Qualif. Mondial-2022 (4e journée): Niger-Algérie se déroulera finalement à 20h    Real Madrid: Benzema savoure sa bonne forme    Un membre du PNC appréhendé par les services de sécurité de l'aéroport de Paris Orly    Le grand gaspillage    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Libération de 10 élèves enlevés en juillet dernier    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Le MJS fixe un ultimatum au 30 septembre    L'aventure africaine débutera au Maroc    Trois morts et trois blessés sur la route    Mise en échec d'une tentative d'émigration clandestine    La saignée continue    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Reprise aujourd'hui avec Aït Djoudi    Delort et Boudaoui buteurs    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    11 500 quintaux de lentilles et pois chiches pour lutter contre la spéculation    L'ANIE ignore les réserves des partis    Prise en charge psychologique des élèves    Vers une augmentation des tarifs    Prime de scolarité pour 61 000 élèves    Noureddine Bedoui inculpé    «L'économie nationale est dans une situation de précarité»    Trois joueurs de l'effectif de la saison écoulée retenus    Deux nouveautés chez Barzakh    Les dates officiellement fixées    Dos au mur    Des revendications en suspens: Les paramédicaux n'écartent pas le recours à la grève    Bouteflika et compassion religieuse    Mémoire indissociable    Benabderrahmane chez les sénateurs    Le remède miracle    Dites-le droit!    Le FFS est un rempart pour la patrie    «Une figure majeure de l'Algérie contemporaine»    L'épineux problème de Béjaïa    La campagne des locales sera virtuelle    L'hommage de Ramtane Lamamra    Nouvelles manifestations contre le pass sanitaire    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    «Se battre pour défendre le film qu'on aime!»    Un concours de l'UE ouvert aux journalistes et aux artistes    Un écrivain pluriel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie finalement dépassée par le Nigeria
Classement Fifa du mois d'avril
Publié dans Le Soir d'Algérie le 03 - 04 - 2021

L'importance du classement Fifa pour déterminer les pots et leurs avantages n'a jamais été mise en évidence que ces dernières années. Et ses variantes sont telles que beaucoup crient tout simplement à la manipulation.
En Afrique particulièrement, le ranking mondial est d'une affligeante cacophonie ou la logique n'a pas de raison d'être. Un champion d'Afrique, de surcroît invaincu depuis voilà 24 matchs, n'est pas logiquement le leader continental dans le classement établi par l'instance internationale. Inexplicable ! Pourtant, depuis juillet 2019, les Verts caracolent parmi le trident de tête sans jamais atteindre le haut du podium dominé par le Sénégal, son dauphin en Egypte, et la Tunisie, demi-finaliste lors de la même édition.
Jeudi prochain, c'est un autre demi-finaliste d'Egypte-2019, le Nigeria éliminé par Belmadi et ses hommes dans le dernier carré, qui va surclasser Mahrez et consorts.
Dans ses prévisions avant les cinquième et sixième rounds des qualifications à Cameroun-2022, le très avisé site spécialisé football-ranking.info tablait sur un maintien de l'ordre africain avec un inchangé quintet en tête. Le Sénégal, la Tunisie, l'Algérie, le Maroc et le Nigeria devaient conforter leur position en dépit d'un pointage plus ou moins favorable aux Nigérians et aux...Egyptiens (+4).
Dans cette perspective, les Verts qui étaient 32e en février dernier avaient même bénéficié d'un+1(30e). Une prévision qui ne s'est pas matérialisée en raison de ce nul «concédé» par l'EN à Lusaka (3-3) contre la Zambie, le 25 mars dernier. Un résultat qui avait suscité une réaction «tubulaire» de Djamel Belmadi qui mettait en évidence le rôle néfaste, destructeur, de l'arbitre comorien Adelaïd Mohamed-Ali qui a accordé deux penalties aux Zambiens. C'est vrai, le nul de la sélection n'était pas une si mauvaise opération, les Verts ont conservé leur invincibilité portée à 23 matchs puis à 24 suite à la large victoire contre le Botswana, à Blida. Mais ces deux «performances», ajoutées à celles de novembre 2020 contre le Zimbabwe (victoire à Alger 3-1 puis nul à Harare
2-2), calculées simultanément n'ont pas apporté beaucoup de points à l'Algérie pour la simple raison que les 3 adversaires de l'EN durant ces 4 matchs (Zimbabwe, Zambie et Botswana) sont enfoncés au creux du tableau mondial.
