Les élections locales en novembre    Ould Kaddour extradé vers Alger    Logements promotionnels libres: Début des souscriptions à partir d'aujourd'hui    Exporter des médecins ou importer des malades ?    Biden publie une carte délimitant la RASD; Nouveau revers pour le Makhzen    Abominable Delta    Enseignements tunisiens    Records et hiérarchies: Les impitoyables circonvolutions des compétitions sportives    Jeux Olympiques de Tokyo: L'Algérien Boughera El Ouafi, médaille d'or du marathon des Jeux olympiques d'Amsterdam en 1928 : qui s'en souvient ?    Chlef: Jusqu'à la perpétuité pour les incendies volontaires    Covid-19: Les contaminations en hausse chez les enfants    Résumer le présent et reconstruire le futur    A l'origine de tout, il y a d'abord la transgression: Covid-19 et Démence(s) humaines    Les oasis au fil de l'eau - de la foggara au pivot, un livre pas comme les autres    Suspension pour «désinformation» des activités de deux ONG internationales    7 pays africains, dont l'Algérie, s'y opposent    L'activité touristique sombre    Un levier pour la sécurité nationale    L'Italie Championne olympique    Pas de demi-finale pour Kheris    Espagne - Brésil en finale    Baâdji passe à l'action    «L'Algérie ne se soumettra jamais!»    La diaspora au rendez-vous    Le gang d'Ali Mendjeli tombe    Le confinement partiel se précise    Plusieurs opérations menées en une semaine    Le FFS demande la levée des contraintes    34 décès et 1.495 nouveaux cas en 24 heures    Le paiement électronique effectif    L'hommage de Lamamra à la diaspora    Lamamra au bout du fil    Saïd Hilmi emporté par la pandémie    Les divas arabes à l'honneur    La scène artistique kabyle en deuil    ELLE AURA LIEU LE 10 AOÛT AU STADE DU 5-JUILLET    «Nous sommes dans l'attente de la réponse de Sayoud»    Cette diplomatie dézédienne qui dérange furieusement son altesse Pegasus 6 !    Des mesures pour stabiliser le marché    LES PRECISIONS DES DOUANES ALGERIENNES    LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Triki : "Objectif : offrir une médaille à l'Algérie"    C'est plus pire !    Le CADC lance son programme virtuel    Washington décide de reconsidérer la vente de drones et d'autres armes au Maroc    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    La date bientôt fixée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La surprenante révélation de Kaïs Saïed
Tunisie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 06 - 2021

De Tunis, Mohamed Kettou
Ce mardi, le Président tunisien Kaïs Saïed a lancé une bombe qui laisse perplexe. Il a indiqué être la cible d'un attentat ou, du moins, d'un plan diabolique pour le destituer.
Cette annonce surprenante ne cesse de susciter les spéculations parmi les observateurs et sur les réseaux sociaux.
Il a affirmé être au fait de ce plan. Cependant, le chef de l'Etat ne cite pas les auteurs, se contentant de souligner que ceux-ci tentent de réaliser leur objectif avec l'aide de parties étrangères à la faveur de voyages secrets. Qui aurait effectué de tels voyages ? Il est clair que Kaïs Saïed vise ses principaux « ennemis », à savoir le chef du Parlement Rached Ghannouchi et le chef du gouvernement Hichem Mechichi. Qui d'autre tirerait profit d'un éventuel départ ou d'une éventuelle disparition du chef de l'Etat ?
Ces révélations ont été faites au cours d'une audience aussi inattendue qu'inhabituelle réunissant autour du Président, trois anciens chefs de gouvernement en présence de Hichem Mechichi. Que cherche-t-il à travers cette initiative ? En quoi peuvent-ils l'aider surtout que les présents n'avaient pas brillé particulièrement lors de leur passage à la primature ? Comme à son habitude, Kaïs Saïed n'a pas le sourire aux lèvres face à ses hôtes qu'il toise, tout en employant, dans son arabe classique, un ton sévère. Il veut tout changer pour remettre le pays sur les rails. Mais le réussira-t-il ? Amendement de la Constitution dans l'espoir d'installer un nouveau régime de gouvernance, refonte de la loi électorale pour éviter l'effritement au niveau du Parlement, voilà ce qu'il ne cesse de demander, et son intervention du mardi n'a pas dérogé à la règle.
Pour lui, la Tunisie, comme chacun le sait, est à la dérive. Quel que soit le domaine évoqué, la réponse est la même. Economique, social, sanitaire, voire sécuritaire, le ras-le-bol est atteint par un peuple qui se console par ses invocations au Tout-Puissant. Mardi dernier, Kaïs Saïed s'est fait le porte-parole des revendications populaires, en rappelant les carences de gestion tant au niveau du gouvernement qu'à celui du Parlement, sans omettre de signaler les complots dont il a fait l'objet.
Pour le citoyen, les analystes et les observateurs, c'est une première que d'évoquer cette question en public. Entre-temps, le peuple est impatient de découvrir l'identité des comploteurs.
Autre annonce faite par le Président : son accord pour le dialogue qu'il n'a cessé de bloquer, tout en maintenant ses conditions, à savoir son refus d'avoir comme interlocuteurs les corrompus.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.