Tribunal de Tipasa: report du procès d'Abdekader Zouk au 8 décembre prochain    Non, je préfère me taire...    Les souscripteurs invités à choisir leurs sites    «L'Algérie enregistrera la croissance la plus importante d'ici 2025»    Deux syndicats appellent à la réouverture des frontières    L'Alliance socialiste australienne condamne l'agression du Maroc et appelle à la tenue d'un référendum    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Bonne opération pour le Mouloudia    Zelfani limogé    Plus du quart des tests positifs au Covid-19    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    Un projet qui risque le naufrage    Alger dénonce des "accusations gravissimes et malveillantes"    Aribi termine meilleur buteur    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Les candidatures des groupes armés rejetées    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Les enseignants du primaire en grève demain    Plus de 45 000 déplacés au Mozambique    Large mobilisation en France    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    Tiaret : 2322 logements attribués    L'UNFA condamne les violations des droits de l'homme commises par le Maroc au Sahara occidental    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    Initiative inédite à Bordj Bou Arréridj : Un hôtel transformé en musée éclectique    Real : Zidane incapable d'expliquer la défaite face à Alaves    Liga : Le Real chute à domicile face à Alaves    Comment maintenir un bon flux sanguin ?    L'asymétrie des idioties    USTO Mohamed Boudiaf: Signature de deux nouvelles conventions de partenariat    El-Bayadh: Le maïs au secours des éleveurs    Football - Ligue 1: L'ESS, la JSS, l'USB et le NCM s'installent    LE DECOMPTE DES MORTS    Bouira: Un policier retrouvé pendu    Mercuriale: Des hauts et des bas    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    Droits de l'homme en Algérie: des partis et des organisations nationales condamnent le contenu de la résolution du PE    L'impuissance de la communauté internationale    15 ans de prison requis contre Zoukh pour octroi d'indus privilèges à la famille Hamel    L'affaire de l'automobile sera rejugée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Incendie à l'Ecurie royale de Turin, site Unesco
Patrimoine
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 10 - 2019

Le site, déjà victime d'incendies en 2014 et 2016, est squatté par des occupants appartenant à des «centres sociaux», des associations généralement classées à gauche.
Un incendie a détruit, lundi matin, le toit de l'Ecurie royale, à Turin, au cœur d'un complexe situé en plein centre- ville et classé patrimoine de l'Unesco, sans faire de blessés, ont annoncé les autorités locales. Quatre équipes de pompiers ont dû intervenir pour circonscrire l'incendie qui a également consumé une partie des écuries. Les causes du sinistre sont inconnues, une enquête a été ouverte.
«Toute la zone a été placée sous séquestre. Par chance, l'incendie a été éteint et il n'y a pas de blessés», a indiqué le préfet de Turin, Claudio Palomba, après une visite sur place.
Le site, déjà victime d'incendies en 2014 et 2016, est squatté par des occupants appartenant à des «centres sociaux», des associations généralement classées à gauche.
La maire de la ville, qui appartient au Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème, membre de la coalition au pouvoir), Chiara Appendino, s'est félicitée de l'intervention rapide des pompiers qui a permis d'éviter que l'incendie ne gagne un auditorium proche de la Rai, la Radio-Télévision publique italienne et les archives d'Etat. «Les dégâts auraient pu être encore plus importants», a-t-elle noté.
«Cela fait du mal de voir un bâtiment historique partir en flamme. Il va falloir établir les causes, mais il est évident qu'on ne peut pas laisser la Cavallerizza dans cet état», a ajouté la maire de Turin.
Mais, pour Vittoria Poggio, adjointe régionale à la Culture, la mairie de Turin a sa part de responsabilité : «Il s'agit d'un complexe architectural historique, il faut que la mairie qui est en charge de la gestion lui trouve une utilisation, on ne peut pas laisser ce genre de biens à l'abandon.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.