PSG : Di Maria écope d'une lourde sanction pour son crachat    Le Président Tebboune met en avant l'impératif de "faire avancer" le dossier de la réforme globale de l'ONU    Oran: démantèlement d'un réseau de trafic de drogue et saisie de psychotropes    Covid-19 : Nécessite d'adopter de "nouveaux modes d'enseignement" dans le Monde arabe    Boukadoum s'entretient avec le chef du commandement de l'Africom    Illizi : large campagne de vulgarisation de l'e-paiement auprès des commerçants    Coronavirus: 186 nouveaux cas, 121 guérisons et 9 décès    Crise au Mali: des signes de dénouement se profilent à l'horizon    Algérie/Italie: le comité technique chargé de la délimitation des frontières maritimes installé    Milan AC: Cette légende du club qui encense Bennacer    La société civile, une force active sur laquelle s'adossera l'Algérie nouvelle    Un terroriste abattu, 4 éléments de soutien et 11 narcotrafiquants arrêtés en une semaine    EUFA : Les trois nominés pour le titre d'entraineur de l'année    Le ministère de la communication dépose une plainte contre la chaîne française M6    Accords économiques: L'Algérie prend en compte ses intérêts    Neghiz face à la presse    Report de la 1re édition de la Foire nationale des produits de l'agriculture et de l'agroalimentaire    Les frères Kouninef condamnés à des peines allant de 12 à 20 ans de prison ferme    Le directeur de la CNMA plaide pour la réforme de cette assurance    Spectaculaire rebond de l'émigration clandestine    Pascades    Des agriculteurs de la daïra de M'chédallah demandent le déblocage du périmètre d'irrigation    Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci    Avoir conscience des rêves qui fuient !    L'Odyssée de Hamdi Benani    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    USM Alger : Le gardien de but Guendouz signe    La cour d'appel allège la peine de Fouzia Argoub    "La France doit aider l'Algérie à nettoyer les sites des essais nucléaires"    Condoléances    Guterres appelle à éviter une nouvelle guerre froide    La Palestine renonce à son droit d'exercice de la présidence    La fille des Aurès    Prorogation des promotions au 30 septembre    Les souscripteurs AADL protestent    Relecteur de "Vivant fils d'Eveillé"    Culture en bref...    Mise au point    Enfin l'électricité et le gaz    Palestine occupée: Le soutien indéfectible de l'Algérie    Je n'ai pas voulu regarder le reportage de M6 sur le Hirak    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    PAIX ET SERENITE    "La sanction pourrait aller jusqu' à la peine de mort"    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    La mesure étendue aux transporteurs de voyageurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika
L'AFFAIRE «Mme MAYA» REPORTEE AU 26 DE CE MOIS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 08 - 2020

L'affaire de la villa 143 implantée dans le périmètre de la Résidence d'Etat à Moretti ou l'affaire de madame Maya et consorts était programmée ce mercredi par le tribunal correctionnel de Cheraga. Mais le président du tribunal l'a reportée au mercredi 26 août prochain.
Plusieurs raisons ont obligé le président du tribunal à décider de ce renvoi. En effet, sur la dizaine de témoins convoqués un seul a répondu à l'appel du magistrat.
Par ailleurs, l'affaire a été instruite parallèlement par la Cour suprême et la cour de Sidi-M'hamed, certains avocats ne sont pas en possession de l'un ou l'autre arrêt de renvoi (acte d'accusation). Cependant, c'est l'absence de Mohamed Rougab, secrétaire particulier de Abdelaziz Bouteflika, qui a le plus dérangé la défense. « Sa présence est importante comme témoin ou coaccusé. C'est le personnage par qui cette affaire est née. J'ai demandé sa présence dans ce procès. Et je ne baisserai pas les bras pour le ramener devant le tribunal », explique maître Hadjout, à l'issue de cette première séance.
Dans cette affaire sont impliqués, en plus de madame Maya qui se faisait passer pour la fille cachée de Bouteflika, avec l'appui, conscient ou inconscient, du secrétaire particulier de l'ex-chef de l'Etat, d'ex-hauts dirigeants du pays, en première ligne Abdelghani Hamel, ex-DGSN (Directeur général de la Sûreté nationale), Mohamed Ghazi, ex-ministre du Travail, Abdelghani Zaâlane, ex-ministre des Travaux publics... ainsi que les deux filles de madame Maya. Ils sont poursuivis pour dilapidation de biens publics, utilisation abusive de fonction, blanchiment d'argent, trafic d'influence, obtention et octroi d'indus avantages» et d'autres accusations.
Pour rappel, à la suite d'une enquête policière et judiciaire, relancée après les marches du Hirak, les services de sécurité ont perquisitionné dans cette fameuse villa 143 et découvert un véritable trésor dissimulé dans les murs de cette bâtisse. Il est question de 17 kg de bijoux en or, de 120 millions de dinars, de 270 000 euros, de 30 000 dollars américains et des faux passeports. Les enquêteurs ont, en outre, découvert que madame Maya jouissait, grâce aux instructions du DGSN, d'une escorte policière. Ses entrées à la présidence de la République, sa proximité avec l'homme de confiance de Bouteflika et l'escorte policière en question lui donnaient du poids pour faire peur aux hauts responsables de l'Etat et aux hommes d'affaires. Le reste sera certainement dévoilé lors du procès.
Abachi L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.