PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    Le Harak ne sera jugé que sur les terrains où s'exerce son libre arbitre    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ŒUVRES UNIVERSITAIRES DE BECHAR : 31 individus placés sous contrôle judiciaire    GHRISS (MASCARA) : Un accident fait un mort et 2 blessés graves    NAAMA : Des protestataires bloquent l'entrée du FNPOS    (En cours) Algérie 0 - Sénégal 0    22e vendredi : Mobilisation et détermination à Tizi Ouzou    Tipasa : Le peuple de Hadjout marche toujours    Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout    Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





3e Biennale méditerranéenne d'art contemporain d'Oran
«L'autre» réunit une quarantaine d'artistes nationaux et étrangers
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 06 - 2014

L'association culturelle des arts visuels et plastiques Civ-œil «hadaratt-el-aïn» renouvelle son rendez-vous dédié à l'art contemporain en organisant la 3e Biennale méditerranéenne d'art contemporain d'Oran, qui aura lieu du 8 au 10 juin 2014 à la médiathèque municipale d'Oran.
Un programme diversifié mettra en avant les nouvelles pratiques artistiques des arts visuels et plastiques (peinture, sculpture, photo, installation, performance, art numérique, vidéo et multimédia). Outre la participation algérienne qui compte une vingtaine d'artistes, le bassin de la Méditerranée sera représenté par des artistes en provenance de Tunisie, du Maroc, d'Egypte, de la Palestine, de la Syrie, d'Italie, de France, d'Espagne et du Portugal. Le thème retenu pour cette édition étant «L'autre», cela a permis l'ouverture à participation à des artistes venant hors-Méditerranée tels des Etats-Unis d'Amérique, de Grande-Bretagne, du Pakistan et de Thaïlande. Pour le commissaire de la biennale, l'artiste et enseignant en art plastique Karim Sergoua, «la quête de l'autre c'est ouvrir son esprit à la rencontre et l'échange, une démarche qui engendre une complicité féconde et créatrice».
Il s'agit notamment, dira le fondateur de l'association Civ-œil, M. Ali Chaouch, d'une quête que se fixent les organisateurs de cette biennale à davantage de professionnalisme et d'exigence. Ce qui d'ailleurs commence à porter ses fruits depuis le déroulement des deux précédentes biennales de 2010 et 2012, puisque la notoriété de la biennale est telle que pour cette année, les artistes étrangers ont dû assumer seuls leurs frais de déplacement pour participer à cette édition. «C'est là, dira Ali Chaouch, un gage de reconnaissance de leur part qu'il s'agit d'un rendez-vous professionnel qui acquiert de l'importance à travers les échos positifs qu'il renvoie à l'étranger. Près de 160 dossiers de participations étrangères nous ont été transmis». Toutefois, tout n'est pas facile pour les organisateurs qui se résument à une association, qui, certes, est connue à Oran depuis près de 17 ans et qui est parmi les plus actives et productrices de rencontres d'arts, mais qui manque de soutien. Aucun parrainage ne lui est accordé par la direction de la culture. Néanmoins, l'association a pu décrocher des subventions importantes de la part du wali d'Oran, de l'APC, ainsi que de quelques sponsors et s'en sort difficilement. L'espoir est grand en la personne de la nouvelle ministre de la Culture qui pourrait bien assister à la clôture et par la même occasion donner peut-être sa caution à cette biennale qui a bien besoin d'une reconnaissance du ministère de la Culture, étant une rencontre qui met en avant l'art et les artistes algériens.
Trois lieux ont été retenus pour cette biennale d'art contemporain, la médiathèque municipale d'Oran (ex-Cathédrale) où sera d'ailleurs donné le coup d'envoi, le hall du diwan de l'APC, mais aussi la nouvelle galerie de l'association Civ-Œil qui représente un acquis pour les artistes à Oran. Ce lieu abritera une exposition de photographes représentant l'Oranie. Cette année la biennale s'est vu approcher par un festival international de renom FIVE (Feelings International Vidéo Art Expérience) qui propose la projection de 25 œuvres d'artistes qui ont travaillé sur les cinq sens.
En parallèle à toutes les expositions et hommages aux artistes algériens, il est prévu des conférences, des performances, ainsi que des soirées musicales et des circuits touristiques pour les participants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.