Clôture des travaux de la 8e session de la Grande commission mixte algéro-égyptienne    Migrants tués par la police marocaine : le chanteur nigérian Seun Kuti annule un concert au Maroc    Boughali propose la création d'un mécanisme diplomatique préventif de soutien à la sécurité internationale    Mostaganem: le moudjahid Djelloul Benderdouche n'est plus    Le Président Tebboune reçoit la PDG de la compagnie américaine "Occidental Petroleum Corporation"    Goudjil appelle les Algériens à resserrer les rangs et à adhérer à l'initiative du Président de la République    PAP: Abdelmadjid Azzedine élu président du Groupe géopolitique de l'Afrique du Nord    JM/handball/ dames Gr.B : le point après la 1re journée    JM/ Tennis de table: Bouloussa éliminé en quart après un parcours honorable    Pétrole: l'Algérie augmentera sa production de pétrole de 16.000 b/j en août    Infirmières agressées à Beni Messous: le suspect placé en détention provisoire    La mission de l'ONU au Mali prolongée d'un an    Sonelgaz: l'exportation de l'électricité s'effectue quotidiennement    JM: tableau des médailles    Grâce au nouveau gisement de gaz: L'Algérie pourra honorer ses nouveaux engagements d'exportation    L'ennemi n'est-il plus le même ?    L'enjeu des Jeux    L'art subtil du mensonge face aux enjeux de vérité: De la stratégie de l'araignée à la politique de l'autruche (1ère partie)    Affaires religieuses: l'Aïd El Adha célébré le samedi 9 juillet    En attendant des solutions adaptées: 600.000 élèves quittent les établissements scolaires chaque année    22 carrières enveniment le quotidien des habitants de Sidi Ben Yebka: Des élus locaux réclament un changement de l'itinéraire des camions    Cinq personnes arrêtées: Démolition de constructions illicites à Haï Ellouz    L'AUBAINE DU GAZ    L'Algérie pouvait-elle mieux faire ?    Sidi Bel-Abbès: Le Festival international de danse populaire de retour    Les noms de lieux : grands témoins d'une culture plurilingue    Galtier s'est mis à dos le vestiaire niçois    JM : ouverture de journées du théâtre méditerranéen    Darradji va coûter cher au club    Fin d'aventure pour les Algériens    Les contractuels maintiennent la pression    Guterres appelle à des efforts pour désamorcer les tensions    Au moins 22 terroristes neutralisés dans le sud-ouest    Les Parlements rivaux tentent l'alibi    Alger rebat les cartes    La grande vadrouille    Ooredoo au chevet des démunis    À qui profitera l'Aïd?    «Les guerres hybrides ont aboli les frontières»    Comment reconstituer le front intérieur    Les vertus de la communication interactive    Une autre victoire pour l'Algérie    Kessié en salle d'attente    Adam et les amours contrariés    Voyage à travers l'histoire des monnaies anciennes    L'Algérie à l'écran    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Fusion entre corps séparés
Exposition «Etats d'âme» à l'IFA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 10 - 2021

L'artiste visuelle Hind Oufriha et le photographe-performer Hichem Turqui exposent jusqu'au 23 octobre à l'Institut français d'Alger. «Etats d'âme» regroupe une dizaine de photographies réalisées en binôme autour des chamboulements induits par la pandémie de Covid-19.
Parti des changements radicaux, autant sociaux, physiques que psychologiques, entraînés par la pandémie de Covid-19 et les restrictions qui en ont découlé, le projet de Hind Ouriha et de Hichem Turqui se décline autour d'une collaboration artistique liée aux « états d'âme » induits par la situation sanitaire actuelle.
La peur, la solitude, la séparation d'avec l'autre, le coup d'arrêt donné aux interactions sociales, la léthargie du confinement et de la perturbation des activités du quotidien, étaient autant de catalyseurs créatifs pour notre consœur de l'Expression et non moins artiste visuelle Hind Oufriha et son complice Hichem Turqui, photographe et artiste performer.
Les deux se sont d'abord réunis autour du film Vital produit par la Compagnie Alpha Tango dans le cadre de la «Nuit des idées» organisée par l'Institut français en janvier 2021. L'exposition «Etats d'âme» est née de cette idée qui consistait à questionner les effets de la pandémie sur la psyché de l'individu et sur son rapport à l'Autre.
Les photographies, dont les modèles ne sont autres que les deux artistes, tentent d'incarner ces émotions et sentiments diffus qui ont traversé l'humanité durant ces deux dernières années. On y voit, par exemple, Hind Oufriha recroquevillée sur elle-même, dans une position fœtale, son corps formant une espèce de géométrie de la claustration et de la peur, ou encore assise seule au bord d'une fenêtre au travers de laquelle on perçoit un fond rouge mimant un dehors menaçant et infernal. On voit également Hichem Turqui dans des postures beaucoup plus agressives, dont le corps tourmenté par l'enfermement et la solitude semble se débattre et se contorsionner pour s'exorciser.
L'expo inclut également une vidéo-performance où Hind Oufriha exécute une danse « distanciée » pour incarner cette douloureuse séparation entre les corps : « À partir de cette peur, notre inspiration nous a guidés vers une performance de danse entre deux personnes qui s'aiment mais de façon à respecter la distanciation sociale. De là, beaucoup d'émotions s'en sont dégagées pour donner naissance à une vidéo d'art et des photos qui parlent de corps et de mouvements. C'est comme marcher pieds nus dans le vide (...) La vie continue, l'amour aussi. La création les suit.»
Hichem Turqui est diplômé en sculpture de l'Ecole supérieure des Beaux-Arts d'Alger ; il est également artiste-performer et photographe autodidacte. Il dit puiser son inspiration selon les sujets et les visions : « Je m'adapte à toutes les problématiques. J'adore résoudre des problèmes visuellement, du dessin à la photographie, jusqu'à la réalisation audiovisuelle.»
Hind Oufriha est journaliste culturelle au quotidien l'Expression depuis près de vingt ans. Elle est également artiste visuelle qui expose depuis quelques années à Alger et ailleurs. Son travail artistique porte sur «le regard de l'autre sur le corps féminin, et en particulier le regard que nous portons sur nous-mêmes».
S. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.