El Hachemi Djaaboub, nouveau ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale    Barça : Koeman réclame un attaquant    Rencontre entre Benbouzid et Chitour: L'utilisation des énergies renouvelables dans le secteur de la santé au menu    Lyon officialise l'arrivée de Paqueta    Le transport urbain collectif autorisé à circuler durant les week-ends    Finance islamique: accompagner et appuyer les banques par les lois nécessaires    L'Algérie a amorcé une étape de "changement positif"    Real Madrid: Hazard encore blessé !    Coronavirus : 162 nouveaux cas, 111 guérisons et 8 décès    Le Président Tebboune reçoit les lettres de créance de trois nouveaux ambassadeurs    Mohamed Bedjaoui inculpé dans l'affaire de l'autoroute est-ouest    Justice: le verdict du procès de Mourad Oulmi reporté au 10 octobre prochain    DECES DU CHEIKH SABAH AL AHMED : Le président Tebboune présente ses condoléances    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Un groupe de travail pour renforcer la numérisation    ORAN : La mer rejette un corps à Ain Turck    SURETE NATIONALE (DGSN) : Saisie d'une quantité de cannabis traité et de psychotropes    Sud : accroissement du nombre de cas importés de paludisme    Sportifs d'élite et de haut niveau: des accès à l'emploi et études envisagés par le MJS    Le projet de révision de la Constitution garantit aux juges une large indépendance dans l'exercice de leurs fonctions    Accidents de la route: 5 morts et 153 blessés en une journée    Laghouat: un bouquet d'activités artistiques en ouverture de la saison culturelle    La question fait l'objet d'une profonde réflexion    Bakou et Erevan affirment s'infliger de lourdes pertes    Benkhemassa dans l'équipe-type de la semaine    Le stage de Mostaganem a commencé    Aziz Benabdi signe pour 3 saisons    Mokka change de look    Labiodh Sidi Cheikh, une généalogie berbéro-arabe    Actucult    Véronique Cayla, ex-patronne d'Arte et du CNC, bientôt à la tête des César    Tazmalt marche pour la libération de son fils    Signature de huit conventions entre l'ADE et des microentreprises    À contre-"courant"    "Il est temps de restituer l'Etat à la nation"    L'Anie définit les contours de la campagne    Relogement de 138 familles    Le ministre promet d'ouvrir le dossier du secteur touristique    Moyen-Orient : Décès de l'émir du Koweït    Amnesty dénonce un acharnement judiciaire contre les manifestants    Les Etats arabes n'ont pas respecté leur engagement    L'ONU appelle à préserver la paix    La collection Tin Hinan de retour avant la fin de l'année    Leur reportage et nos anémies citoyennes    À l'abandon depuis des années    Deux ou trois réflexions après l'attaque au couteau de Paris    Le syndrome libanais    HUMEURS PREFABRIQUEES    Les délais de dépôt des comptes sociaux prorogés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tebboune met la pression sur les ministres
Importations, accord avec l'UE, lutte contre la surfacturation...
Publié dans Le Soir d'Algérie le 11 - 08 - 2020

Les nombreux dossiers qui ne peuvent plus attendre, tellement les réformes promises urgent, ont de nouveau été portés à l'appréciation de la présidence de la République, lors de la réunion du Conseil des ministres de dimanche.
Il en a été ainsi des dossiers intimement liés à la restructuration de l'économie nationale. À commencer par ce dossier qui traîne malgré toute l'attention qui lui a été portée, et la pression exercée par le président de la République pour donner forme, dans les meilleurs délais, au cahier des charges y afférent : l'importation des véhicules neufs. Cette fois, le Président Tebboune s'est voulu plus tranchant encore en exigeant la présentation de ce fameux cahier des charges avant la fin de la semaine, soit plusieurs semaines après la date-butoir fixée au 22 juillet dernier lors d'une précédente réunion du Conseil des ministres. Sur ce même sujet, le président de la République a même décidé de «serrer le jeu» en prenant la résolution de réserver le créneau de l'importation de véhicules neufs exclusivement aux opérateurs nationaux. «Un texte séparé devrait être pris s'agissant des étrangers», est-il expliqué toutefois dans le communiqué officiel ayant sanctionné la réunion lors de laquelle le premier magistrat du pays, est-il précisé dans le même communiqué, a souligné «l'importance de veiller à la mise en œuvre effective et transparente de ce dispositif, de sorte à en faire bénéficier les véritables opérateurs économiques agissant dans le domaine de la sous-traitance, et a insisté sur le contrôle du strict respect par les bénéficiaires des dispositions du cahier des charges et l'application rigoureuse des sanctions en cas de manquement».
