Manchester City: Foden lance un message à Mbappé    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Un projet de décret exécutif sur la portabilité des numéros de téléphonie mobile examiné par le gouvernement    Soltana Khaya: ma lutte est celle de tous les Sahraouis    Coronavirus: 176 nouveaux cas, 116 guérisons et 4 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.961.387 morts dans le monde    Real : Une relation qui se complique entre Zidane et son président ?    Mali/assassinat du président de la CMA: vives condamnations, une enquête sera ouverte    Algérie Poste : Poursuite de la grève (3e jour)    Prison ferme pour l'ancien patron de l'Office du hadj    En attendant l'hydrogène bon marché    Les «ratés» de l'ancienne feuille de route    FAF... la mascarade continue    Les travaux auront lieu jeudi soir au Sheraton    Le Ghanéen Kwame Opoku passe la visite médicale    Liverpool et Dortmund prêts à surmonter leur handicap    «Nous n'allons pas applaudir tout ce que fera le système»    Prochaine création d'un centre de vaccinologie    Le Cnapeste maintient la pression    Tadjine el kemmoun    Their Algeria décroche le prix spécial du jury    Les étudiants continuent de marcher    L'espoir d'une reprise    Des journalistes reviennent en... autostop !    La marche de la communauté universitaire empêchée    L'Algérie œuvre à l'élimination totale des ADM    Démenti    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    Rassemblement sur le parvis Matoub-Lounès à Paris    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain    Tebboune nomme Ahmed Rachedi Conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    Primauté du sucre et de l'huile contrariée    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    Le CRA ouvre un restaurant «Rahma» à la Médiathèque: 400 repas quotidiennement pour les démunis    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    Le complexe de l'automobile    Mortellement poignardée par son mari    Azra scintille à tigzirth    Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires    Zorc optimiste pour Haaland    La dispute royale en Jordanie embarrasse l'Arabie saoudite    Un constat sans complaisance    L'Iran met en garde Washington contre le «sabotage» et les «sanctions»    Saidal fabriquera du Levothyrox    Alors, c'est In Salah ou Aïn Salah?    La librairie «Cheikh» renoue avec les ventes-dédicaces    L'amour à l'italienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chronique
EN QUELQUES MOTS : DE-CI, DE-LA Du courage pour supporter tout cela Par Le�la Aslaoui [email protected]
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 07 - 2007

Hormis la tentative d�attaque avort�e du GSPC version �Qa�da- Maghreb� � Yakouren, il serait vain de chercher dans la semaine �coul�e des faits marquants. L�on pourrait me r�torquer que la loi �lectorale amend�e a �t� vot�e, ou que les chasseurs d�outardes alg�riennes des Emirats arabes �taient en visite les 17 et 18 juillet.
Ou encore qu�un important mouvement dans le corps de la magistrature aura lieu avant le 23 juillet ( Soir d�Alg�rie du 19 juillet). Peut-on v�ritablement qualifier ces faits d��v�nements marquants ? Absolument pas, puisqu�il �tait dit, il �tait pr�vu, il �tait �crit que la loi serait vot�e dans le sens voulu par Abdelaziz Bouteflika, nonobstant les quelques remous par-ci, par-l� ou les protestations des partis minoritaires � l�Assembl�e. Quant aux Emiratis, leurs d�placements au nom de leurs �investissements�, de leurs �capitaux�, de leur �amiti� sont devenus banals tant ils se sont multipli�s sous le r�gne de leur ami et fr�re islamiste comme eux, Abdelaziz Bouteflika. Ils vont, ils repartent, ils reviennent, et apr�s ? N�est-ce pas juste alors de dire que Yakouren demeure le seul fait marquant dont il faille se f�liciter. Se f�liciter et redire cent fois, mille fois que l�attaque terroriste n�a pas �t� repouss�e gr�ce au pardon et � la r�conciliation bouteflikiens. Les terroristes-islamistes ont �chou� gr�ce � la rapidit� et � l�exp�rience, d�sormais av�r�e, dans le domaine antiterroriste des forces de s�curit�. Celles-ci n�ont plus rien � prouver ou �jurer� que les GIA, l�AIS n�ont pas �t� des mythes, pas plus que le GSPC aujourd�hui, le �qui-tue-qui ?