7 façons de faire plus de sport au quotidien sans vous en rendre compte    Recouvrement des fonds détournés: L'Algérie en appelle à la responsabilité de l'ONU    Anis Rahmani condamné à trois ans de prison    Quelles formes pénales ?    Incendie d'un véhicule à Tizi Ouzou: Deux enfants succombent à leurs graves brûlures    Le Brent franchit la barre des 70 dollars    Le compte à rebours commence    Zeghdoud à la barre de l'USMA    "Beaucoup reste à faire"    148 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Des perturbations annoncées dans 5 communes d'Alger    Les femmes battent le pavé à Alger    «Journée de la colère» avec une nouvelle dégringolade monétaire    30 Morts    Après l'opposition, le pouvoir revendique la victoire    Lamentable posture pour les «démocrates»    Chanegriha rend hommage à la femme algérienne    Joan Laporta, le grand retour    Brèves Omnisports    Ouallal et Asselah précocement éliminées    Un repère pour la fixation des prix des médicaments    Le rêve d'une reprise    Quand les banques n'appliquent pas    La santé pour tout le monde    Une neuvième victime retrouvée    Fin de la polémique sur les «tarawih»    Une exposition collective au Palais de la culture    «Résistance des femmes en Afrique du Nord»    Par-delà le bien et le mal    La réunion du GST-Mali, une opportunité pour faire le point sur le processus d'Alger    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    C'était un certain 08 mars 2007    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trump va encourager la politique d'obstruction au Sahara Occidental
Publié dans Algérie Presse Service le 11 - 12 - 2020

La décision du président américain sortant Donald Trump de reconnaître la prétendue "marocanité" du Sahara occidental est un "non-événement" et "contraste avec le statut de superpuissance des Etats-Unis, membre permanent du Conseil de sécurité, qui devrait veiller au respect du droit international", a déclaré le représentant du Front Polisario en Europe et auprès de l'Union européenne, Oubi Bouchraya Bachir.
"Cette décision contraste avec le statut de superpuissance des Etats-Unis, membre permanent du Conseil de sécurité, qui devrait normalement veiller au respect du droit international", a indiqué Oubi Bouchraya Bachir dans un entretien accordé à Sputnik.
La décision aura "un impact négatif sur l'évolution de la solution politique au conflit au Sahara occidental" dans la mesure ou elle va certainement encourager davantage le Maroc à poursuivre sa "politique d'obstruction et de manque de coopération avec les efforts onusiens".
C'est "la même politique qui a conduit le 13 novembre à l'effondrement du processus politique et de l'accord de cessez-le-feu de 1991", après l'agression militaire marocaine contre des manifestants civils sahraouis dans la zone tampon démilitarisée d'El-Guerguerat, a souligné le diplomate.
Oubi Bouchraya Bachir a affirmé que la démarche américaine "ne changera ni le statut ni la nature du conflit au Sahara occidental", tel que rappelé par le porte-parole du SG de l'ONU, ni la légitimité du combat que mène le peuple sahraoui pour sa liberté sous la bannière du Front Polisario".
Il a par ailleurs fustigé le troc par le Maroc "de la position US sur la question sahraouie avec la normalisation de ses relations avec Israël".
"Le Front Polisario condamne dans les termes les plus forts la décision du Président américain sortant qui va à l'encontre de la sécurité et de la stabilité dans la région et à contre-courant de la position traditionnelle des Etats-Unis, rappelée ces derniers jours par le secrétaire d'Etat Mike Pompeo", a-t-il ajoute.
A propos de l'accord de normalisation israélo-marocain, le représentant du Front Polisario a rappelé que depuis des mois des rapports faisaient état d'une intense activité diplomatique du gendre et conseiller du Président américain pour le Moyen-Orient, Jared Kushner, pour conclure un accord tripartite entre les Etats-Unis, le Maroc et l'entité sioniste.
Le but était d'obtenir une reconnaissance américaine de la "marocanité" du Sahara occidental en échange d'une normalisation des relations entre Israël et le royaume chérifien.
"Cette démarche du Maroc n'est pas du tout surprenante et a le mérite, enfin, de démasquer auprès des peuples marocain, arabes et musulmans l'hypocrisie de 60 ans de fausse solidarité du royaume avec le peuple palestinien et sa cause juste contre l'occupant israélien", a fustigé le diplomate sahraoui.
"A ce titre, les causes sahraouie et palestinienne se rejoignent parfaitement sur le droit des deux peuples à l'indépendance, à l'autodétermination et à l'édification d'un Etat souverain et viable dans le cadre du droit international et de la charte des Nations unies, face à deux colonisateurs expansionnistes qui ne reconnaissent pas leurs frontières et qui bafouent le droit des peuples à la liberté et à la dignité", a soutenu M. Oubi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.