Défricher le terrain pour le commerce transfrontalier au Sud
Le commerce s'est également taillé une bonne part du temps pris par la réunion présidée par Abdelmadjid Tebboune. Il a été rapporté, à ce sujet, que la reprise du commerce transfrontalier au sud du pays est désormais d'actualité. Il a été, en effet, décidé «d'engager, après concertation avec les services du ministère de la Défense nationale, la reprise du commerce transfrontalier dans les zones du sud du pays, tout en renforçant les mesures de sécurité et de contrôle, en concertation avec les autorités des pays concernés». Une belle aubaine pour les populations du Grand Sud du pays, comme ça pourrait l'être également pour Naftal, puisque le président de la République a demandé à ce que soit examinée la possibilité que la filiale de Sonatrach engage des investissements directs dans les régions frontalières, sur les territoires du Mali et du Niger. Une proposition motivée par le souci de «réduire le trafic et la contrebande de carburants et de gaz butane».
En relation avec la question du désenclavement du Sud, il a été également recommandé de revoir le dispositif de remboursement des frais de transport vers et depuis cette région du pays.
Pour une réévaluation de l'accord d'association avec l'UE
Les questions relatives au commerce et échanges avec l'extérieur n'ont pas été en reste. Ainsi, la Zone africaine continentale de libre-échange (Zleca) et les accords régionaux, bilatéraux et multilatéraux ont été évoqués avec, à la clé, des recommandations relatives notamment l'accord d'association avec l'Union européenne ,« qui doit faire l'objet d'une attention particulière en faisant valoir nos intérêts pour des relations équilibrées ». Sur cette même question, le Président Tebboune a appelé à la mise en place d'une équipe multidisciplinaire pour diriger la lutte contre la surfacturation ,«pour l'écarter définitivement du paysage national à travers notamment le renforcement de la coopération avec des instances internationales comme l'Union européenne, y compris en adhérant à des instruments juridiques internationaux qui peuvent rendre plus effective une telle lutte».
Autre sujet nouveau abordé : les commerçants de nationalité étrangère exerçant en Algérie, notamment les bénéficiaires du statut de réfugié.
Une nouvelle génération d'entrepreneurs
Après les toutes récentes mesures destinées à soulager les jeunes entrepreneurs du dispositif de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (Ansej), c'est une nouvelle mentalité que l'on veut instaurer apparemment. De «palliatif au chômage des jeunes», l'Ansej doit désormais entrer dans une nouvelle ère, ce que les pouvoirs publics conçoivent comme « une stratégie pour la microentreprise (qui) doit s'inscrire dans une approche économique répondant aux besoins du marché », avec, pour finalité, la naissance d'une nouvelle génération d'entrepreneurs, propres, dynamiques et ambitieux, porteurs de projets. C'est à ce titre que le ministre délégué chargé de la Microentreprise a été chargé de revoir la stratégie que doit porter l'Ansej, en relation avec la nouvelle approche économique et de la présenter lors de la prochaine réunion du Conseil des ministres. Idem pour le développement de l'économie de la connaissance et des start-up dont «la pertinence du programme présenté» a gagné l'adhésion des décideurs du pays.
Il reste à faire adopter, dans les meilleurs délais, les projets de textes réglementaires relatifs aux start-up, rendre rapidement opérationnel le fonds spécial dédié aux start-up pour lancer les premières entreprises dans les semaines à venir, mettre à la disposition du secteur les terrains d'assiette pour la mise en place des incubateurs et des accélérateurs, et veiller à la relocalisation des start-up algériennes établies à l'étranger, en leur offrant les mêmes conditions dont elles disposent actuellement.
Azedine Maktour


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.