Barça : Bartomeu prévoit des arrivées mais également des départs    Ligue 1 Mobilis: Le programme des rencontres de la 30ème journée    Trump relativise les tirs de missiles nord-coréens    Lotfi Cheriet retournera-t-il à l'Arav ?    Flambée des cours et tension sur les devises en vue    Les itinéraires-bis vers la capitale, les impers noirs ou gris et tous les chemins qui ne mènent pas à Achgabat !    Sahli et Belaïd se retirent de la course    Grève de deux jours à partir de mardi    Venezuela: Guaido refuse tout "faux dialogue" avec Maduro    Téhéran dénonce la surenchère américaine    La police diffuse de nouvelles photos du suspect    Les raisons d'une visite    Transition : la mort de l'article 102    Benflis : "Bensalah et Bedoui sont disqualifiés"    Mellal : "J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive"    Belaïli et l'EST se rapprochent du sacre    Galettes de légumes    5 224 élèves aux examens de 5e    Sachez que…    Le public algérois renoue avec le fado    Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif    Le retour de Kamel Ferrad    Le pessimiste, cet ennemi du bonheur    Un éveil populaire pour une Algérie disruptive (Partie 1)    Skikda : Prison ferme pour cinq douaniers    Aïn El Turck pas encore prête pour l'accueil du rush des vacanciers: Les prémices d'un énième échec de la saison estivale    Volley-ball - Coupe d'Algérie messieurs: Le GSP sans problème    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Cette jeunesse algérienne qu'on entend rugir sur Facebook    Le président Trump effectue une visite au Japon    La liste s'allonge    L'activité en baisse de 85%    Sonatrach peut-elle s'en passer?    Lâche agression d'une fonctionnaire    La Caravane verte contre les feux de forêts    Il fallait y penser    Que faire?    Le Hirak libère les énergies    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    Signature imminente de Fékir?    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    Plus de 4.750 logements attribués    Où est la promesse du gouvernement    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Projet du téléphérique.. Réception des télécabines
Publié dans Le Temps d'Algérie le 26 - 02 - 2019

«Alors que la pose des câbles prendra fin incessamment, l'opération des essais mécaniques débutera à partir de la mi-mars prochain», avons-nous appris.
Dans le cadre du suivi des projets structurants de la wilaya de Tizi Ouzou, le projet du téléphérique du chef-lieu de wilaya vient de recevoir les cabines d'essais destinées à la première partie de l'itinéraire de ce projet. «Alors que la pose des câbles prendra fin incessamment, l'opération des essais mécaniques débutera à partir de la mi-mars prochain», avons-nous appris. Ceci alors que le wali de Tizi-Ouzou, suit de très près l'avancement des travaux et insiste sur le respect des délais fixés. Des délais qui ne dépasseraient pas l'échéance du deuxième trimestre de cette année 2019 en ce qui concerne le premier tronçon de cet ouvrage, comme il a été indiqué en décembre dernier par le Président directeur général (PDG) de l'entreprise de gestion du Métro d'Alger, Koraba Mustapha, en marge d'une visite d'inspection sur le chantier du projet effectuée par le wali.
«Ce premier tronçon d'une distance de 2.5 kilomètres, reliant la gare de Bouhinoun au siège de la wilaya en passant par la nouvelle ville et le stade du 1er novembre, comportant 65 cabines permettra le transport de quelques 2400 passagers par heure, sur une longueur de 2 464 mètres», a-t-on souligné. Concernant le 2e tronçon du projet reliant le siège de la wilaya au mausolée de Sidi Belloua, les travaux se poursuivent avec la mobilisation de quatre entreprises pour des délais de livraison qui tomberont au plus tard début 2020. Ce deuxième tronçon est d'une longueur totale de 3080 mètres, alors qu'il desservira au passage la station Hôpital Sidi Beloua en hauteur de la ville des genets. L'itinéraire compte un total de 28 pylônes. Les dessertes à partir de la gare de Bouhinoune jusqu'à l'hôpital Belloua à Redjaouna sera assuré par le système télécabine, tandis que le reste qui relie l'établissement hospitalier au mausolée de Sidi Belloua, situé à 750 m d'altitude à Redjaouna, se fera par téléphérique.
Alors que les travaux concernant ce projet, ont été entamés en juillet 2013 pour un délai de réalisation de 24 mois, le téléphérique de Tizi Ouzou n'est pas entré en service dans les délais impartis comme prévu, surtout concernant son premier tronçon, gare de Bouhinoun-siège de la wilaya. Les travaux de réalisation de ce moyen de transport urbain par câble, ont buté sur des sur des oppositions de riverains qui étaient contre l'installation de pylônes près de leurs immeubles, notamment sur les tronçons allant du siège de la wilaya vers l'hôpital Belloua puis Redjaouna.
Il restera que ce projet est attendu impatiemment par les tizi ouzéens, puisque ce mode de déplacement permet de gagner du temps par rapport aux autres moyens de locomotion routiers, et soulagera les usagers des souffrances auxquelles ils font face vu les interminables embouteillages qui se forment sur l'itinéraire du projet en question durant les heures de pointe, surtout en allant de la gare Multimodale vers la l'université Mouloud Mammeri, le stade du 1er novembre, et aussi vers la wilaya et le centre-ville.
Un retard énorme
Les travaux du chantier du téléphérique de la ville de Tizi ouzou ont connus d'innombrables arrêts qui sont dus aussi bien aux contraintes liées aux oppositions qu'à celles concernant la régularisation par les pouvoirs publics des situations financières de l'entreprise en charge de la réalisation du projet. Après un arrêt de plusieurs mois en 2017, toutes les situations financières de l'entreprise française en charge de la réalisation du téléphérique ont été payées et les travaux ont repris. Le problème a surgi à la suite de la résiliation du contrat de l'une des deux entreprises du groupement algéro-français en charge du chantier, à savoir Poma Galski pour la partie française et qui a obtenu le marché équipement et SNC Bapiva, une entreprise nationale chargée de la partie Génie civile, en raison de l'incapacité de ce groupe à honorer ses engagements.
Le chantier du téléphérique a ainsi traîné longtemps le projet bien qu'il ait connu cinq avenants. A côté, il a fait l'objet de nombreuses oppositions des propriétaires de certains terrains, qui ont refusé le passage du téléphérique. C'est surtout le cas pour le deuxième tronçon de 3 km reliant le centre-ville de Tizi Ouzou à côté du siège de la wilaya jusqu'au mausolée de Sidi Belloua dans la localité de Redjaouna. Nombreux sont en effet, les citoyens qui refusent toujours de voir ce projet passer à travers leurs terrains, ce qui a causé l'arrêt des travaux, notamment pour la réalisation des pylônes.
L'autre problème qui est derrière le grand retard qu'accuse ce chantier lancé en travaux en 2014 pour un délai initial de 24 mois est d'ordre technique. Il s'agit des difficultés rencontrées par les entreprises en charge de sa réalisation pour l'accès aux différents sites retenus pour la pose des pylônes, notamment pour la réalisation du deuxième tronçon reliant le centre-ville à la localité de Redjaouna.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.