Suspension partielle et provisoire des activités de lavage-auto à Alger à compter de samedi    Sortie du territoire : Les services de police n'appliquent plus la mesure d'autorisation depuis le 4 juin    Algérie. Des dizaines de personnes arrêtées dans le cadre d'une escalade de la répression contre les militant.e.s    Real : Florentino Perez évoque le cas Raphaël Varane    Espagne : Morata ne supporte plus cette situation    Automobile : L'octroi des premiers agréments reporté    Real - Perez : "La lettre de Zidane ? Il ne l'a pas écrite. Ce n'est pas lui"    L'engagement de l'Algérie à faire face aux défis sécuritaires réitéré    Baccalauréat: Fin des épreuves dans une ambiance d'optimisme    Joint-ventures: l'Algérie a toutes les chances d'attirer les investissements étrangers    Berlin 2 loue la volonté de l'Algérie de partager son expérience de réconciliation avec la Libye    Le ministère de la Santé élabore un guide de prise en charge post Covid-19    L'invasion du Sahara occidental par le Maroc met en péril la sécurité dans la région et en Europe    Le Covid-19 fait au moins 3.893.974 morts dans le monde    L'instrument de ratification du Traité portant création de l'Agence africaine du médicament déposé    Election: la législature débute "de plein droit" le 15e jour suivant la date de proclamation des résultats    Véhicules électriques: Chitour appelle à un assouplissement des taxes    USM Bel Abbès : Slimani croit au maintien    Législatives: les universitaires représentent 67,32 % de la nouvelle composante de l'APN    «Modric reste la force qui anime l'équipe»    L'usage de la langue anglaise renforcé    Faut-il réformer le bac ?    La fin du «feuilleton» du film sur l'émir Abdelkader ?    Le RND veut se joindre à l'alliance présidentielle    JS BORDJ MENAIEL - JS DJIJELI EN OUVERTURE DES FINALES D'ACCESSION    Peu de communication, beaucoup de spéculation    Mohamed Ould Abdel Aziz arrêté    Foot/ Ligue 1 (mise à jour) : le CRB remonte sur le podium, le NAHD renoue avec la victoire    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Khartoum appelle le Conseil de sécurité à tenir une session    Le contrat de Lavagne sera prolongé    L'armée repousse une attaque de Boko Haram et tue trois assaillants    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    Redistribution des cartes    Arrestation de 8 éléments    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc cherche à cacher ses exactions
Sahara occidental
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 05 - 2021

Une fois de plus, répression et violations marocaines dans les territoires occupés du Sahara Occidental sont dénoncées, malgré le lobbying du Makhzen qui dépense sans compter pour leurrer l'opinion publique quant à l'illégalité de son occupation du Sahara Occidental depuis 1975. Les réactions de réprobation et de condamnation se poursuivent. Ainsi celles du département d'Etat américain et, plus récemment, une communication des experts de l'ONU.
Le secrétaire d'Etat américain, Antony Blinken, a invité, vendredi 7 mai, les autorités marocaines à réaffirmer leur engagement en faveur de la protection et de la promotion des droits de l'Homme. Cela dénote, selon des observateurs, de la non-satisfaction de la nouvelle administration américaine de la situation des droits de l'Homme au Maroc et au Sahara Occidental occupé. Cela signifie aussi que les questions des droits humains et des libertés publiques font désormais partie des priorités de l'agenda diplomatique des Etats-Unis dans les relations avec le Maroc.
L'appel de Blinken intervient quelques semaines après la publication du rapport du Département d'Etat 2020 sur la situation des droits de l'Homme dans le monde, dans lequel il pointe du doigt le Maroc pour ses violations orchestrées dans les territoires occupés du Sahara Occidental, et au moment où des voix s'élèvent aux Etats-Unis pour dénoncer le régime autoritaire de la monarchie et sa répression contre toute voix critique au Maroc.
Ce vendredi, le quotidien américain The Washington Post affirmait dans une tribune signée par son Comité de rédaction, que les journalistes emprisonnés au Maroc, en particulier Soulaiman Raissouni et Omar Radi, méritent l'attention de l'administration Biden, « qui devrait discuter avec le régime marocain de son bilan en matière de droits de l'Homme ».
Radi et Raissouni « devraient être libérés avant que le régime marocain n'obtienne plus de faveurs politiques de la part des Etats-Unis », soutient le quotidien américain en référence à la reconnaissance par l'ex-Président américain de la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental. Il y a lieu de rappeler, à ce titre, que l'administration américaine ne s'est pas encore prononcée sur la décision unilatérale de Trump, selon un porte-parole du département d'Etat américain. « Aucune décision de ce type n'a été prise. Nous menons des consultations, particulièrement avec les parties sur la meilleure voie à suivre, et on a rien de plus à annoncer », a déclaré la même source, à la chaîne américaine Al-Hurra.
Dans une communication conjointe adressée au gouvernement marocain, des experts des droits humains de l'ONU ont confirmé les violations systématiques et généralisées perpétrées par le régime marocain au Sahara Occidental occupé, pointant un « environnement hostile » au travail de défense des droits de l'Homme dans ce territoire non autonome. Les victimes mentionnées dans la communication conjointe sont des activistes sahraouis bien connus du territoire occupé, qui ont soumis des plaintes de droits de l'Homme à l'ONU. Il s'agit, entre autres, de Naziha El Khalidi, Aminatou Haidar, Mahfouda Bamba Lafgir et Yahya Mohamed Elhafed Iaâzza. Pour tenter de dissimuler son bilan déplorable en matière de droits, le Maroc a adopté une stratégie délibérée visant à embellir, en vain d'ailleurs, son image ternie notamment aux Etats-Unis et en Afrique.
Des diplomates marocains se sont rapprochés récemment du lobby juif aux Etats-Unis (AIPAC). Si cela est dépeint par Rabat comme une question d'affaires, ce rapprochement en réalité sert à contrecarrer l'image négative projetée par les violations des droits de l'Homme commis par le régime au Maroc et dans les territoires sahraouis occupés.
Outre sa quête de soutiens pour sa politique expansionniste au Sahara Occidental, le Maroc cherche à saper les efforts des ONG invitant l'ONU à contraindre le Royaume à rendre des comptes au sujet de ses violations des droits de l'Homme à l'encontre des Sahraouis.
R. I./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.