«C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Répéter, vaut souvent, convaincre!    Fin de parcours du touriste judiciaire    Sur la «piste» du nil    Un pays à la recherche de son destin    Trois projets de loi adoptés    Le Parlement espagnol bouscule Sanchez    «Bâtissons des projets communs!»    Le prince de Monaco a séjourné à Oran    L'entrée fracassante des Algériens    Messi poussé vers la sortie?    Le club à l'affût pour Neymar    L'été en pente douce    La grande vadrouille    Oran sous psychotropes    «Je veux rallumer la Bougie»    Le HCA lance le débat    Clôture en apothéose    La Banque d'Algérie émet une pièce de monnaie métallique de 200 DA    JM/handball/ dames Gr.A - 1re journée : le point après Algérie - Croatie 21-31    JM /Athlétisme (2e journée) : Abdelmalik Lahoulou décroche le bronze sur 400M haies    JM/Boxe dames : Hadjila Khelif (-60 kg) offre à l'Algérie une 2e médaille d'or    60e anniversaire de l'Indépendance: l'ANP organise un défilé militaire mardi prochain    Sommet de l'Unesco : Belabed met en avant l'intérêt accordé par l'Etat à l'éducation et à l'enseignement    Le ministre de la Communication installe les nouveaux DG d'El Chaâb et d'El Massa    Lamamra à Beyrouth pour prendre part à la Réunion consultative des ministres arabes des Affaires étrangères    OM: Sampaoli, c'est fini ! (officiel)    Assurances: le DG de la CNMA, Cherif Benhabilès, élu vice-président de l'OAA    Formation/enseignement professionnels: diversifier les offres de formation en tenant compte des spécialités prioritaires    Front Polisario: le massacre horrible perpétré par les autorités marocaines contre les migrants africains, "un crime presque parfait"    Inter Milan: Onana et Mkhitaryan, c'est signé !    Aïd Adha: mise en place d'un système d'encadrement sanitaire au niveau des points de vente de bétail et abattoirs autorisés    Grand Prix Assia Djebar du roman : les lauréats distingués à Alger    JM 2022: Oran vibre au rythme de la mode algérienne et de l'habit traditionnel    Sidi Bel-Abbes: ouverture du festival international de danse populaire    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    Tlemcen: Les promesses du PDG de Sonelgaz    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Triomphe du cinéma tunisien
Festival du film francophone d'Angoulême
Publié dans Le Soir d'Algérie le 31 - 08 - 2021

Voilà maintenant près de quinze ans que le Festival du film francophone d'Angoulême, fondé par Marie-France Brière et Dominique Besnehard, sonne la rentrée du cinéma français. Cette quatorzième édition a été riche en coups de cœur prouvant le dynamisme de la production française et maghrébine.
De grands moments comme une magnifique rencontre musicale parrainée par Julie Gayet et son association Sœurs jumelles autour de Valérie Lemercier et de son réjouissant Aline qui ont fait vibrer les cinéphiles comme les mélomanes. Mais la qualité de la sélection a tout autant marqué les festivaliers tant pour les films en compétition que pour les avant-premières.
Le jury présidé par la réalisatrice et actrice Nicole Garcia a choisi de distinguer certains des films favorisés par la critique. Une histoire d'amour et de désir de la Tunisienne Leyla Bouzid, découvert à la Semaine de la Critique du Festival de Cannes, a reçu le Valois de diamant ainsi que le prix du meilleur acteur pour Sami Outalbali (vu dans la série Sex Education). Ces distinctions méritées célèbrent une œuvre délicate et sensuelle autour d'un jeune homme terrifié à l'idée de passer à l'acte alors qu'il est fou amoureux d'une camarade de fac. Le film sera en salle en France mercredi prochain.
Autre enthousiaste critique partagée avec le jury pour Mon légionnaire de Rachel Lang, révélé à la Quinzaine des réalisateurs et La Vraie famille de Fabien Gorgeart. Le scénario récompensé du premier évoque la vie des soldats de la Légion étrangère et de leurs épouses, et le second couronné par le prix du jury et pour la prestation magnifique de Mélanie Thierry raconte comment la maman d'une famille d'accueil peine à laisser partir un enfant confié à sa charge. On citera aussi le merveilleux Petite nature de Samuel Theis, également vu à la Semaine de la Critique, qui a séduit les étudiants francophones en racontant l'émoi d'un gamin face à son instituteur joué par le remarquable Antoine Reinartz.
Tout aussi réussi Boîte noire de Yann Gozlan, thriller haletant où Pierre Niney mène l'enquête sur un crash aérien a été célébré par le prix du public. Ce film en salle en France le 8 septembre a tout pour connaître un gros succès au box-office. Il en est de même pour deux autres belles surprises sortant dans les mois à venir et qui abordent le handicap avec talent. Presque de Bernard Campan, comédie bourrée d'humanité où il sympathise avec un handicapé moteur joué par Alexandre Jollien et On est fait pour s'entendre de Pascal Elbé où il joue un homme atteint de surdité face à Sandrine Kiberlain, ont fait rire et pleurer les spectateurs.
Le triomphe du film Une histoire d'amour et de désir de la Tunisienne Leyla Bouzid n'est pas étonnant au vu des talents multiples de cette réalisatrice révélée en 2015 avec À peine j'ouvre les yeux primé notamment à la Mostra de Venise, au Festival de Namur et à Dubaï. Née en 1984 à Tunis, cette cinéaste et scénariste est la fille du célèbre réalisateur Nouri Bouzid. Après des études en littérature à la Sorbonne, elle commence par réaliser des courts et moyens métrages puis intègre la prestigieuse école de cinéma Fémis. Son court-métrage Zakaria est doublement primé en 2013 au Festival de Ouagadougou (Fespaco).
Par ailleurs, elle fait partie du collectif «50/50» qui lutte pour l'égalité femmes-hommes dans le paysage cinématographique français. Leyla Bouzid est nommé en 2016 Chevalier de l'Ordre de la République tunisienne.
R. C./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.