Le Président Tebboune reçoit un traitement en Allemagne, son état de santé "pas préoccupant"    Le Président Tebboune reçoit des messages de vœux de prompt rétablissement    Révision constitutionnelle: les Algériens "face à leur destin"    L'ouverture de "consulats" dans les territoires sahraouis occupés, une violation de toutes les lois    Covid-19: 306 nouveaux cas, 184 guérisons et 8 décès    La valorisation de l'œuvre de Mohamed, le Sceau des messagers, au centre d'une conférence    Bendouda : un plan précis en voie d'élaboration pour dynamiser les établissements culturels    Mawlid Ennabawi: extinction de 7 incendies domestiques et feux de forêts dans 3 wilayas    Covid-19 : neuf nouvelles wilayas concernées par les mesures de confinement    L'ouverture du scrutin peut être avancée dans les zones éloignées et à l'étranger    «Réduire la facture des importations est une de nos priorités»    L'Opep+ a réussi à stabiliser les cours    Des ateliers sur la cybercriminalité en Algérie et en Tunisie    "Cette Constitution doit passer"    Triciti tueur de chroniques!    Référendum, les jeunes, le FLN, Seif al-Hadjadj...    Annulation de toutes les réunions physiques à l'ONU    Qui a dit que deux parallèles ne se rencontrent jamais ?    Plus d'un demi-million de cas de malnutrition aiguë    L'UA inquiète de l'afflux des terroristes étrangers en Afrique    L'Azerbaïdjan accuse l'Arménie d'avoir tué 19 civils    L'ONU appelle les Libyens à tenir leurs engagements    Soumana prêté une saison au NC Magra    «Considérer les joueurs de l'Unaf comme des étrangers»    Victoire en amical devant le NAHD    Le stage de Zéralda a pris fin sur une bonne note    "Je suis un athlète propre !"    Sonelgaz sponsorise l'équipe de handball IR Boufarik    Zeghmati "corrige" Sidi-Ali Khaldi ?    La défense pointe du doigt de nombreuses irrégularités    Le terroriste Mustapha Derrar arrêté à Tlemcen    Perpétuer la tradition malgré le Covid-19    Des classes de huit élèves divisées en groupes    Transportés à 7h du matin pour des cours donnés à 13h    Abdelmadjid Tebboune transféré, hier, en Allemagne    Blocage    Pôles d'excellence    Qui est Malek Bennabi ?    Le monde du cinéma proteste contre une nouvelle fermeture des salles    La collection d'un éphémère musée new-yorkais du KGB bientôt aux enchères    IL Y A 31 ANS, DISPARAISSAIT KATEB YACINE    L'engagement d'un poète    Le Conseil d'Etat français sous pression    L'Algérie procèdera à la réalisation "progressive" de centrales électriques    Les hôpitaux mobilisés à Chlef : Ouverture de nouveaux centres anti-Covid 19    GICA: début d'exportation de 40.000 tonnes de clinker vers l'Etat Dominicain    LDC : Sans Ronaldo, la Juventus chute à domicile face au Barça    LDC : Man United balaye le RB Leipzig. Triplé pour Rashford    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





4 ans de prison requis à l'encontre de Khaled Drareni
Son procès s'est ouvert hier
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 08 - 2020

Arrêté le 7 mars à Alger au moment où il couvrait une manifestation populaire, le journaliste Khaled Drareni est placé d'abord sous contrôle judiciaire, avant d'être placé en détention provisoire. Il est poursuivi pour « incitation à attroupement non armé », et « atteinte à l'unité nationale ». Lors de son procès hier lundi, le procureur a demandé une lourde peine de 4 ans de prison à son encontre.
Karim Aimeur - Alger (Le Soir) - Le procès tant attendu de Khaled Drareni a été entamé, par visioconférence, dans l'après-midi d'hier lundi, quelques minutes après 14h, au tribunal de Sidi-M'hamed, à Alger. À partir de la prison de Koléa où il est incarcéré, le journaliste apparaît sûr de lui, malgré quelques signes d'affaiblissement.
Les deux autres coaccusés, à savoir Samir Benlarbi et Slimane Hamitouche, arrêtés à la même date et poursuivis pour les mêmes chefs d'inculpation, ont assisté à leur procès, eux qui ont bénéficié de la liberté provisoire dans le sillage de la célébration du 5 Juillet dernier. Un collectif de défense de près de 40 avocats a fait le déplacement au tribunal pour assurer la défense des trois accusés.
Dans sa réponse à la juge qui l'interrogeait, Khaled Drareni s'est défendu contre les accusations, affirmant qu'il ne rapportait que les informations concernant les slogans des manifestants et qu'il n'exerçait que son droit citoyen lorsqu'il s'agit de donner son avis « sans insulte ni diffamation. Je ne choisis pas les slogans, je les rapporte », a-t-il répondu à une question sur des phrases trouvées dans sa page Facebook. Khaled Drareni a expliqué qu'il faisait son travail de journaliste libre et indépendant, soulignant avoir couvert toutes les manifestations populaires, y compris celles favorables au pouvoir.
« Vous avez écrit que ce système ne veut pas changer » ?, poursuit la juge. Et au journaliste de répondre : « C'est un avis personnel exprimé en tant que citoyen. Il ne comporte ni insulte, ni diffamation, ni atteinte à l'unité nationale .Dommage que je ne suis pas un journaliste de France 24 », a-t-il lancé à la juge, en allusion à l'affaire des deux correspondants de cette chaîne libérés moins de 24 heures après leur détention.
L'arrestation de Khaled Drareni avait suscité l'indignation générale des journalistes et des organisations de défense des droits de l'Homme, dénonçant une grave atteinte à la liberté de la presse, surtout que Khaled Drareni a été arrêté en pleine manifestation populaire qu'il couvrait à Alger.
Il a été arrêté un samedi 7 mars et placé en garde à vue dans un commissariat de police pendant trois jours, avant sa présentation devant le tribunal de Sidi-M'hamed, le 10 mars.
Fondateur du journal électronique Casbah Tribune, il est placé sous contrôle judiciaire. Mais à la surprise générale, la cour d'Alger ordonnera son placement sous mandat de dépôt à l'issue du procès en appel tenu le 25 mars dernier et qualifié de « scandaleux » par les avocats de la défense. Contre toute attente, le procureur de la République a requis une lourde peine de 4 ans de prison ferme et une amende de 100 000 DA contre chacun des trois prévenus.
Hier, en fin de journée, les plaidoiries des avocats se poursuivaient. Ces derniers ont demandé la relaxe pour les trois prévenus.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.