Nouvelles accusation contre Anis Rahmani    Le procès de Hamel reporté    Les grévistes suspendus    Le DG aurait été expulsé par les autorités algériennes    Chakib Khelil et Amar Ghoul bientôt devant la Cour suprême !    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    Berraf dénonce un 'montage'    Polémique autour de la délimitation des frontières maritimes    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Montpellier : Delort retourne le couteau dans la plaie du PSG    Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Un an d'assiduité au hirak    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Les Sang et Or n'y arrivent plus    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Message de Bouteflika à l'occasion du 24 février.. «Un peuple conscient pour préserver la stabilité»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 24 - 02 - 2019

Abdelaziz Bouteflika a insisté sur la stabilité et le rôle qui incombe au peuple dans pareilles circonstances.
Le président de la République a indirectement réagi aux manifestations du 22 février dernier, rejetant sa candidature pour un cinquième mandat et appelant au « changement du système ». Abdelaziz Bouteflika a profité d'un message adressé à la nation, à l'occasion du double anniversaire de la création de l'Union générale des travailleurs algériens (24 février 1956) et de la nationalisation des hydrocarbures (24 février 1971), pour insister sur la stabilité et le rôle qui incombe au peuple dans pareilles circonstances. Evoquant le volet sécuritaire, le chef de l'Etat, candidat à sa propre succession, a estimé que « l'instabilité et les fléaux du terrorisme et du crime transfrontalier marquent notre voisinage immédiat, et s'imposent à notre vaillante Armée nationale populaire (ANP) ».
Une armée que Bouteflika n'a pas manqué de saluer encore une fois. « Cependant, notre armée a besoin d'un peuple conscient, mobilisé et vaillant, pour être un précieux appui et un solide bouclier, afin de préserver la stabilité de notre pays », a écrit le Président, dans le message qu'a lu en son nom à Adrar, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Nouredine Bedoui, lors d'un meeting au complexe sportif de la wilaya. L'allusion est à peine voilée. Mais, vu le contexte dans lequel intervient ce message, le lien est directement fait avec les manifestations qui, faut-il le signaler, se sont déroulées dans le calme et dans un civisme salué par tout le monde. Le locataire du palais d'El Mouradia est brièvement revenu sur «les réalisations» accomplies durant les deux dernières décennies, durant lesquelles selon lui, « l'Algérie a su combiner la richesse des hydrocarbures et la décision politique indépendante, et conjuguer les bras et la volonté de ses loyaux fils ». Pourtant, «nous demeurons conscients de tous les défis qui restent à relever», a insisté Abdelaziz Bouteflika.
«Il est vrai que nous jouissons d'un progrès social et économique, mais nous demeurons profondément conscients de la nécessité de plus d'efficacité économique, pour garantir la pérennité de notre choix sacré, celui de la justice sociale et de la solidarité nationale», a-t-il plaidé, soutenant que « l'Algérie dispose du potentiel et des capacités lui permettant de gagner cette bataille, celle de l'édification et du développement ». Défendant son bilan, Abdelaziz Bouteflika a indiqué qu'«une fois le pays sorti des affres de la tragédie nationale et de la restructuration économique et sociale, nous nous sommes lancés dans le processus de construction et d'édification qui, peu à peu, a permis à l'Algérie de se libérer du fardeau de la dette extérieure, d'éloigner le spectre du chômage qui a failli asphyxier nos jeunes, et d'enrayer considérablement les manifestations de la misère et de la pauvreté grâce à la réalisation, à travers les quatre coins du pays, de milliers d'écoles, de centaines d'hôpitaux, de dizaines d'universités et de millions de logements».
Une entreprise qui, pense-t-il, n'aurait pu être menée «sans l'indépendance de notre décision politique et économique», et est rendue possible «grâce à la paix sociale et à la mobilisation des travailleurs sous la bannière de l'UGTA». Cet «exposé», a justifié le Président, «se veut une manifeste illustration de mon message, le message des vertus de la continuité». Une «continuité qui fait que chaque génération apporte sa pierre à l'édifice des réalisations, garantissant la persévérance dans la bonne voie, et permettant de remédier aux erreurs marginales, et qui permet à l'Algérie de passer à la vitesse supérieure dans la course au progrès et à la prospérité».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.