Man City : Sterling est fan de Zidane    Centre nautique d'Oran: piscines dotées de bassins en Inox, une première en Afrique    Tebboune évoque la fermeture des frontières avec le Maroc    PROMOTION DU DIALOGUE SOCIAL : Une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    LUTTE CONTRE LE DISCOURS DE HAINE : Zeghmati présente l'avant-projet de loi    DANS UNE ENTREVUE ACCORDEE A UNE CHAINE DE TELEVISION RUSSE : Tebboune nie toute exploitation du gaz de schiste    Mohamed Bedjaoui impliqué lui aussi    MOSTAGANEM : Les distributeurs de lait ne décolèrent pas    FRANCE : Quatre frères et sœurs algériens arrêtés à Bordeaux    REMONTEE DES EAUX A ES-SENIA : Vers la réalisation de canaux de drainage vers la Sebkha    Football/Professionnalisme: "Les pouvoirs publics s'engagent à prendre en charge les doléances des clubs"    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 20ème journée    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    Fausses adresses    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    Montréal aux couleurs algériennes    Serport annonce ses grands projets    "Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien s'est autonomisé"    Résonances autour d'une année de contestations    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    L'espace attenant au siège de la daïra d'El-Milia squatté    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    Arrêt de l'importation des kits CKD/SKD : Abdelmadjid Tebboune met fin au «montage» automobile    En bref…    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    La statue de Constantin dans un état lamentable    Ligue 2: Attention aux points perdus en route !    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    4morts et 32 blessés en 24 heures    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    Les défis de l'Algérie 2020-2025, selon Mebtoul    Le PNC suspend sa grève    Ronaldo adoube Mbappé !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Béjaia.. La mobilisation ne faiblit pas
Publié dans Le Temps d'Algérie le 01 - 03 - 2019

Pour la troisième fois depuis une semaine, la rue bougiote bouge et prouve que la mobilisation ne faiblit pas. Elle gagne même en force, à voir le nombre de personnes qui ont répondu à l'appel hier, vendredi. La foule compacte a eu même du mal à se mouvoir sur l'esplanade de la maison de la culture et du quartier Aamriw où elle s'est rassemblée dès onze heures. Ils étaient en effet des dizaines de milliers à se mobiliser, pacifiquement faut-il le rappeler, pour dire non seulement «non au cinquième mandat» mais demander aussi le départ du système. Même le parti du FLN n'a pas été épargné. Les manifestants ont appelé également à la dissolution du parti de Mouad Bouchareb, l'accusant d'être à l'origine de la crise multidimensionnelle que vit le pays depuis 1962. Sur une pancarte brandie par un groupe de jeunes, comme une épitaphe, on lit «FLN, né en 1963, mort en 2019».
La floraison de slogans qui ont vu le jour depuis le début des manifestations ont été tous revisités à Béjaia. «L'Algérie est une République, pas un royaume» ou bien «La jeunesse s'engage, système dégage» ont été largement repris par la foule. Une foule totalement bigarrée avec tout ce que comporter la société comme diversités. Emblème national haut dans le ciel ou drapeau amazigh portés à bout de bras, les manifestants ont parcouru en entonnant tous les hymnes de la protesta rue de la Liberté pour enfin arriver au quartier Nacéria, devant le bâtiment de la wilaya.
Il faut rappeler le degré de civisme des manifestants qui ont tenu à souligner le caractère pacifique de la marche avec le slogan, désormais historique, «Silmiya, silmya», comme un avertissement à tous ceux qui voudraient voir la manifestation dévier. Les manifestants, après avoir marqué un sit-in sur place, se sont dispersés sans qu'on ait à enregistrer le moindre incident. Ils partent avec la promesse de revenir battre le pavé avec les femmes qui ont appelé à une action de rue à l'occasion de la Journée de la femme, fêtée le 8 mars, afin de revendiquer l'abrogation du Code de la famille ainsi que l'égalité entre les femmes et les hommes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.