Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    7 décès et 182 nouveaux cas    Les 22 manifestants maintenus en détention    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'huile askarel toxique
NAÂMA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 14 - 02 - 2021

Soixante-treize transformateurs électriques contenant de l'huile askarel, une substance à base de polychlorobiphénile (PCB), sont recensés au niveau de la wilaya de Naâma, dont 9 unités se trouvent au niveau de différents secteurs d'activité, dans la commune de Mécheria, 7 à Aïn-Séfra, mais également au cimetière et 57 autres à Djeniène-Bourezg, a indiqué le directeur de l'environnement, M. Mouchrit Mansour.
Cette matière qui est hautement toxique et cancérigène, voire très dangereuse aussi bien pour l'espèce humaine que pour la faune, la flore et l'environnement en général, est utilisée pour le refroidissement et l'isolation dans les transformateurs électriques. Quoique non fonctionnels, isolés et stockés, ces appareils qui contiennent ce dangereux produit risquent en cas d'incendie ou d'explosion de mettre toute une population en péril. Cancer, détérioration des voies respiratoires, diminution de la fertilité, maux de tête, sont autant de maladies qui peuvent surgir, quand des personnes touchent cette huile, la respirent ou lorsqu'elle se mélange à de l'eau. Le directeur de l'environnement a également indiqué qu'une commission suit de près l'état de ces transformateurs et les conditions de stockage, conformément aux normes prescrites dans le cadre des dispositions de la convention de Stockholm sur les produits et déchets organiques persistants (pop), adoptée le 23 mai 2001, ratifiée par plusieurs pays dont l'Algérie. Depuis les années 90, il a été installé dans le pays un comité "Askarel" au niveau de chaque wilaya, composé des représentants de l'environnement, de la santé, la Protection civile et de la Sonelgaz, pour le suivi régulier, le contrôle, l'entretien, les conditions d'utilisation de ces équipements dont certains étaient encore opérationnels à l'époque ; mais aussi les conditions de stockage pour les non-fonctionnels.
Par ailleurs, ajoutera le premier responsable du secteur, d'autres produits toxiques périmés se trouvent au niveau des communes de la wilaya.
II s'agit de quantités d'insecticides pour la lutte antiacridienne qui sont entreposées au niveau de ces communes depuis 2004 et 2005.
B. Henine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.