LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Un chanteur condamné à un an de prison avec sursis    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    Baâdji passe à l'acte, ses détracteurs n'en démordent pas    L'avant-projet de loi définissant les modalités d'élection des membres du CSM remis à Tabi    Des mesures pour stabiliser le marché    LES PRECISIONS DES DOUANES ALGERIENNES    Cherche oxygène désespérément    Le coup de grâce du Covid-19    L'aval de Mohammed VI    La révolution électrique en marche    Opération spéciale été    Triki : "Objectif : offrir une médaille à l'Algérie"    ELLE AURA LIEU LE 10 AOÛT AU STADE DU 5-JUILLET    Les festivités reportées au mois de décembre prochain    Amar Bourouba, le défenseur qui n'a pas eu peur de Pelé    Vaccination du personnel éducatif avant la rentrée sociale    La protection pénale de la richesse forestière en débat    Les cliniques privées non impliquées à Sétif    «Nous ne sommes pas à l'abri d'une 4e vague»    C'est plus pire !    Le CADC lance son programme virtuel    Le programme du mois d'août    MC Oran : La Real Sociedad s'intéresse à Belloumi    Le président prie Feghouli de trouver un club    Washington décide de reconsidérer la vente de drones et d'autres armes au Maroc    Sétif : Le professeur Abdelmadjid Kessaï s'est éteint    El Tarf - Covid-19 : des opérations de contrôle et de sensibilisation    Ambassade des Etats-Unis à Alger: Une «bourse de développement du leadership»    Les fruits amers des accusations interposées    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    Son prix explose dans les marchés: Lorsque le citron joue à la grosse légume    L'été de tous les cauchemars    Les mégaprojets miniers revisités par 5 ministres    Un blessé et d'importants dégâts matériels    La date bientôt fixée    Trois dossiers brûlants au menu    L'Algérie produira de l'oxygène chinois    Des malades de plus en plus jeunes    Le gouvernement espagnol doit intervenir pour mettre fin aux violences marocaines    Yahi attend la réponse de Sayoud    Franck Dumas nouvel entraîneur    La pandémie a été «la goutte d'eau qui a fait déborder le vase»    La chute d'une grue fait un blessé    34 millions de dollars de recettes pour Disney    34 Nouveaux sites inscrits    Un projet novateur et révolutionnaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra
Musique
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 06 - 2021

Le festival national culturel de la musique et danse diwane vient d'être officiellement délocalisé de Béchar à Aïn Sefra (wilaya de Naâma), suite à une décision du ministère de la Culture et des Arts, a appris l'APS lundi de l'ex-commissaire de ce festival à Béchar, Amari Hamdani. «Nous avons procédé récemment aux passations de consignes entre moi et Mohamed Rahmani, le nouveau commissaire du festival en question, dont la 13e édition se tiendra à Aïn Sefra», a affirmé M. Hamdani.
Cette décision vient après la délocalisation du Festival international de la musique diwane d'Alger à Béchar, comme l'avait annoncé la ministre de la Culture et des Arts, Mme Malika Bendouda, lors de sa visite de travail dans la wilaya de Béchar.
Mme Bendouda avait déclaré à cette occasion que «désormais cette manifestation musicale internationale sera organisée à Béchar au lieu d'Alger, du fait que cette ville du sud-ouest du pays est connue pour ce patrimoine musical et chorégraphique ancestral». «Cette décision s'inscrit dans le cadre de la révision des mécanismes de gestion et organisation des manifestations culturelles nationales et internationales à travers le pays, ainsi que de la conception générale de la culture et ses valeurs civilisationnelles», avait-elle expliqué au cours d'une rencontre avec la presse en marge de cette visite de travail.
«La décision de délocalisation du Festival international de la musique diwane d'Alger à Béchar est une très bonne décision et nous l'avons accueillie avec beaucoup de satisfaction», signale le secrétaire local de la section syndicale des artistes de l'Union générale des travailleurs (UGTA), M. Amari Amroun. «Délocaliser un festival international comme celui de la musique diwane vers une ville de l'intérieur et frontalière telle que Bechar va donner un nouvel élan à nos festivals artistiques et faire connaître les différents pans culturels et artistiques de la région de la Saoura», a-t-il souligné.
Pour cet artiste, compositeur de musique de films et fondateur de l'orchestre de la Saoura, «il est nécessaire de mettre en place le commissariat de ce festival national pour qu'il puisse entamer ses travaux et préparer la prochaine édition».
«Nous accueillons avec enthousiasme la délocalisation de ce festival international à Béchar et nous apportons notre soutien à cette décision de la ministre de la Culture et des Arts», a indiqué, pour sa part, M. Abdelmajid Zenani, porte-parole de la troupe de chant, musique et danse diwane Gaâda El Waha de Béchar.
Cette dernière a à son actif plusieurs tournées artistiques nationales et internationales, ainsi qu'une marquante participation au Festival international de la musique et danse diwane d'Alger. La délocalisation de ce festival international a Béchar constitue une autre contribution à la promotion des différents aspects de la musique, des danses et chorégraphies diwane ainsi que ceux liés à la recherche académique dans le domaine de la connaissance approfondie des rites sacrés et profanes du diwane.
Le festival national de la musique et danse diwane a permis durant ces 12 années d'organisation à Béchar de regrouper des milliers de musiciens de différentes régions du pays, à raison de 250 musiciens par édition, de même qu'il s'est distingué par son volet académique à travers l'organisation, au cours de ses 12 éditions, de conférences-débats, d'ateliers et de séances de projection de films et documentaires dédiés à cette expression musicale et chorégraphique ancestrale, ont fait savoir des membres de son ex-commissariat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.