Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Prochainement dans le Sud: 50 MW en énergie électrique hybride
Publié dans Le Temps d'Algérie le 07 - 01 - 2019


Une Production de 50 mégawatts en énergie électrique hybride, selon une technologie qui associe énergies renouvelables (solaire, éolienne) et combustible fossile (gasoil), sera lancée prochainement dans le sud du pays, a révélé lundi à l'APS le président directeur général de SKTM (Sharikat Kahraba wa Takat Moutajadida), une filiale de Sonelgaz chargée des énergies renouvelables. S'exprimant en marge d'une cérémonie d'installation de cadres supérieurs de différentes unités SKTM, Chahar Boulakhras a affirmé que ces nouveaux projets de valorisation énergétique solaire et éolienne pour la production de l'électricité dans le sud du pays visent à réduire la dépendance des centrales électriques du sud de l'énergie fossile et le coût du transport de cette énergie fossile vers les wilayas du sud ainsi que la mise à la disposition du citoyen des zones les plus reculées du pays des bienfaits de l'énergie électrique. La réduction de la consommation de gasoil des turbines et générateurs de production d'électricité conventionnelle permet inéluctablement de diminuer l'émission de gaz à effets de serre et la pollution, a expliqué le PDG de SKTM. «Nous venons de lancer un appel d'offre pour la réalisation et l'équipement en panneaux solaires des différentes centrales de production d'énergie à base de combustible fossile dans le sud», a fait savoir le même responsable précisant que les pouvoirs publics ont mis en place une stratégie visant à réduire sensiblement et graduellement les centrales électriques à gasoil. Actuellement, la production énergétique en Algérie provient à 70% des centrales alimentées par les combustibles fossiles (Gaz et Gasoil) et 30 % de production d'énergies propres et renouvelables, a-t-poursuivi, en signalant que l'Algérie s'est fixé pour objectif de réduire et renverser graduellement cette tendance par des actions concrètes, basée sur le développement à grande échelle des énergies renouvelables et le renforcement de l'efficacité énergétique. M.Boulakhras a indiqué également que les pouvoirs publics favorisent la production nationale et l'intégration du produit local dans la fabrication des panneaux et autres installations photovoltaïques. «Notre défi actuellement est d'assurer la maintenance et la réparation du matériel en cas de pannes et la sensibilisation aux bonnes pratiques de pérennisation des projets par leur appropriation par les populations locales», a-t-il soutenu. SKTM, dont le siège social est à Ghardaïa, a été créée en 2012 pour prendre en charge la production d'électricité conventionnelle pour les réseaux isolés du sud et des énergies renouvelables pour le territoire national.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.