Les bienfaits méconnus du citron    Ballon d'Or : Guardiola prend la défense de Messi    Déclaration de patrimoine en question    Quand la chute du dinar fausse les calculs    Elections locales: Les résultats préliminaires connus    Du 4 au 6 décembre: Une conférence nationale sur la relance industrielle    Coupe arabe FIFA: Algérie A' - Soudan, aujourd'hui à 11h00 - Bien entamer la compétition    Ballon d'Or: Messi, un sacre qui fait grincer des dents !    JSK - Les joueurs confinés: Le match face au Royal Léopards reporté    Ténès: Deux morts dans un glissement de terrain    Raffinerie de Skikda: Huit personnes atteintes de brûlures suite à un incendie    Illizi: Quatre morts dans une collision    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Une journée cruciale pour la droite, aujourd'hui en congrès    Le FFS en quête d'alliance    Les indépendants exigent une enquête    Le temps des tractations    Vers la révision des textes juridiques    Témoignages    Messi, le ballon dort    Mahrez au 20e rang    Toujours dans l'impasse    «L'Algérie est ciblée»    Le programme de travail sera valable du 4 décembre 2021 au 31 janvier 2022    L'Algérie souhaite davantage d'investissements chinois    Le docteur Derrar fait le point    82 familles relogées    17 personnes coincées dans un immeuble    Ce que veulent les syndicats de la santé    95 décès depuis le début de l'année    L'hostilité à l'engagement armé de la France de plus en plus visible    Xi Jinping adresse un message de félicitations à une réunion à l'ONU    «L'art : le regard pour ombre»    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Semaine du court métrage    Accélérer la mise en œuvre de l'Accord d'Alger    Maroc Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    Les nouvelles technologies au secours de la culture    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Demande stable, prix en hausse
Produits de large consommation
Publié dans Le Soir d'Algérie le 10 - 12 - 2020

Le marché de la consommation connaît, ces derniers jours, une hausse significative mais qui n'est pas expliquée. Les fruits et légumes de saison connaissent une augmentation de prix par rapport aux mois précédents. Les pâtes désertent toujours les supérettes. Et si les quelques rares marques sont exposées, elles sont affichées à des prix inhabituels.
Abdelhalim Benyellès - Alger (Le Soir) - Malgré la disponibilité des fruits et légumes et une stabilité de la demande, les prix des produits agricoles restent assez élevés. Le même cas s'applique aux viandes blanches dont les prix sont toujours à la hausse. Le kilo du poulet est fixé entre 300 et 340 DA. La pomme de terre est cédée à 60 DA et par endroits à 50 DA le kilo pour la même qualité. Le prix de la tomate a grimpé à 80 DA, le poivron vert à 140 DA, l'oignon entre 45 et 55 DA le kilo, la carotte à 80 DA, la laitue à 120 DA alors que les fruits de saison sont fixés à des prix inhabituels, pour le cas de la mandarine qui oscille entre 200 DA et 250 DA, la grenade à 250 DA et l'orange entre 110 et 150 DA, selon la qualité. La clientèle des marchés de Belouizdad et du 1er-Mai n'est guère satisfaite.
Une ménagère habituée à des prix abordables des fruits en pareille saison de l'année se montre déçue. « D'habitude, ni la mandarine ni les oranges n'ont atteint de pareils seuils », déplore-t-elle. « Les prix ont grimpé depuis le mois de novembre », constate un client rencontré au marché de Belouizdad. Ce qui ressort d'une virée, hier, dans les marchés couverts de la capitale est suffisant pour constater une fluctuation des prix des produits agricoles.
Pour le cas des produits céréaliers, les pâtes posent toujours problème. Elles se font de plus en plus rares depuis plus d'un mois. Si le président de l'Association des consommateurs Zebdi Mustapha, interrogé il y a près d'un mois, avait expliqué la rareté du produit par «la rétention» dont sont auteurs les grossistes, la réalité prouve que ce n'est plus le cas.
Un gérant d'une supérette au quartier des Annassers affirme le contraire, assurant que les pâtes ne sont pas disponibles chez les grossistes. Les marchands des produits agroalimentaires de la capitale affirment, dans leur ensemble, qu'ils s'approvisionnent à partir de leurs fournisseurs habituels mais beaucoup de marques manquent. Il s'agit, en fait, d'une pénurie des grandes marques. Selon les informations rapportées auprès des grossistes, ces marques parmi les plus demandées par la clientèle ne sont plus produites.
Pour rappel, le président de l'Association nationale des consommateurs, interrogé il y a quelques jours au sujet de la pénurie, déclarait que les prix des céréales ne sont plus subventionnés pour les industriels. Autrement dit, c'est la levée de subvention sur les blés tendre et dur destinés à la fabrication d'autres types de farine, de semoule de blé, de pâtes alimentaires et couscous, qui est à la source de l'arrêt des chaînes de production.
Par ailleurs, pour le cas de tous les autres produits agroalimentaires, il s'avère que la hausse enclenchée depuis le mois de novembre est toujours observée. Les commerçants redoutent de nouvelles hausses d'ici l'année 2021.
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.