� � combien est-ce risible ! � combien est-ce d�suet ! � combien est-ce rance ! Bien entendu, des citoyens dubitatifs, amers, venimeux m�me continueront � affirmer que �l�arr�t du processus �lectoral en 1992 a �t� le d�clencheur du terrorisme- islamiste�, d�autres diront que le GSPC n�est pas tout � fait le GSPC� Les sites Internet sont inond�s de ces fadaises et les uns comme les autres sont libres de penser ceci ou cela. Il sont libres, car lorsqu�on ne se retrouve pas face � cinquante terroristes qui auraient pu s�emparer de la brigade de gendarmerie, et au poste de la garde communale, � Yakouren n��tait la contre-attaque de l�Arm�e � contre-attaque salutaire ! � on a le �droit� de faire de l�assassin un agneau et du protecteur un animal pr�dateur. Imaginons, l�espace d�une seconde, que les terroristes aient r�ussi� Mieux vaut ne pas y penser, n�est-ce pas ? La bonne nouvelle est qu�ils aient �chou�, mais il y en a une meilleure : parmi le groupe �d�Al-Qa�da-Maghreb� encercl� � Yakouren se trouve le fils d�un des commanditaires du terrorisme- islamiste : Ali Benhadj. D�sormais, il ne faudra plus dire : �Bon sang ne saurait mentir�, mais plut�t : �Sang de tueur ne saurait mentir.� Tel p�re tel fils, n�est-ce pas, mesdames et messieurs, les r�conciliateurs ? Il en est o� votre pardon, votre amnistie ? Au Palais du gouvernement, � Bab- Ezzouar le 11 avril ? � Lakhdaria le 11 juillet ? � Yakouren ? Cessez donc de dire que votre mariage contre-nature est une r�ussite ! Une union qui encourage les criminels et fait dire � leurs commanditaires qu�ils sont fiers d�avoir �t� assassins ! En votre �me et conscience ! Bonnes nouvelles du front donc � Yakouren, pourtant force est de constater qu�il faut aux Alg�riens que nous sommes une sacr�e dose de courage au quotidien pour nous accommoder de la morosit� ambiante. Qu�on en juge. Il suffit � chacun de nous de lire la presse pour savoir que des hauts responsables de la police ainsi que le fils d�un de nos ambassadeurs en poste (et pas n�importe lequel !) seraient impliqu�s dans l�affaire dite �Achour Abderrahmane/BNA�. Que le pouvoir d�achat des Alg�riens s��rode de plus en plus. Ce qui ne constitue pas en soi une nouveaut�. Nous ne le savons que trop ! Ou encore que �le foot est pourri par l�argent� (El Watan, 19 juillet). L�auteur de ce constat n�est pas n�importe qui. Il sait de quoi il parle et il le fait avec sagesse. M. Mohamed Maouche � puisque c�est de lui qu�il s�agit � a r�sum� en une phrase ce que d�autres pensent tout bas : �Aujourd�hui, le football chez nous est devenu sans �me. Gangren� par l�argent et investi par les trabendistes, il ne pourra relever la t�te�� Dont acte. Continuons : l�ex-P-dg de la G�n�rale des concessions agricoles a �t� plac� sous mandat de d�p�t� Un facteur �crou� � Blida pour avoir br�l� du courrier� Des �meutes� Des m�contents� Il en faut du courage pour supporter les voleurs, les terroristesislamistes, les �trabendistes du foot�, les routes caboss�es, les odeurs naus�abondes et la salet� r�pugnante de la capitale dite �de la culture arabe� ! Encore un attrape-nigaud que cette manifestation sauf qu�il engloutit des milliards. Pour quoi ? pour qui ? Oui, il en faut du courage pour supporter tout cela et le reste : un pr�sident qui appara�t, qui dispara�t, qu�on dit gravement malade, mais qui entend contre vents et mar�es r�viser sa Constitution et, cette fois-ci, sans l�avis du peuple, selon ce que r�v�le la presse. La Constitution, bien �videmment, l�autorise � se passer de cet avis, mais c�est surtout le 17 mai 2007 et le fort taux d�abstention qui ont d� amener le chef de l�Etat � choisir cette option. Il sait, apr�s l��chec de participation du 17 mai, qu�il ne pourra plus bourrer les urnes et d�clarer un score fabriqu� de 98 %. D�ailleurs, c�est mieux ainsi. Qui donc a �t� consult� pour cette r�vision ? Personne. Pas plus les formations politiques que les citoyens. Abdelaziz Bouteflika veut plus de pouvoirs ? Il les a d�j� et ce ne sont pas les d�put�s et les s�nateurs qui le contrediront s�il entend les renforcer. Alors r�vision constitutionnelle ou pas, en quoi sommes-nous concern�s ? Reste � savoir si oui ou non il parviendra � imposer son successeur ? C�est-�-dire celui que lui choisira. Ceci est une autre histoire � laquelle, en tout �tat de cause, nous ne sommes pas associ�s puisque l�on consid�rera comme en 1962 que nous ne sommes pas concern�s. Oui, il faut une sacr�e dose de courage, pourtant comment c�der � la d�prime, au d�sespoir, � l�amertume lorsque des hommes de la trempe de Mohamed Maouche ou de Mohamed Ras El A�n ne perdent rien de leur �nergie, de leurs convictions et pourquoi pas de leurs id�aux ? Mohamed Ras El A�n est � pour ceux qui l�auraient d�j� oubli� � ce magistrat r�voqu�, expr�sident du syndicat de la magistrature pour avoir exprim� son opposition � la d�cision de la chambre administrative en 2003 rendue en audience nocturne, dans l�affaire �du 8e congr�s du FLN�. (1) Mohamed Ras El A�n est aujourd�hui avocat et � travers l�interview qu�il a accord�e � El Watan, le 17 juillet 2004, l�on constate avec bonheur que s�il ne croit plus en l�ind�pendance de la justice, si tant est qu�il y ait cru un jour, il n�est pas ab�m�, amer ou revanchard. Son constat est serein : �pas plus la justice que le Conseil de la magistrature ne sont ind�pendants.