Le 18 février dernier, la Zambie était, en effet, classée 90è (ex-æquo avec le Congo), le Zimbabwe 112e et le Botswana 142è. Des adversaires autrement légèrement mieux classés que ceux figurant dans les groupes du Maroc (E), en l'occurrence la Mauritanie (101e), Centrafrique (114e) et le Burundi 138e) , mais inférieurs à ceux du groupe du Nigeria (L), à savoir le Bénin (82e), la Sierra Leone (116e) et le Lesotho (143e).
Pour mieux comprendre l'évolution dudit classement, il suffit de prendre ce «détail» en calculant la moyenne des classements des équipes formant les trois poules (H, E et L) laquelle donne les résultats suivants : groupe L (113.66), H (114.66) et E (117.66).
L'Egypte en embuscade
Durant les deux journées jouées en mars, le Nigeria a remporté deux victoires (0-1 à Porto-Novo contre le Bénin et 3-0 à domicile contre le Lesotho) et le Maroc a été accroché par la Mauritanie (0-0 à Nouakchott) avant de l'emporter petitement devant le Burundi à domicile (1-0).
Si les Marocains finiront par perdre, comme l'Algérie, un rang dans le classement mondial attendu jeudi prochain (34e), les Super Eagles font un bond de +4 et se positionnent à la 32e place avec une avance de 47 centièmes de point (1487.16 points) devant l'Algérie (1484.69 points).
L'Egypte (45e, +4) reste en embuscade pour rentrer dans le top 5 africain grâce à son nul (1-1) à Nairobi face au Kenya (104e) et le succès à domicile (4-0) devant les Comores (130e) ainsi que celui de novembre dernier à Lomé (1-1) face au Togo (128e).
Selon les mêmes prévisions, la Tunisie qui a remporté ses deux dernières rencontres (Libye 2-5 à Benghazi et Guinée Equatoriale 2-1 à Tunis) gagnera une place (25e, 1512.88 points) alors que le Sénégal perd deux positions (26e, 1642.45 points) suite à ses deux nuls (0-0 à Brazzaville contre le Congo et 1-1 à Thiès face à l'Eswatini). Dans ce classement du 8 avril, la Guinée-Bissau (+11) et la Namibie+10) seront les équipes africaines qui auront les mieux évolué dans le classement mondial alors que le Nigeria et l'Egypte seront celles qui ont accompli la meilleure progression (+4) dans le top 50.
La zone Afrique qui été l'une des rares confédérations à être comptabilisées lors des dernières dates Fifa sera vite rattrapée lors des prochaines échéances avec le retour à la compétition des sélections de l'AFC et du Conmebol.
À terme, les Pharaons (45è, 1432.66) sont les plus proches concurrents du trio Nigeria-Algérie-Maroc. Durant les six prochaines matchs internationaux (deux en juin, deux en septembre et deux en octobre) les équipes africaines se consacreront aux qualifications de Qatar-2022.
Une épreuve durant laquelle le moindre faux pas sera fatal aux Algériens pour se maintenir dans le groupe des 5 meilleurs en Afrique. D'autant plus que, grand mystère de la méthode de calcul de la Fifa, les adversaires que les Verts affronteront dans leur poule (A) qualificative au Mondial des équipes dont le ranking est faible.
L'Algérie croisera, en effet, le Burkina Faso (60e), le Niger (112e) et Djibouti (183e), tandis que le Nigeria aura en face le Cap-Vert (73e), RCA (118e) et Liberia (152e), le Maroc jouera la Guinée (72e), la Guinée-Bissau (108e) et le Soudan (122e) alors que l'Egypte sera confrontée au Gabon (88e), la Libye (119e), et l'Angola (125e)
La moyenne, en cas de résultats similaires (six victoires sur six matchs) pour les 4 sélections en course sera la suivante : 118.33 (groupe A de l'Algérie), 114.33 (C du Nigeria), 100.66 (groupe I du Maroc) et 110.66 (groupe F de l'Egypte). Pas besoin d'être mathématicien pour comprendre l'enjeu de ce second tour des qualifications au Mondial dont l'objectif est de passer à la troisième et dernière phase en assurant le maximum de points comptabilisés dans le ranking Fifa.
Un classement qui, on ne rappellera jamais l'importance, qui prévaudra quand la Fifa élaborera les principes qui présideront le tirage au sort de la phase de barrages dans la Zone CAF prévue en novembre.
M. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.