Mohamed Salah évoque sa relation avec Mahrez    Liverpool : Klopp n'est pas étonné pour Bruno Fernandes    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Baisse drastique des visas pour les Algériens    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Les faits têtus de la réalité    ASM Oran: Baghor Merouane succède à lui-même    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exclusion de la téléphonie mobile du dispositif préférentiel : les fabricants réagissent...
Industrie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 11 - 2019

La décision d'exclure le montage de la téléphonie mobile du dispositif préférentiel d'importation des kits SKD/CKD est fondée sur «des données totalement erronées», a estimé lundi le Collectif des fabricants de l'électronique, de l'électroménager et des mobiles.
Dans une lettre adressée à la ministre de l'Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt, dont l'APS a obtenu une copie, le Collectif, regroupant près d'une quarantaine d'entreprises privées et publiques, a estimé que cette décision est porteuse de «répercussions néfastes aussi bien sur les producteurs que sur l'économie nationale».
Pour préserver la filière, regroupant «quelque 6 000 emplois directs et plus de 20 000 indirects», le Collectif propose «une révision à la hausse des droits de douane du régime SKD concernant la téléphonie mobile», tout en maintenant le «droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS) pour l'importation des produits finis».
Il est également proposé la mise en place d'«un comité regroupant des représentants du ministère de l'Industrie et du Collectif des fabricants, pour travailler sur un plan de conversion du régime SKD vers le régime CKD» adapté à la filière.
Selon la même source, le coût d'importation des composants utilisés dans le montage de la téléphonie mobile a connu une «ascension fulgurante», notamment suite à l'avènement de la 3G et la 4G en Algérie, en passant de plus de 400 millions dollars en 2014 à plus de 650 millions dollars en 2016.
Durant toutes les années précitées, lit-on dans la même lettre, «l'importation des téléphones mobiles était majoritairement en produits finis et soumise à un droit de douane réduit à 5%».
Le Collectif a relevé, toutefois, une «baisse» de la facture à moins de 230 millions subséquemment à l'interdiction de l'importation de produits finis, engagée en 2017-2018, cette même facture a atteint 511 millions, suite à la conversion des importations produits finis vers l'industrie de montage local (SKD).
Reconnaissant que les actuels taux d'intégration nationale dans le montage de la téléphonie mobile étaient «infimes», le Collectif estime que «les perspectives de leur amélioration étaient importantes», notamment par la mise en place d'un dispositif SKD/CKD adapté à la filière.
Les rédacteurs de la lettre n'ont pas manqué, en outre, de rappeler que la fermeture des usines de montage de la téléphonie mobile, conduirait, entre autres, au passage d'un marché régulé à un marché informel dans lequel il sera difficile d'identifier l'origine et la qualité des produits.
Pour rappel, le ministère de l'Industrie et des Mines avait précisé, samedi dernier, dans une déclaration à l'APS, que le montage local de la téléphonie mobile n'a pas été «gelé», mais «soumis au droit commun», par conséquent, cette activité «ne bénéficiera plus du dispositif préférentiel d'importation SKD/CKD», tel que stipulé par le Projet de loi de finances pour 2020. Les raisons évoquées, par la même source, portent notamment sur la «faiblesse» du taux d'intégration nationale enregistré dans la filière et la «hausse» de la facture d'importation de ses composants.
La décision des pouvoirs publics de placer le montage de la téléphonie mobile dans le droit commun et l'exclure du dispositif SKD/CKD est le fruit, a-t-on expliqué, de «deux années d'observation de l'activité ayant permis de constater qu'il s'agit dans la majorité des cas d'importation de produits finis déguisés».
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.