Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités
ONU-Sahara occidental
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 04 - 2021

Le Conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni hier autour de la question du Sahara Occidental, sur fond d'affrontements armés et de difficultés à nommer un nouvel émissaire onusien afin de relancer le processus politique torpillé par le Maroc.
À cette réunion du Conseil présidée par le Vietnam, Collin Stewart, le chef de la Mission des Nations-Unies pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara Occidental (Minurso) fera un exposé. Il sera question pour le Conseil de sécurité de discuter des moyens de redynamiser le processus politique en vue de résoudre le conflit au Sahara Occidental.
À la lumière des derniers développements au Sahara Occidental, la question de nommer un nouvel envoyé personnel du secrétaire général est devenue urgente. Il faut rappeler que le poste est vacant depuis la démission, en mai 2019, de l'ancien Président allemand Horst Kohler, après vingt mois d'intenses médiations. Mais surtout, avec son départ, le dossier du Sahara Occidental aura consommé quatre médiateurs après les deux Américains James Baker et Christopher Ross et le Néerlandais Peter Van Walssun.
Au demeurant, l'ancien Président allemand n'a pas échappé aux obstacles imposés par le Maroc à son prédécesseur, Christopher Ross, empêché d'accomplir sa mission de médiation.
En effet, entravé dans sa liberté de mouvement, Ross s'était vu refusé l'accès aux interlocuteurs sahraouis dans les territoires occupés par le Maroc, qui a eu déjà à saboter les efforts d'un autre émissaire américain en 2004, en l'occurrence James Baker, dont il a rejeté le plan de paix. Celui-ci maintenait le principe d'autodétermination en exigeant la tenue d'un référendum au terme de cinq années de sa mise en œuvre.
La représentation du Front Polisario à l'ONU a déclaré que c'est le Maroc qui entrave la nomination d'un nouvel émissaire de l'ONU pour le Sahara Occidental, et qui a rendu « impossibles » toutes les missions des anciens envoyés onusiens pour le territoire occupé en vue de « maintenir le statu quo » dans le dossier sahraoui. Dans une récente déclaration, le représentant du Front Polisario en charge de l'Europe et auprès de l'Union européenne, Oubi Bouchraya Bachir, a insisté sur « la nécessité d'une vision profonde du Conseil d'élaborer un nouveau cadre plus sérieux pour les négociations entre le royaume du Maroc et la République arabe sahraouie démocratique (RASD) », a-t-il soutenu.
De son côté, le ministre des Affaires étrangères sahraoui, Mohamed Salem Ould Salek, a demandé, au Conseil de sécurité de mettre fin à l'occupation illégale du Sahara Occidental par le régime marocain, « compte tenu du rejet du référendum d'autodétermination » par le royaume, réitérant la demande de la RASD d'obtenir un siège à l'ONU. « Après trente ans d'obstruction par le Maroc de l'application de l'accord signé avec la partie sahraouie, sous les auspices des Nations-Unies en 1991, car certain de l'impossibilité de gagner le référendum, il devient nécessaire que le Conseil de sécurité de l'ONU conclue à l'urgence d'accélérer le processus visant à mettre fin à l'occupation marocaine, et de clore ainsi le chapitre de la décolonisation du Sahara Occidental », a déclaré Ould Salek, à la veille de la réunion du Conseil de sécurité.
R. I./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.