Le Président Tebboune reçoit l'ambassadrice de la République d'Indonésie en Algérie    Alger: relogement des familles des bidonvilles "Bendjida" et "Bouchakour"    Tahkout condamné à 16 ans de prison ferme    Annaba: installation de Madjid Aknouche à la tête de la sûreté de wilaya    Condoléances    Attar prendra part mercredi aux travaux de la 20e réunion du JMMC    Les précisions d'Air Algérie    Panique et inquiétude des clients    Une alternative familiale    Nouvelle offensive de Seat    Les avancées de Hyundai Trucks    23 clubs endettés, 14 interdits de recrutement    Le nouveau record du Real Madrid    Anthar Yahia conseille Benchaâ à l'ES Tunis    Quatre cadres, dont l'ex-directeur des ressources en eau, placés en détention préventive pour corruption    Le feu de forêt de Raouna maîtrisé    Coup d'épée dans l'eau    Le SG de la wilaya décède du coronavirus    Le directeur de l'hôpital n'a dû son salut qu'en sautant depuis la fenêtre de son bureau    10 décès et 527 nouveaux cas en 24 heures    Du débarquement des forces alliées en Algérie en 1942 et des dommages collatéraux causés aux populations autochtones    Jouer cartes sur table !    Au Cameroun, Alioum Moussa peint la fragilité du monde face au coronavirus    Une commission interministérielle chargée du suivi des projets de traitement des déchets    El Tarf : Les douaniers récupèrent des moutons en partance pour la Tunisie    Douanes : 27 inspections divisionnaires ciblées    Bouira : Le renforcement du réseau électrique contrarié    Un système numérique pour la traçabilité des mouvements de stocks    Maxime-Charles Keller de Schleitheim : L'incroyable destin d'un enfant déporté d'Algérie    Belaïd Lamara n'est plus : Disparition d'un militant des causes justes    Histoire. Le 14 juillet 1953 : La police abat 7 militants à Paris    Feu vert des pro-Haftar pour une intervention égyptienne: Risques d'embrasement en Libye    Dangereuses confluences régionales    Atalanta Bergame: Un redoutable poison offensif !    Déposée en mars: La demande d'adhésion de l'Algérie à la BERD approuvée    Le gouvernement maintient le cap, les syndicats sceptiques    La communauté internationale au chevet du Mali    Le cas Prince Ibara réglé    Sonatrach rassure Cherif El-Ouazzani    Les explications de Azzedine Arab    Une patrouille russo-turque visée par une explosion    La Jordanie renouvelle son rejet du plan d'annexion israélien    ...CULTURE EN BREF ......CULTURE EN BREF ...    "Numérique, diversité linguistique et culturelle" au cœur du 2e numéro    DESIGNATION DANS LES POSTES ET LES FONCTIONS A L'ANP : Chanegriha souligne les impératifs critères objectifs    La rumeur sur la mort d'Ouyahia affole la toile    La FAF fait le point sur le professionnalisme sur demande du MJS    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





3e Biennale méditerranéenne d'art contemporain d'Oran
«L'autre» réunit une quarantaine d'artistes nationaux et étrangers
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 06 - 2014

L'association culturelle des arts visuels et plastiques Civ-œil «hadaratt-el-aïn» renouvelle son rendez-vous dédié à l'art contemporain en organisant la 3e Biennale méditerranéenne d'art contemporain d'Oran, qui aura lieu du 8 au 10 juin 2014 à la médiathèque municipale d'Oran.
Un programme diversifié mettra en avant les nouvelles pratiques artistiques des arts visuels et plastiques (peinture, sculpture, photo, installation, performance, art numérique, vidéo et multimédia). Outre la participation algérienne qui compte une vingtaine d'artistes, le bassin de la Méditerranée sera représenté par des artistes en provenance de Tunisie, du Maroc, d'Egypte, de la Palestine, de la Syrie, d'Italie, de France, d'Espagne et du Portugal. Le thème retenu pour cette édition étant «L'autre», cela a permis l'ouverture à participation à des artistes venant hors-Méditerranée tels des Etats-Unis d'Amérique, de Grande-Bretagne, du Pakistan et de Thaïlande. Pour le commissaire de la biennale, l'artiste et enseignant en art plastique Karim Sergoua, «la quête de l'autre c'est ouvrir son esprit à la rencontre et l'échange, une démarche qui engendre une complicité féconde et créatrice».
Il s'agit notamment, dira le fondateur de l'association Civ-œil, M. Ali Chaouch, d'une quête que se fixent les organisateurs de cette biennale à davantage de professionnalisme et d'exigence. Ce qui d'ailleurs commence à porter ses fruits depuis le déroulement des deux précédentes biennales de 2010 et 2012, puisque la notoriété de la biennale est telle que pour cette année, les artistes étrangers ont dû assumer seuls leurs frais de déplacement pour participer à cette édition. «C'est là, dira Ali Chaouch, un gage de reconnaissance de leur part qu'il s'agit d'un rendez-vous professionnel qui acquiert de l'importance à travers les échos positifs qu'il renvoie à l'étranger. Près de 160 dossiers de participations étrangères nous ont été transmis». Toutefois, tout n'est pas facile pour les organisateurs qui se résument à une association, qui, certes, est connue à Oran depuis près de 17 ans et qui est parmi les plus actives et productrices de rencontres d'arts, mais qui manque de soutien. Aucun parrainage ne lui est accordé par la direction de la culture. Néanmoins, l'association a pu décrocher des subventions importantes de la part du wali d'Oran, de l'APC, ainsi que de quelques sponsors et s'en sort difficilement. L'espoir est grand en la personne de la nouvelle ministre de la Culture qui pourrait bien assister à la clôture et par la même occasion donner peut-être sa caution à cette biennale qui a bien besoin d'une reconnaissance du ministère de la Culture, étant une rencontre qui met en avant l'art et les artistes algériens.
Trois lieux ont été retenus pour cette biennale d'art contemporain, la médiathèque municipale d'Oran (ex-Cathédrale) où sera d'ailleurs donné le coup d'envoi, le hall du diwan de l'APC, mais aussi la nouvelle galerie de l'association Civ-Œil qui représente un acquis pour les artistes à Oran. Ce lieu abritera une exposition de photographes représentant l'Oranie. Cette année la biennale s'est vu approcher par un festival international de renom FIVE (Feelings International Vidéo Art Expérience) qui propose la projection de 25 œuvres d'artistes qui ont travaillé sur les cinq sens.
En parallèle à toutes les expositions et hommages aux artistes algériens, il est prévu des conférences, des performances, ainsi que des soirées musicales et des circuits touristiques pour les participants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.