Erratum    Les précisions d'un des ex-associés    Appel à la relance du projet de loi criminalisant la colonisation    Un parti marocain crique sévèrement le Makhzen    Le représentant spécial de la Cédéao déclaré persona non grata    Le départ de Stambouli presque consommé    Les joueurs en grève    La place du malade comme enjeu central    "Faim blanche", le nouveau roman d'Amin Zaoui    L'auteur Youssef Bendekhis décroche le grand prix    Le sort de Julian Assange suspendu à la décision de la justice britannique    Une voix d'outre-tombe    Objectif : diversifier l'économie nationale    Vers le plafonnement des prix de l'hôtellerie    Le prince écolo et la biodégradabilité des corps !    Pression pour la Lazio, Coupe pour le Bayern    Les tribunaux administratifs trancheront vendredi    Le cri d'alarme de Benbouzid    Installation d'une commission technique chargée du dossier    Jongler entre l'envie de... et celle de...    Belaribi ordonne le transfert de la gestion des réservoirs d'eau à l'ADE et Seaal    Enième coup d'Etat militaire    La guerre oubliée d'Algérie : les débuts de la conquête et de la colonisation (1re partie)    Haydée Santamaría, une femme dans la révolution cubaine, aux côtés de Fidel Castro    «Les constantes et les variables dans les Constitutions algériennes», thème d'un ouvrage de Mohamed Saïd Boussadia    Simple formalité pour les Algériennes    Le président du CNESE dénonce: «De la surfacturation à la sous-facturation»    Tlemcen: Protéger l'agriculture des risques climatiques    Une question d'Etat de droit    LNFA - Ligue 2: Trente-deux postulants pour deux places    Un tracteur se renverse sur oued Serdias, le conducteur sauvé    La continuité des coups d'Etat    Elira qui élira bien le dernier...    La culture se perd    Mobilis, Djezzy et Ooredoo avertis    Un renvoi et ensuite ?    50000 Arbres plantés    Immenses dégâts matériels    Report, au 15 novembre, du procès de Mohamed Hattab    Le verdict rendu le 7 novembre    Mystères et certitudes du gouvernement    L'Arabie saoudite fait flamber le baril    4/4 Pour les Algériens    Le gazoduc, Sonelgaz et les migrants    «L'Algérie a toujours soutenu les causes justes»    Goudjil reçoit l'ambassadeur de l'Etat de Palestine en Algérie    "COMME UN MIROIR BRISE"    MERIEM    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Décès de l'ancien international Rachid Dali
Publié dans Le Soir d'Algérie le 25 - 09 - 2021

L'ancien baroudeur de la JSM Béjaïa, de la JS Kabylie et de l'équipe nationale, Rachid Dali, a tiré sa révérence, jeudi après-midi à Béjaïa, après une longue maladie.
Il s'est éteint dans sa maison malgré tous les soins dont il a été entouré, notamment un séjour médical de plusieurs mois en France. Ces dernières années, il semblait visiblement affecté, marchant difficilement parlant peu et faisait de rares apparitions, notamment au mythique «café Cintra», fief des amoureux de la JSMB, lesquels célébraient à leur façon, chacune de ses apparitions. Il était leur idole et leur porte-flambeau. Au-delà de cette image d'Epinal, Rachid était plus que ça. C'était le beau gosse, le garçon aux yeux bleus, le séducteur et surtout le boute-en-train, toujours prêt à sortir une anecdote, une blague pour semer la bonhomie et la joie dans son entourage. Rachid Dali est venu au football en 1964, paradoxalement comme gardien de but. Mais rapidement, il s'installe au poste d'avant-centre, aidé par son entraîneur Mustapha Labdouci, qui décèle précocement en lui, les qualités d'un attaquant de pointe hors pair. Et depuis, il n'a eu de cesse de briller, d'autant qu'il avait une maîtrise tout aussi précoce de ses deux pieds, doublée d'une puissance de tir rare. Il était encore dans la catégorie des juniors. Du reste, il s'est encore perfectionné, en allant jouer en France avec l'équipe de «Moulin 3» évoluant en 3e division française où il a régalé les spectateurs toute une saison. A terme, il rentre au bercail et rejoint le compartiment d'attaque de la JSMB qu'il n'a plus quittée qu'en 1972 où il a rejoint la JSK. Entre temps, son club de cœur a successivement, grâce à son apport, accédé en régionale puis en Nationale 2. Et c'est durant cette même année, alors qu'il évoluait en n°1, qu'il fut convoqué en équipe nationale et a enchaîné, du 2 décembre au 11 mai 1975, pas moins de 29 buts. A l'évidence, c'est à la JSK qu'il a explosé, remportant trois Championnats d'Algérie (1973,1974 et 1977), une Coupe d'Algérie (1977) et finaliste de la Coupe du Maghreb des clubs champions. Un palmarès éloquent qui en dit long sur son potentiel et son parcours. Même après son retour à Béjaïa sans s'impliquer directement dans la vie de son club fétiche la JSMB, il a continué à donner ses conseils et à aider ses dirigeants à surmonter les difficultés en prêchant surtout la bonne parole. Aujourd'hui, il tire sa révérence en infligeant une peine incommensurable à tous les amoureux du football. Mais il restera à jamais vivant dans leur esprit. C'est un homme éternel.
Les condoléances de la FAF
Le président de la Fédération algérienne de football, Amara Charaf-Eddine et les membres du bureau fédéral, très peinés par le décès de l'ancien joueur international de la JS Kabylie et de la JSM Béjaïa, Rachid Dali, à l'âge de 74 ans, présentent leurs plus sincères condoléances à sa famille de Sidi-Aïch et à ses proches, ainsi qu'aux familles de la JSK et de la JSMB. Attaquant racé et élégant, Rachid Dali a porté à 29 reprises, le maillot de l'équipe nationale où il a secoué les filets 12 fois. Après un début de carrière à la JSMB, le natif de la capitale des Hammadites écrira ses lettres de gloire avec les Canaris du Djurdjura où il trustera plusieurs titres (3 Championnats d'Algérie et 1 Coupe d'Algérie en 1977). Que Dieu Le-Tout-Puissant accorde au défunt sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis.
«A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.