Renversement de vapeur ?    Commerce avec l'Algérie: L'Espagne a perdu plus de 230 millions d'euros en 2 mois    Branchements illicites, manipulations frauduleuses sur les compteurs d'électricité: 1.814 cas de fraude et 436 dossiers devant la justice depuis janvier    Ligue 2 - Centre-Est: L'USM Annaba confirme ses prétentions    Motsepe face à la presse: L'arbitrage, la Super Ligue et le Mondial 2022 évoqués    Entre contrebande et mauvaises habitudes: De nouveau, la pénurie d'huile de table    Premier jour de la grande campagne de nettoiement: Plus de 90 tonnes de déchets collectées    La pomme de terre victime de la pluie    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Poutine promet la victoire en Ukraine    Buhari s'engage    La ville d'Akbou s'anime    Anouar Malek arrêté en Turquie    L'Algérie, un sérieux candidat    Tirage clément pour l'Algérie    Le compte à rebours enclenché    Benabderrahmane au charbon    Le groupe d'amitié Algérie-Arabie saoudite installé    La loi de finances reportée à dimanche prochain    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Développement en stand-by    En un combat douteux    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le Président Tebboune ordonne la création d'une autorité portuaire pour une meilleure gestion des ports    Formation d'enseignants-chercheurs en langue anglaise: Méthode d'enseignement "bien ficelée"    Le président de la Cour constitutionnelle prend part en Indonésie à la 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Trabendisme mental !    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Une sérieuse alerte    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les pharmaciens impliqués
VACCINATION ANTI-COVID-19
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 07 - 2021

Les pharmaciens d'officine pourront enfin assurer la vaccination anti-Covid-19. Le ministère de la Santé vient de donner le feu vert pour les associer à cette campagne vaccinale, lancée à grande échelle depuis quelques jours. Par contre, le Syndicat national des pharmaciens d'officine (Snapo) réitère son appel pour être associé également au dépistage via le test antigénique. Il évoque, par ailleurs, l'acquisition par les pharmaciens des oxygénérateurs à un prix très compétitif.
Rym Nasri - Alger (Le Soir) - Pour simplifier le plus possible l'accès à la vaccination contre la Covid-19, le ministère de la Santé s'est enfin prononcé en faveur de l'élargissement des compétences vaccinales aux pharmaciens d'officine.
Dans quelques jours, les citoyens pourront se diriger vers les pharmacies pour recevoir leur dose de vaccin contre le virus SARS-CoV-2. «Le ministère de la Santé a donné instruction aux Directions de la santé de toutes les wilayas d'intégrer les pharmacies d'officine dans la vaccination contre la Covid-19 et nous sommes actuellement en train de coordonner pour le lancement de cette opération», fait savoir le président du Snapo, Messaoud Belambri.
Dans ce cadre, il précise que de nombreuses officines ont émis le vœu de prendre part à cette opération de grande envergure, destinée à contrer la propagation du virus mortel. «La majorité des pharmaciens comptent participer à titre solidaire pour assurer une très large vaccination de la population le plus rapidement possible. Seulement, faute d'espace ou de personnel, ce ne sont pas certainement toutes les pharmacies qui vont pouvoir s'engager», dit-il.
L'association des pharmacies d'officine à cet acte vaccinal impose, toutefois, une importante organisation. «Avant de récupérer les doses de vaccin auprès des structures publiques pour effectuer la vaccination dans nos officines, il y a d'abord des registres, des numéros de lots, des rendez-vous, et autres procédures qui doivent être mis en place», détaille-t-il.
Cette décision des pouvoirs publics, rappelle le président du Syndicat national des pharmaciens d'officine, vient répondre à une revendication des pharmaciens qui date depuis plus d'un mois. «Nous sommes convaincus que plus vite nous vaccinons le plus grand nombre de personnes, plus vite la population sera immunisée dans sa majorité afin d'éviter d'autres vagues. Du moment que le vaccin est disponible en quantités importantes, perdre du temps risque de compromettre l'immunité collective puisqu'il faut vacciner le maximum de personnes le plus rapidement possible», fait-il remarquer.
Convaincu que cette démarche sera «très efficace» et «bénéfique», il souligne l'aisance des officines à pouvoir organiser l'opération de vaccination. «La pharmacie se prête parfaitement pour la prise en charge convenable de la vaccination puisque l'espace officinal est approprié et accessible et dispose de lieu d'attente. Il est ouvert toute la journée, voire 24h/24 dans certaines situations, pour pouvoir étaler les rendez-vous. Les citoyens seront dans un espace de santé auquel ils sont habitués et ils connaissent son personnel», explique-t-il.
Il souligne, d'ailleurs, l'important nombre d'officines à travers le territoire national qui est de l'ordre de 12 000 pharmacies dont plus de 4 500 officines implantées dans les zones rurales et les zones enclavées, un réseau qui assure une grande accessibilité aux citoyens.
Des oxygénérateurs à des prix compétitifs
Messaoud Belambri annonce, par ailleurs, l'acquisition par les pharmaciens de respirateurs générateurs d'oxygène auprès d'un important opérateur du marché du médicament et des produits pharmaceutiques en Algérie. «Plus de 2 000 appareils ont été importés et sont en cours d'acheminement vers notre pays. Dans une semaine au plus tard, ces générateurs d'oxygène, d'un volume de production de 10 litres/minute, seront disponibles dans les officines à un prix qui ne dépassera pas les 100 000 dinars l'unité, soit le prix coûtant», note-t-il. D'ailleurs, poursuit-il, «plusieurs pharmaciens mènent une campagne de dons et vont vont offrir des oxygénérateurs qu'ils vont réceptionner aux hôpitaux».
Le test antigénique, l'autre revendication des pharmaciens
Le Snapo réitère son appel pour la énième fois à autoriser les officines à effectuer le test antigénique. «Nous demandons avec insistance depuis plusieurs semaines, au ministère de la Santé d'autoriser les officines à effectuer les tests rapides de dépistage antigénique pour éviter la saturation des hôpitaux», précise son président. D'autant, poursuit-il, «le pharmacien est par excellence formé pour faire des analyses médicales».
Selon lui, ce test permet de faire le tri au préalable et d'orienter les citoyens afin d'éviter que tout le monde se dirige vers les hôpitaux de manière spontanée et d'encombrer les services d'urgence. «Le test antigénique permet de savoir si la personne est réellement atteinte par le virus de la Covid-19 ou s'il s'agit simplement de symptômes similaires», explique-t-il.
Ry. N.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.