� Qui oserait le contredire ? La r�forme de la justice ? �Vid� de son sens�, r�pond l�homme. Discordante et salutaire, la voix de Me Ra�s el A�n vient battre en br�che les discours officiels de son ancienne hi�rarchie sur la bonne sant� de la justice ainsi que les excellents r�sultats au baccalaur�at des d�tenus. Bient�t, on n�enverra plus les jeunes lyc�ens dans les �tablissements scolaires, mais dans les centres p�nitentiaires puisqu�apparemment on en sort non pas candidat � la r�cidive, voire � la multi-r�cidive mais savant ! On pourra m�me rattacher l��ducation nationale � la justice ! Il y a longtemps que le citoyen alg�rien ne croit plus en Dame Justice, mais tant qu�existeront des hommes comme Mohamed Ras El A�n, Mohamed Menasra, Ahmed Belil, des femmes comme Fatima Chena�f, alors oui, il faut croire en l�Alg�rie car de patrie de rechange il n�en existe point. Tant qu�il y aura des hommes qui se battent sur le terrain contre l�islamisme terroriste et non pas dans des salons climatis�s alors oui, il faut croire en l�Alg�rie. Tant que des hommes et des femmes d�fendront leurs id�es et leurs convictions alors oui, il faut croire en l�Alg�rie. Il faut y croire car les dirigeants ne font que passer... Voil� pourquoi il faut s�armer de courage pour supporter tout ce que nous subissons au quotidien ! Courage ! voil� le ma�tre-mot.
L. A.
N. B. :
1) Il s�agit de la demande en annulation du 8e congr�s du FLN introduite par les �redresseurs� du FLN. Congr�s qui avait �lu M. Ali Benflis secr�taire g�n�ral du FLN en 2002. La justice en r�f�r� a annul� le congr�s. Le Conseil d�Etat saisi a rendu une premi�re d�cision infirmant la d�cision d�annulation (M. Ahmed Belil magistrat r�voqu� pour n�avoir pas ob�i aux instructions), une autre d�cision du Conseil d�Etat (au fond) du 24 mars 2004 a maintenu la d�cision d�annulation ! Et c�est fort de cette d�cision que Abdelaziz Bouteflika a fait porter Abdelaziz Belkhadem SG du FLN. Une d�cision parmi tant d�autres qui prouve si besoin est l�id�e que se fait le chef de l�Etat de la justice. R�forme dites-vous ? A d�autres...
2) La ministre de la Justice garde des Sceaux fran�aise Rachida Dati semble se heurter � un racisme qui ne dit pas son nom. D�origine maghr�bine, cette dame a r�ussi et pleinement r�ussi. Des collaborateurs l�ont quitt�e pour �incompatibilit� d�humeur�, ont-ils dit. Que ne cache-t-on pas sous l�incompatibilit� ! Une ministre �arabe� mais fran�aise tout de m�me et un Fran�ais de souche, c�est incompatible ! Que dire de la presse de gauche entass�e avec ses micros et ses cam�ras pour traquer le fr�re de la ministre � sa sortie du tribunal pour une affaire correctionnelle datant de quelque ann�es ? Lorsqu�on est �arabe� et ministre et qui plus est de la Justice, l�on n�a pas le �droit� d�avoir eu (car il s�agit du pass�) un fr�re d�linquant ! Je n�ai pas souvenance d�avoir vu la presse de gauche s�agiter avec autant de z�le lorsque Christophe Mitterrand, fils de l�ancien pr�sident de la R�publique, avait �t� mis en examen pour des faits autrement plus graves que ceux de Djillali Dati. Et en quoi serait-elle responsable ? Alors, que reproche-t-on � Rachida Dati ? D��tre ministre de la Justice ? N�en d�plaise � ses d�tracteurs, elle a �t� choisie et nomm�e par son pr�sident, M. Nicolas Sarkozy. N�en d�plaise � ces m�mes d�tracteurs, Rachida Dati n�est pas une femme-alibi � ce n�est pas � elle que l�on dira : �D�gage.� De quoi se m�le-t- elle ? Diront les uns ou les autres. Pr�cis�ment de ce qui me regarde : j�admire les femmes qui r�ussissent surtout lorsqu�elles doivent leur r�ussite � leur seule �nergie et courage. Je hais, par contre, le racisme parce qu�il n�a aucun autre mobile que celui de m�pris inh�rent � celles et � ceux qui ne supportent pas qu�une femme d�origine maghr�bine, fran�aise, sarkozyste � et c�est son droit � soit ministre de la Justice. Paternalistes, ils lui pr�f�rent certainement les casseurs de banlieues. Messieurs, prenez votre mal en patience, la dame n�a aucunement l�intention de se laisser intimider ni s�en laisser conter.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.