Un sparadrap sur une jambe de bois ?    Intrigant limogeage du directeur de la radio de Jijel    Le hirakiste Karim Ilyès relâché    Défaillance de 12 entreprises versées dans le domaine de la pêche    Les résidents attendent leurs actes de propriété depuis 38 ans    Les litiges fonciers en débat    12 objectifs fixés pour le gouvernement de transition    Neuf militaires tués au Mali    La JS Saoura provisoirement leader    Le Béninois Jacques Bessan bloque le MOB    Les matchs contre la Zambie et le Botswana fixés    "Le variant britannique deviendra dominant"    UN DRAME ET DES ZONES D'OMBRE    "Les incendies de février sont d'origine criminelle"    Diwaniya Art Gallery représente quatre artistes algériens et étrangers    Focus sur l'insertion professionnelle des jeunes handicapés    "L'œuvre théâtrale de Mammeri doit être déconfinée"    Un jeune youtubeur disparu depuis mercredi dernier : La ville d'Oran en état d'alerte    Pénurie d'eau à Boumerdès : Vive tension dans plusieurs communes    Béni Amrane : Détournement à la Cnas    Man City : Guardiola aurait décidé de sa priorité pour le recrutement    AG élective de la FAA : Boukais révèle les irrégularités    Coopération algéro-française : Appel à projets du programme Profas C+    Célébration de la Journée internationale de la langue maternelle    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Retards dans la remise des clefs des 7.800 logements AADL de Misserghine: Les bénéficiaires lancent un ultimatum de 3 jours avant la reprise de la contestation    Groupe Est: Retrouvailles nostalgiques à Batna et Khroub    Groupe Centre: Suspense à Blida et Mohammadia    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Un gâchis irrécupérable ?    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    «La pensée libre» à la barre    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Les avocats obtiennent gain de cause    Salah Goudjil confirmé    Les dossiers de réhabilitation de 32 sites historiques à l'étude    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Mandat d'arrêt international contre le principal responsable    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le lait en sachet, une denrée rare
Jijel
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 01 - 2021

La pénurie du lait en sachet persiste malgré les assurances du ministre du Commerce qui, faut-il le rappeler, s'est engagé depuis plusieurs mois à mener une guerre sans merci contre les spéculateurs qui détournent la poudre de lait subventionnée pour la fabrication des produits dérivés.
En dépit de l'ouverture de huit points de vente de l'entreprise publique de commercialisation du lait à l'échelle de wilaya, force est de constater que ce produit de large consommation demeure rarissime sur les étals des commerces .Il y a lieu de souligner que les interminables files devant les grandes surfaces et petits commerces font partie du quotidien à Jijel, Taher et El Milia et la majorité des communes de la wilaya. Cette crise qui a lourdement pénalisé les consommateurs aux petits revenus, les contraint de se rabattre sur le lait en boîte en payant le prix fort.
L'on apprend, par ailleurs, que sur les quatre laiteries qui existent dans la wilaya, seules deux bénéficient du quota de poudre de lait dont le prix est subventionné par les pouvoirs publics. Certains, très au fait de cette crise, estiment que la poudre de lait est à l'origine de tous les trafics. En clair, elle se vend aux producteurs des produits dérivés, nous confie un opérateur économique, ajoutant qu'«une bonne partie de la poudre est destinée au marché informel où elle est cédée à son prix réel».
Pour rappel, le directeur du commerce de la wilaya de Jijel a affirmé dans une déclaration à la radio locale, il y a plusieurs mois, que la production en lait à l'échelle de la wilaya est de l'ordre de 5 000 litres par jour, alors que les besoins sont estimés à 8 000 litres jour.
Bouhali Mohammed Cherif


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.