Il sera inhumé aujourd'hui à El Alia: Abdelkader Bensalah n'est plus    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Exonérations totale des pénalités et des majorations de retard: La CASNOS sensibilise    Réunion Gouvernement-walis samedi prochain    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Bekkat Berkani: Une réforme du système de santé est nécessaire    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Annaba a trouvé la parade    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    40 000 ha prévus pour la prochaine campagne agricole    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    Cinglant revers du makhzen    «La rupture avec le Maroc était nécessaire»    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Le MOC et le CRT dans l'embarras    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Les Vertes bouclent leur stage d'évaluation    Tuchel ne lâche pas Werner    Hakimi veut marquer l'histoire du club    Les préoccupations locales dominent    Les projections de l'Anade    Ca grogne    Une saignée inévitable    MERIEM    Démarrage des soldes    De nouveaux établissements inaugurés    La pénurie en eau potable était évitable    182 affaires en 9 mois    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    L'EVEIL DES CONSCIENCES    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    Lamamra s'entretient avec son homologue français    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les sports commencent, la course contre la Covid continue
JO 2020
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 07 - 2021

Deux salles, deux ambiances: alors que le softball et le football ont ouvert le bal des épreuves sportives des Jeux olympiques de Tokyo, hier, le patron de l'organisation mondiale de la santé a rappelé que «la course contre le virus» de la Covid-19 n'était toujours pas gagnée.
Et la politique a fait son entrée dans l'olympisme, avec, comme autorisé la veille par le CIO, le genou à terre des footballeuses britanniques et chiliennes avant leur match dans l'après-midi, pour dénoncer le racisme. Ces JO seront décidément hors-normes : dans un silence de cathédrale en raison du huis clos, seulement interrompu par quelques encouragements de ses partenaires, la Japonaise Yukiko Ueno a lancé à 9h locales (01h à Alger) les Jeux et la première balle du match de softball contre l'Australie, à Fukushima. Une première bouffée d'oxygène pour ces JO, reportés d'un an pour raisons sanitaires, qui se disputeront sous des conditions strictes, deux jours avant la traditionnelle cérémonie d'ouverture officielle, vendredi soir. Le coup d'envoi de ce match de softball (version féminine du baseball), depuis Fukushima ­— dont la région a été gravement affectée par l'accident nucléaire de mars 2011 consécutif à un puissant séisme et à un tsunami meurtrier — devait être le symbole fort de ces «Jeux de la reconstruction» : c'était la formule employée en 2013, au moment de l'attribution de ces Jeux à la capitale japonaise. Mais depuis, la Covid est passé par là. Et au moment même de ce premier lancer, à 300 km au sud à Tokyo, le discours du directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, invité à s'exprimer devant la 38e session du Comité international olympique (CIO), a rappelé que ces XXXIIe JO d'été seraient plutôt les Jeux de la pandémie».
Invité inattendu
«Nous ne sommes pas dans une course les uns contre les autres, nous sommes dans une course contre le virus», a déclaré le directeur général de l'agence onusienne, face aux membres du CIO réunis dans la capitale japonaise pour leur 138e session.
«Pour réussir ces Jeux olympiques, il faut de la vitesse, de la force et de l'habileté, mais aussi de la détermination, du dévouement et de la discipline», a-t-il souligné, appelant le monde à faire preuve des mêmes qualités pour «triompher de la pandémie».
Alors que la Covid-19 a déjà fait plus de quatre millions de morts, «nous sommes au premier stade d'une nouvelle vague d'infections et de décès», et «100 000 personnes supplémentaires perdront la vie d'ici l'extinction de la flamme olympique le 8 août», a-t-il insisté. «La pandémie prendra fin lorsque le monde choisira d'y mettre fin. Tout ceci est entre nos mains», a-t-il lancé, appelant à accélérer l'administration de vaccins et surtout à partager plus équitablement les doses entre pays.
Au Japon, le bilan quotidien des tests effectués depuis le 1er juillet sur les personnes travaillant sur les Jeux (sportifs, encadrements, médias) affichaient mercredi 79 cas positifs, sur plus de 20 000 personnes testées, dont 8 concernent des sportifs.
Parmi les malheureux, une taekwondoïste chilienne et une skateboardeuse néerlandaise, les premières sportives présentes au Japon à devoir renoncer aux JO. «Accablée», la skateboardeuse néerlandaise s'est exprimée sur les réseaux sociaux : «Mon aventure olympique s'arrête ici. (...) je vais avoir besoin d'un peu de temps pour digérer ma déception. En route pour Paris-2024».
Dans l'après-midi, les premières rencontres de football ont permis à la politique de faire une timide entrée en jeu dans le monde olympique.
Les footballeuses britanniques et chiliennes ont mis un genou à terre mercredi à Sapporo avant leur match, le premier du tournoi olympique des Jeux de Tokyo, en signe d'opposition au racisme.
Ce geste intervient au lendemain de la décision du Comité olympique international (CIO) d'autoriser les sportifs à exprimer leurs opinions pendant les Jeux jusqu'au début des épreuves. Ils ont désormais le droit de poser un genou à terre, d'exprimer leurs opinions devant les médias et sur les réseaux sociaux ou de porter des inscriptions sur leurs vêtements lors des conférences de presse. Ces Jeux hors-normes ont bel et bien débuté.
Sur le rectangle vert, les matches ont accouché d'une première grosse surprise, avec la lourde défaite des Américaines contre la Suède (3-0), malgré l'entrée en jeu de Megan Rapinoe et une série de 44 matchs sans revers : ces jeux hors-normes ont bel et bien débuté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.