Le RND condamne vigoureusement la résolution du Parlement européen sur les droits de l'homme en Algérie    Décès du Moudjahid Said Bouhadja: l'Amenokal de l'Ahaggar présente ses condoléances    Liverpool : Les Reds placent deux internationaux sur la liste des transferts    Elections du Conseil de la Fifa : Zetchi s'attend à "une rude concurrence"    Championnat d'Afrique d'Aviron en salle: L'Algérie participe avec 11 athlètes    Pluies orageuses sur plusieurs wilayas à partir de vendredi en fin de journée    Coronavirus: 1058 nouveaux cas, 612 guérisons et 20 décès ces dernières 24 en Algérie    France. Les archives cadenassées de la guerre d'Algérie.    MANQUE D'EAU A SIDI BEL ABBES : Ain Témouchent appelée à la rescousse    ORAN : Explosion d'un transformateur électrique 60/30 kV à El Kerma    Ligue 1: ouverture d'un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    Lyon: Aouar sanctionné, Garcia approuve    SITUATION POLITIQUE EN ALGERIE : Goudjil dénonce une "campagne" contre l'Algérie    Moulay El Hassan sera-t-il roi du Maroc ?    TIARET : Remise des clés à 2322 bénéficiaires de logements    OUED LILI (TIARET) : 2 voleurs de cheptel arrêtés après un accident de la route    ABANDONNES PAR L'ENTREPRENEUR : Des bénéficiaires de LPA crient à l'injustice à Mascara    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Conversion de l'hôtel militaire en structure sanitaire    Conseil des MAE de l'OCI: Boukadoum conduira la délégation algérienne    Ligue des champions: le CRB et le MCA pour démarrer du bon pied    L'APLS poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    «Nous avons un groupe homogène»    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    Saïd Bouhadja n'est plus    Des journalistes créent une association nationale de soutien avec le peuple sahraoui    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    "La sécurité, c'est mieux !"    De nombreux établissements scolaires paralysés    Kaboré en tête des résultats partiels    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abou Leila et les autres
9e Festival franco-arabe de Noisy-Le-Sec en France
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 10 - 2020

Les longs métrages Abou Leila d'Amine Sidi-Boumédiène, Paysages d'Automne de Merzak Allouache, Parkour(s) de Fatma-Zohra Zamoum, Rouge de Farid Bentoumi, Ibrahim de Samir Guesmi, 143, rue du Désert de Hassen Ferhani, Leur Algérie de Lina Soualem, Sœurs de Yamina Benguigui et ADN de Maïwenn Le Besco figurent au programme de ce festival aux côtés de 16 films de fiction et 11 documentaires.
Plusieurs cinéastes algériens et franco-algériens participeront à la 9e édition du Festival du film franco-arabe (FFFA) de Noisy-Le-Sec, en France, prévu du 6 au 17 novembre prochain, ont annoncé les organisateurs sur le site internet du festival.
Ainsi, les longs métrages Paysages d'Automne de Merzak Allouache, Parkour(s) de Fatma-Zohra Zamoum, Abou Leila d'Amine Sidi-Boumédiène, Rouge de Farid Bentoumi, Ibrahim de Samir Guesmi, 143, rue du Désert de Hassen Ferhani, Leur Algérie de Lina Soualem, Sœurs de Yamina Benguigui et ADN de Maïwenn Le Besco figurent au programme de ce festival aux côtés de 16 films de fiction et 11 documentaires.
Divers thèmes sont traités dans ces œuvres cinématographiques plus ou moins récentes, dont certaines comme Abou Leila ont reçu plusieurs prix dans les différents festivals à l'étranger.
Le long métrage est un flash-back dans l'Algérie de 1994. Un certain S. et Lotfi, son ami d'enfance, traversent le désert à la recherche d'Abou Leila, un dangereux criminel. La quête semble absurde dans l'immensité du Sahara et ses difficiles conditions de vie. Mais S., un homme dont la santé mentale est vacillante, est convaincu d'y trouver Abou Leila. Lotfi, lui, n'a qu'une idée en tête : éloigner S. d'Alger. En s'enfonçant dans le désert, ils vont se confronter à leur propre violence.
Projeté en avant-première algérienne (en compétition) au 10e Festival international du cinéma d'Alger dédié au film engagé, en novembre 2019, Paysages d'automne de Merzak Allouache est un thriller où s'entremêlent enquêtes policières et journalistiques sur des affaires de meurtres et de prostitution.
Le film d'une durée de 90 minutes raconte l'histoire de Houria, jeune journaliste incarnée par Salima Abada, qui enquête sur les meurtres de lycéennes embrigadées dans un réseau de prostitution et aussi sur les conditions de vie de migrants subsahariens.
Parkour(s) de Fatma-Zohra Zamoum dévoile (avec humour) certains travers de la société algérienne. Rouge de Farid Bentoumi et Ibrahim de Samir Guesmi traitent des rapports difficiles entre parents et enfants, l'éternel conflit de générations. Sœurs de Yamina Benguigui pose des questions sur le rapport au pays d'origine et par rapport au pays d'accueil. ADN de Maïwenn Le Besco montre «la complicité» d'un grand-père algérien et de sa petite-fille. Neige, une femme divorcée et mère de trois enfants, rend régulièrement visite à Emir, son grand-père algérien qui vit aujourd'hui dans une maison de retraite. Elle admire cet ancien pilier de la famille, qui l'a élevée et surtout protégée de la toxicité de ses parents.
Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs nombreuses. La mort du grand-père va déclencher une profonde crise identitaire chez Neige. Alors, elle va vouloir comprendre et connaître son ADN.
Dans la section documentaire de cette 9e édition du Festival du film franco-arabe, 143, rue du Désert de Hassen Ferhani est un road-movie en plein milieu du désert, alors que Leur Algérie de Lina Soualem invite à un voyage dans son pays d'origine à travers le regard nostalgique des grands- parents.
Le Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec a été créé en 2011, avec une volonté de «créer des ponts entre les cultures» pour favoriser «la compréhension, la découverte et les échanges», rappellent les organisateurs.
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.