de Vinci»
FRANCE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 10 - 2019

180 000 pré-réservations, dix ans de travail, 160 œuvres exceptionnelles, certaines prêtées par la reine d'Angleterre et Bill Gates... L'exposition «Léonard de Vinci», qui ouvre ses portes jeudi au Louvre, s'annonce déjà comme celle des superlatifs. L'accrochage des œuvres terminé, les équipes du musée ont pu découvrir, vendredi, l'exposition organisée dans le cadre des 500 ans de la mort de l'artiste (1452-1519).
En voyant toutes ces œuvres réunies, on a presque l'impression de redonner vie à l'atelier de Léonard de Vinci. «On est extrêmement émus», a réagi Vincent Delieuvin, conservateur en chef du patrimoine, département des peintures. «Il faut venir pour être ébloui. On n'en sort pas indemne», a-t-il glissé, alors que 180 000 billets ont déjà été achetés pour cet événement, accessible uniquement sur réservation. Un dispositif mis en place avant l'été pour faire face à l'affluence attendue. Cette exposition offre l'occasion unique d'admirer dix tableaux du maître de la Renaissance (onze en prenant en compte la Joconde) alors que seulement vingt peintures sont attribuées par les spécialistes à Vinci. Parmi eux, La Sainte Anne, Saint Jean-Baptiste et la Madone Benois, prêté par le musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg. Victime de son succès, la Joconde, le tableau le plus célèbre du Louvre qui attire près de 30 000 visiteurs par jour, restera dans la salle des Etats du musée, mais sera présente via une expérience, en réalité virtuelle, proposée en fin de parcours aux visiteurs.
Le Salvator Mundi, porté disparu depuis son achat pour une somme vertigineuse il y a un an et demi (450 millions de dollars), a, lui, peu de chance d'être au rendez-vous. Officiellement, il a été acquis pour compléter la collection du Louvre Abu Dhabi. «Le Louvre maintient sa demande de prêt, donc on espère qu'il sera là. S'il n'est pas là, nous avons 162 œuvres, c'est déjà un succès. Seul le Louvre était capable d'une telle réunion car nous avons déjà cinq tableaux originaux de Léonard de Vinci», souligne le musée. Mettre sur pied une telle exposition a nécessité dix ans de travail et des demandes de prêt un peu partout dans le monde, auprès de la reine d'Angleterre qui a prêté 24 dessins, du British Museum, du Vatican et de l'Italie notamment.
A l'issue de négociations entre pays et entre musées, Rome a accepté de prêter plusieurs dessins, dont le célèbre Homme de Vitruve, œuvre fragile, conservée à la Galerie de l'Académie à Venise, qui va arriver «de manière imminente», selon le musée. Via un parcours en quatre temps, l'exposition — jusqu'au 24 février 2020 — propose de découvrir dessins, manuscrits, peintures, œuvres de ses contemporains ainsi que des réflectographies infrarouge permettant d'admirer la technique picturale du maître italien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.