Les bienfaits méconnus du citron    Ballon d'Or : Guardiola prend la défense de Messi    Déclaration de patrimoine en question    Quand la chute du dinar fausse les calculs    Elections locales: Les résultats préliminaires connus    Du 4 au 6 décembre: Une conférence nationale sur la relance industrielle    Coupe arabe FIFA: Algérie A' - Soudan, aujourd'hui à 11h00 - Bien entamer la compétition    Ballon d'Or: Messi, un sacre qui fait grincer des dents !    JSK - Les joueurs confinés: Le match face au Royal Léopards reporté    Ténès: Deux morts dans un glissement de terrain    Raffinerie de Skikda: Huit personnes atteintes de brûlures suite à un incendie    Illizi: Quatre morts dans une collision    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Une journée cruciale pour la droite, aujourd'hui en congrès    Le FFS en quête d'alliance    Les indépendants exigent une enquête    Le temps des tractations    Vers la révision des textes juridiques    Témoignages    Messi, le ballon dort    Mahrez au 20e rang    Toujours dans l'impasse    «L'Algérie est ciblée»    Le programme de travail sera valable du 4 décembre 2021 au 31 janvier 2022    L'Algérie souhaite davantage d'investissements chinois    Le docteur Derrar fait le point    82 familles relogées    17 personnes coincées dans un immeuble    Ce que veulent les syndicats de la santé    95 décès depuis le début de l'année    L'hostilité à l'engagement armé de la France de plus en plus visible    Xi Jinping adresse un message de félicitations à une réunion à l'ONU    «L'art : le regard pour ombre»    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Semaine du court métrage    Accélérer la mise en œuvre de l'Accord d'Alger    Maroc Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    Les nouvelles technologies au secours de la culture    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La piste du double fournisseur envisagée ?
Acquisition de vaccins anti-covid
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 12 - 2020

Quel vaccin pour l'Algérie ? Devant un choix d'au moins 11 vaccins dont l'efficacité est en cours d'évaluation, l'on s'achemine vers l'acquisition d'au moins 2 variétés et peut-être un conditionnement local. L'Algérie suit une méthode bien organisée pour choisir le vaccin et la réponse n'est plus qu'une question de jours.
La vaccination anti-Covid est dans tous les esprits. Plusieurs laboratoires dans le monde ont annoncé la mise au point de leurs vaccins. 48 produits actuellement en essais cliniques et même parmi les 11 qui ont entamé la dernière ligne droite : la phase III.
Qui de : Pfizer/BioNTech ; Moderna ; Asrtra Zeneca-Oxford ; Sputnik V, le vaccin Coronavac du groupe chinois Sinovac ou l'américain Johnson & Johnson (J&J), obtiendra l'aval du comité scientifique algérien ? « Toutes les pistes sont étudiées et l'on s'achemine vers l'acquisition d'au moins deux vaccins », indique-t-on au niveau du comité sans vouloir faire une déclaration directe ni donner plus de détails à propos du vaccin tant attendu contre le coronavirus en Algérie.
« L'essentiel, c'est que les commandes se feront au niveau des laboratoires sous recommandations de l'OMS », a-t-on encore insisté.
Le gouvernement algérien n'a pas encore fait son choix et attend les conclusions de l'autorité sanitaire qui doit impérativement offrir les gages de qualité, de fiabilité et bénéficier de l'agrément de l'Organisation mondiale de la santé.
De son côté, le comité technique de vaccination mis en place il y a quelques jours déjà a élaboré la stratégie de vaccination en identifiant les populations cibles selon les recommandations de l'OMS et les spécificités du vaccin qui sera choisi.
Il étudie de près les dossiers scientifiques fournis par les laboratoires en lice. «C'est une condition sine qua non» de l'Agence nationale du médicament (ANPP), de l'Institut Pasteur et du Comité de suivi et de lutte contre la Covid-19 concernant «l'efficacité, la maniabilité et l'éventuelle toxicité de ces vaccins», avait annoncé le Dr Bekkat Berkani. Le Premier ministre avait déclaré que « lorsque nous prendrons la décision, nous devons avoir des garanties certaines à 100% par respect à notre peuple et nos citoyens, et sur la base du travail scientifique que nous avons entrepris depuis le début de la pandémie ».
Il n'est pas envisageable de prendre de grands risques à acquérir un vaccin inconnu comme c'est le cas des 4 vaccins chinois mis sur le marché depuis le mois d'août, il était donc préférable d'attendre les retours de l'OMS sur la fiabilité mais surtout les effets secondaires du vaccin en question.
Dans ses récentes déclarations, le Pr Benbouzid, ministre de la Santé, avait annoncé qu'il avait personnellement reçu plusieurs ambassadeurs et représentants des différents laboratoires, qui développent les vaccins contre le coronavirus.
Selon des sources proches du dossier, les vaccins de Pfizer/BioNtech et de Moderna semblent être exclus de la liste, les vaccins chinois occupent une bonne place aux côtés du vaccin russe mais la récente validation de la revue scientifique The Lancet faite le 8 décembre dernier concernant le vaccin développé par AstraZeneca et l'Université britannique d'Oxford peut changer la donne.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.