Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    Feux de forêts: plus de 1.888 ha détruits en une semaine    confinement partiel à Sétif: strict respect et arrêt total des déplacements au 1er jour    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Covid-19 : mobilisation d'un plus grand nombre de lits dans les hôpitaux    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    9 juillet 1962    Benrahma et Brentford à deux points des barrages    Chelsea chasse Leicester du podium    Se sauver ou sombrer    Rachad, les harragas et la décennie noire    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    La FAF tranchera le 15 juillet    Me Meftah : "Deux procès contre Hannachi sont programmés pour le 27 juillet"    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    Cap sur un nouveau plan de relance    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    Perspectives moroses pour l'économie algérienne    Pour quelle réorganisation territoriale ?    Boukadoum met en garde contre la gravité de la détérioration de la situation en Libye    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    10 décès et 469 nouveaux cas en 24 heures    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Le Burkina pris dans une spirale de violence    Hommage aux détenus d'opinion algériens à Montréal    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation de Mohamed Boukerras au poste de Directeur général de l'ISMAS    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lutte antiterroriste
Le MDN fait son bilan du premier trimestre
Publié dans Le Soir d'Algérie le 08 - 04 - 2017

Même si beaucoup parmi le commun des Algériens n'en perçoivent pas tellement l'importance, comme ils ne prennent pas au sérieux les risques qui menacent le pays notamment à travers les frontières du Grand Sud, le défi sécuritaire auquel est confrontée l'ANP n'en constitue pas moins une de ses priorités majeures, pour ne pas dire la toute première.
Elle revient au-devant de l'actualité, si tant est qu'elle ait jamais disparu, la lutte contre le terrorisme, dont les résultats ont été de nouveau évoqués dans un éditorial de la publication officielle de l'ANP, la revue El-Djeïch, dans son édition de ce mois d'avril, où il est fait état du bilan des opérations menées par les troupes de l'ANP à travers le territoire national durant le trimestre qui vient de s'écouler.
Ainsi, ce sont 35 terroristes qui ont été éliminés et 18 autres arrêtés, selon le décompte établi par les services du ministère de la Défense qui a également recensé 59 interpellations de personnes pour appartenance à réseau de soutien.
Un bilan dans la lignée de celui des deux dernières années lors desquelles les éléments de l'ANP ont porté une multitude de coups ayant défrayé la chronique, pour ne pas dire frappé les esprits comme cela a été le cas lors de l'opération menée sur la partie Est du littoral de la wilaya de Tizi-Ouzou, lorsque les éléments de l'ANP ont délogé des bois sur les hauteurs d'Azeffoun tout un groupe terroriste constitué de 9 individus, dont certains carrément en guenilles, en toute fin du mois de février, parmi lesquels un certain B. Mohamed, plus connu sous le surnom d'Ishak, qui s'est avéré un vétéran des GIA de triste mémoire et recherché depuis 1994.
C'est également en février dernier, mois très prolifique pour les troupes antiterroristes de l'armée, que des 14 membres donnés pour être de Jund Al-Khilafah, la branche algérienne de Daesh, ont été éliminés après une opération menée au sud de Bouira, en plein cœur de la forêt de Tamelaht qui s'étend sur une quarantaine de kilomètres et dont le prolongement va jusqu'à la wilaya de Bordj-Bou-Arréridj.
Une de ces opérations de qualité, pour reprendre le jargon des rédacteurs des communiqués du ministère de la Défense nationale, qui illustrent le mieux le saut qualitatif accompli par les services de renseignement de l'armée qui allaient, quelques semaines plus tard, dans la soirée du 25 mars dernier, montrer toute leur efficacité en localisant le nouveau chef de la branche algérienne de Daesh algérien, l'émir Abou Hammam, Nouredine Laouira de son vrai nom, dans son fief constantinois après plusieurs mois d'une inlassable traque menée par des centaines d'hommes de l'ANP entre Constantine, Jijel et Skikda, trois parmi la dizaine de wilayas du nord du pays où la question sécuritaire reste posée plus qu'ailleurs et, donc, où se concentre particulièrement la lutte antiterroriste. Ceci, sans parler évidemment du plan mis au point au Sud et ayant requis la mobilisation de plusieurs milliers d'hommes aux frontières avec des pays voisins où la situation sécuritaire augure encore toutes les incertitudes, là où ont été d'ailleurs enregistrées les plus importantes opérations menées par l'ANP pour la recherche de caches d'armes. La récupération d'armes, l'autre volet du bilan dont il a été d'ailleurs fait état dans l'éditorial du dernier numéro d'El-Djeïch.
Durant les trois premiers mois de cette année, selon le relevé établi par l'éditorialiste de la revue de l'ANP, 272 pièces d'armes de différents types et 15 897 munitions de divers calibres ont été récupérées. On rappellera juste ces deux découvertes faites en l'espace de deux jours, les 10 et 11 février, la première dans la région d'Adrar, dans une zone limitrophe avec la Libye, lorsqu'une patrouille de l'ANP est tombée sur une cache dans le désert où étaient dissimulés un canon SPG-9, deux mitrailleurs de calibre 14.5 mm, une mitrailleuse 12.7 mm, une mitrailleuse PKT, deux fusils à jumelles de calibre 7.62x54 mm, trois mitrailleurs RPK, deux kalachnikov, un fusil semi-automatique de type SKS, deux fusils à répétition, un fusil de type MAS-36, sept obus D30, quinze obus de mortier calibre 60 mm, dix-huit roquettes SPG-9 de calibre 73 mm, trois roquettes RPG-7, dix grenades F1, et pour couronner le tout, deux systèmes de missiles russes Grad BM.
Le lendemain de cette effarante découverte, un autre détachement de l'ANP, chargé de la protection des frontières entre l'Algérie et le Niger, dans la région de In Guezzam, a mis au jour une cache où était dissimulé un lot d'armes de guerre composé d'un lance-roquettes RPG-2, deux mitrailleuses lourdes de type Diktariov, neuf pistolets mitrailleurs de type kalachnikov, un fusil à répétition, sept chargeurs pour kalachnikov et une importante quantité de munitions de différents calibres entre balles et roquettes.
Des faits, éliminations et arrestations de terroristes ainsi que la récupération d'armes, qui justifient, dans une très large mesure, le retour de la thématique de la situation sécuritaire dans le discours officiel, dont les messages du président de la République lus lors de certaines occasions parmi les dates commémoratives les plus significatives depuis plus de deux années maintenant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.