SEPT PERSONNES PLACEES SOUS MANDAT DE DEPÔT    L'Algérie veut relancer son accession à l'OMC    Cinq étudiants primés    Le Cnese appelle à exploiter davantage les traités bilatéraux    Espagne : une marche en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    L'Ethiopie aux urnes lundi pour des élections législatives    Laurent Gbagbo revient en Côte d'Ivoire    JSK-Coton Sport en présence du public ?    Kilangalanga libéré    Raouraoua garde son poste    Brevet des Erreurs Massives    LES GERANTS DES SALLES DES FÊTES ONT MARCHE À TIZI OUZOU    D'ENORMES INSUFFISANCES À COMBLER    ...SORTIR...    LE VIOL, UN MARQUEUR INDELEBILE    "JE RESSENS LA FRUSTRATION DE RETROUVER LA SCÈNE"    Dessalement de l'eau de mer : Mise en service prochaine de quatre stations    Mouloudia d'Alger : Bensaha, Allati et Rebiai lynchés à l'entraînement    Ath Kouffi (Tizi Ouzou) : Les villageois réalisent un projet d'AEP    Deux morts déplorés à Zéralda    Les Verts inaugurent le stade d'Oran par une belle victoire    Coupe de la CAF : La JS Kabylie à pied d'œuvre à Yaoundé    Légiférer au nom de la minorité    Héliopolis a été le théâtre d'un génocide    DES CHOIX ET DES ACTES    Législatives du 12 juin : Plus de 400 recours déposés devant le Conseil constitutionnel    L'ancien ministre Arezki Berraki placé en détention    M'sila: 7 individus impliqués dans une affaire de fraude électorale écroués    Infrastructures scolaires, centres de santé, sûretés urbaines...: D'importants équipements publics dans les nouveaux pôles urbains    El-Bayadh: Comment faire barrage à l'avancée du sable    Le Télos dans le développement de l'histoire de l'humanité: Une marche inéluctable du monde de l'islam vers le progrès    Madjid Bougherra: «Agréablement surpris par les joueurs»    Groupe Centre: L'indécision jusqu'au bout    Logements promotionnels publics: Ouverture de l'opération de souscription dans 39 wilayas    Journaliste: être ou ne pas être (II/II)    Chanegriha reçoit une délégation russe    Bengrina souffle le chaud et le froid    Sonelgaz à pied d'oeuvre    Le défi que s'apprête à réussir le gouvernement    3 Passeurs condamnés à 3 ans de prison    Le Niger rouvre ses frontières terrestres    Trois personnes tuées dans une attaque armée dans l'Est du pays    Arrestation d'un chef de «Daesh» au Sahel    La cybercriminalité dans le viseur de l'Algérie    Le dialogue comme seule alternative    Une édition sous le signe de l'espoir    L'activité culturelle reprend de plus belle    Un programme artistique riche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une résolution condamne les attaques contre les civils sahraouis
ONU
Publié dans Le Soir d'Algérie le 29 - 04 - 2021

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté ce mardi, à l'unanimité, une résolution appelant à «condamner fermement» les attaques contre les installations civiles qui garantissent la survie des populations piégées par des combats.
Rédigé par le Viêtnam, président en exercice du Conseil en avril, le texte «condamne fermement» les attaques contre «des éléments indispensables à (la) survie» des populations, et exige que toutes les parties au conflit cessent ces pratiques. Il «condamne aussi fermement le recours à la famine comme arme de guerre» , ainsi que les interdictions posées à l'accès à une aide humanitaire dans des conflits.
«Nous exhortons à la prise de mesures», au respect du droit international humanitaire, «pour que les services de santé et les installations liées, dans le domaine de l'eau, de l'assainissement et de l'électricité, soient protégés», a déclaré le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires humanitaires, Mark Lowcock.
Une note de cadrage pour ce débat public, diffusée lundi par le Viêtnam, relève que la destruction des biens indispensables à la survie de la population civile et la perturbation des services essentiels sont reconnues comme des obstacles majeurs au retour en toute sécurité, et à la réinstallation volontaire des communautés déplacées.
Dans un contexte post-conflit, la réhabilitation et la reconstruction des infrastructures civiles et le rétablissement des services essentiels doivent être prioritaires, car ces mesures peuvent faciliter le redressement socioéconomique et la consolidation de la paix, souligne la note.
Comme la réhabilitation et la reconstruction des infrastructures coûtent cher, les partenaires internationaux pourraient contribuer utilement aux efforts de consolidation de la paix en participant au renforcement des capacités.
Du Yémen à la Syrie, du Tigré en Ethiopie au Soudan du Sud, en Ukraine ou au Nigeria, les exemples foisonnent dans ces domaines, a rappelé Mark Lowcock, lors d'une session virtuelle du Conseil de sécurité organisée à un niveau ministériel. «Toute attaque contre les approvisionnements alimentaires et les infrastructures alimentaires est inacceptable», a souligné le responsable de l'ONU, ajoutant qu'une simple altération de la fourniture d'eau dans un conflit pouvait avoir des «conséquences énormes».
Pour Peter Maurer, président du Comité international de la Croix-Rouge, dans les conflits, «il n'y a souvent pas d'eau potable à boire, pas d'électricité pour les maisons ou les services de santé traitant les blessés et les malades».
Le Maroc utilise le même modus operandi pour faire chanter ses partenaires
Le chargé de l'Europe et de l'Union européenne (UE), membre du secrétariat national du Front Polisario, Oubi Bouchraya El-Bachir, a affirmé que le Maroc utilise le «même modus operandi pour soutirer certains avantages auprès de ses partenaires en exerçant un chantage sur eux».
Cette déclaration vient en réaction à l'attitude de Rabat concernant l'hospitalisation du Président sahraoui Brahim Ghali en Espagne. Dans un entretien lundi dernier à l'agence de presse russe Sputnik, Oubi Bouchraya Bachir pointe «des arguments farfelus qui relèvent du même modus operandi utilisé par le Maroc pour soutirer certains avantages auprès de ses partenaires en exerçant un chantage sur eux», réagissant à un communiqué du ministère marocain des Affaires étrangères concernant l'hospitalisation du Président Ghali. À cet effet, Oubi Bouchraya El-Bachir a tenu à préciser que «ce n'est pas la première fois qu'un responsable sahraoui de haut niveau est hospitalisé en Espagne». Il a souligné que le président de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), secrétaire général du Front Polisario, «a été également reçu par beaucoup de chefs d'Etat aux quatre coins du monde», rappelant dans ce sens que le Maroc a ratifié l'Acte constitutif de l'Union africaine (UA), donc le Royaume «reconnaît la RASD comme un Etat africain indépendant».
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.