CAHIER DES CHARGES LIE A LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE : Le ministère de l'Industrie dément tout changement    Le Maroc dissimule ses pertes face à l'armée sarhaouie    Algérie-Italie : signature à Alger d'un mémorandum d'entente sur le dialogue stratégique    Les avions d'Air Algérie désinfectés    COMMENÇANTS IMPACTES PAR LE COVID-19 : Les conditions d'indemnisation fixées    EN VUE DE VENIR A BOUT DE CETTE PANDEMIE : L'Algérie appelle la communauté internationale à l'entraide    Djerad: la Zlecaf, un choix stratégique pour l'Algérie    L'artiste M'hamed Bouhaddaj expose ses nouvelles œuvres à Tlemcen après 30 ans d'exil à l'étranger    DGI: la souscription de la déclaration de l'impôt sur la fortune de 2020 prorogée à fin décembre courant    Juventus: Paratici visé par une enquête pour l'examen d'italien truqué de Suarez    Le niveau des barrages en nette hausse    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    Fragile consensus politique en Libye    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    "Le vaccin pour tous"    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le conflit persiste au sein de la CNR
Bouira
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 10 - 2020

Les jours passent et le conflit né entre certains fonctionnaires de la CNR Bouira et la section syndicale UGTA persiste. Hier encore, plusieurs fonctionnaires ont observé, pour la deuxième journée consécutive, un piquet de grève de deux heures, pour « réclamer leur droit d'adhésion à la section UGTA, ainsi qu'une commission d'enquête sur la vente des cartes d'adhésion de l'année 2019 ».
Hier matin, lors de leur sit-in, les fonctionnaires grévistes que nous avons rencontrés sur place, arborant des pancartes et deux grandes banderoles sur lesquelles étaient inscrites les deux principales revendications citées plus haut, évoquent certains problèmes rencontrés au sein de la section syndicale locale.
Selon eux, à l'issue de la première protestation organisée début octobre, la direction a débloqué la situation en leur promettant l'ouverture des adhésions 2020 pour tout le monde, ainsi que les adhésions 2019 pour ceux qui n'avaient pas pu avoir leur carte en 2019.
Selon les protestataires qui avaient suspendu leur action de protestation hebdomadaire après ces promesses de la direction, grâce à leur pression, la section syndicale, qui était jusque-là fermée, a ouvert les adhésions 2020. Et comme prévu, ce furent, au total, 65 fonctionnaires, sur les 67, qui ont adhéré à la section UGTA de la CNR de Bouira. Or, juste après la clôture des adhésions pour l'année 2020, la section syndicale a refusé de délivrer les cartes d'adhésion 2019 aux fonctionnaires comme promis. Selon ces protestataires, cette manœuvre est faite pour empêcher certains fonctionnaires hostiles au bureau actuel de l'UGTA de se porter candidats, car n'ayant pas de carte pendant les trois dernières années.
Des déclarations que l'actuel président de la section syndicale, Rabah Haid, réfute, en nous présentant des documents dans lesquels des engagements individuels ont été signés, attestant, par là, que pendant l'année 2019, des adhésions avaient été ouvertes et que pendant toute cette période, seuls 44 fonctionnaires avaient renouvelé leur adhésion à la section UGTA de la CNR, alors que les autres avaient carrément refusé. Aussi, le président de la section syndicale appelle, lui aussi, de ses vœux à une commission d'enquête pour « prouver à tout le monde que les adhésions 2019 ont été faites en toute transparence et les engagements ont été dûment signés par chacun des adhérents » dira-t-il en précisant que « toute cette opération a été menée par la direction CNR de Bouira, et loin des bureaux de la section syndicale ». Cela, non sans rappeler que « toutes ces actions de protestation sont contraires au règlement intérieur de la CNR ». Une précision qui sonne comme une réponse à une autre accusation lancée par les protestataires qui parlent de falsification de documents concernant ces engagements.
En tout état de cause, le président de la section syndicale dira que l'assemblée générale à laquelle les protestataires appellent sera organisée le 11 novembre prochain et, ce jour-là, « tous les fonctionnaires, en présence des responsables de la CNR, seront là pour débattre de tous les problèmes ». Or, malgré toutes ces garanties, le conflit persiste et pour les fonctionnaires mécontents, « seules la dissolution du bureau actuel et la convocation d'une AG élective pour l'élection d'un nouveau bureau avec ouverture de candidatures à tous les fonctionnaires qui le souhaitent et sans exclusion aucune calmeront les esprits et mettront fin à cette crise syndicale qui secoue l'agence CNR de Bouira ».
Y. Y.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.