Décès de Kheddad: un combattant infatigable pour les droits du peuple sahraoui    Kheddad a joué un rôle fondamental dans la bataille juridique du Polisario    Biologie médicale: nécessité de création d'un réseau national de laboratoires accrédités    Benbouzid réitère "la gratitude" de l'Algérie à la Chine pour son aide face au Covid-19    Oran: fin de confinement au complexe des "Adalouses"    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    Real : Modric a pris sa décision    Coronavirus : facilitations exceptionnelles à l'importation des matières premières nécessaires    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Vers une plus forte chute de la demande    Abdelhafid Benchebla. Boxeur algérien (91 kg) : «Mon rêve : décrocher une médaille aux JO et passer en professionnel»    Condoléances    La suspension prolongée jusqu'au 19 avril    "La reprise du Calcio ? Il est trop tôt pour prédire quoi que ce soit"    CSC : Les blessés se remettent sur pied    JS Kabylie : Solidarité avec le personnel médical    Les stations d'essence prises d'assaut à Alger    Vers un nouvel ordre mondial    Covid-19 : 14 décès et 131 nouveaux cas enregistrés    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    Tébessa: Les panneaux publicitaires dans l'anarchie    Les f et les e 5, la theorie du 100e singe    LA FORCE DES LOBBYS    Tlemcen: «Il n'y aura pas de pénurie de fruits et légumes»    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    El Kala: Un mandataire de poissons se fait subtiliser 32 millions de cts    Le temps à l'émergence des start-up ?    Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris    Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !    Prolongation de la suspension des vols jusqu'à nouvel ordre    L'ambassade de Chine en Algérie réagit    "Il y a quelques malades qui, symptomatiquement, sont bien"    Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Karim Younès nommé médiateur de la République
Il a été désigné hier par Tebboune
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 02 - 2020

Le président de la République a nommé Karim Younès médiateur de la République dans un souci de proximité avec le citoyen . Il s'agira de rapprocher l'Etat du citoyen à travers la résolution de ses problèmes.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - La cérémonie d'installation de l'ancien coordinateur de l'Instance de dialogue et de concertation ayant débouché sur les élections du 12 décembre dernier, dans ses nouvelles fonctions de médiateur, a eu lieu, hier lundi, au siège de la présidence de la République, a annoncé cette dernière dans un communiqué.
Une démarche qu'avait adoptée l'ancien président de la République, Liamine Zeroual, qui y avait nommé feu le moudjahid Abdesselam Habbachi au milieu de la décennie 1990, avant que le poste ne disparaisse peu après en raison, dit-on, d'«interférences nées de la confusion des prérogatives très mal définies, et la portée limitée d'un texte à caractère réglementaire face au dispositif législatif en vigueur». D'où le plaidoyer de plus d'un pour l'institutionnalisation de ce poste de médiateur de la République, qui s'inscrit en droite ligne du projet de réforme constitutionnelle qui ouvre l'opportunité à la mise en place d'institutions pérennes pouvant garantir la stabilité de l'Etat et donner une nouvelle image de notre Nation, ancrée dans la République nouvelle inscrite dans le programme électoral du président de la République. Un nouvel instrument de régulation de l'Etat qui s'impose en raison, ajoute-t-on, du rôle que celle-ci pourrait jouer dans la fonction d'intermédiation et d'arbitrage auprès des citoyens et leur environnement. Il faut également relever que beaucoup d'Etats, notamment ceux du Vieux Continent, ayant fondé leur mode de gouvernance sur la légalité, la transparence et le respect des droits humains, se sont dotés de pareil instrument et l'ont inséré dans la loi fondamentale, la Constitution, pour assurer sa stabilité et sa pérennité.
Une idée de son insertion dans le projet de Constitution en cours à l'effet de «définir ses attributions et ses prérogatives par une loi organique». Entre autres de ces missions, veiller au respect des droits et libertés par les administrations de l'Etat, les collectivités territoriales, les établissements publics, ainsi que tout organisme investi d'une mission de service public, puisque n'importe quel citoyen s'estimant lésé dans un de ces domaines peut la saisir d'office, orienter vers les autorités compétentes toute personne signalant une alerte dans les conditions fixées par la loi, veiller aux droits et libertés de cette personne, veiller au respect de la déontologie par les personnes exerçant des activités de sécurité sur le territoire de la République.
A ce titre, préconise-t-on, le médiateur de la République peut recueillir sur des faits portés à sa connaissance toute information qui lui apparaît nécessaire sans que son caractère secret ou confidentiel puisse lui être opposé, sauf en matière de secret concernant la défense nationale, la sûreté de l'Etat ou la politique extérieure.
Il veille également au respect des droits et libertés par les administrations de l'Etat, les collectivités locales, les établissements publics, les sociétés où l'Etat détient des actions, ainsi que tout organisme investi d'une mission de service public, ou à l'égard duquel la loi organique attribue des compétences.
Il peut être saisi, dans les conditions prévues par la loi organique, par toute personne s'estimant lésée par le fonctionnement d'un service public ou d'un organisme visé au premier alinéa comme il peut se saisir d'office.
Aussi, les fonctions de médiateur devraient être incompatibles avec celles de membre du gouvernement, du Conseil constitutionnel, du Conseil supérieur de la magistrature, du Cnes, ainsi qu'avec tout mandat électif, toute fonction de dirigeant d'une société ou d'administration.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.