Réunion du Gouvernement: Des mesures d'urgence pour l'industrie et l'agriculture    Le président de la CIPA: «L'objectif premier c'est de combattre la bureaucratie»    Habitat: Les logements LPL font jaser    Revirement ou tactique ? Mohamed VI feint l'apaisement    Lamamra en Egypte: Libye, Tunisie et coopération au menu    Le président Kaïs Saïed rassure: «La Tunisie est sur le bon chemin»    Football - Ligue 1: La relégation hante les esprits    La bonne affaire pour l'Afrique ?    Analyses médicales, tests antigéniques et PCR: Les assurances sociales appelées à faire plus    Un dentiste dément les rumeurs: «Aucun danger de l'anesthésie buccale sur les vaccinés»    Richesses humaines ensevelies    La démocratie en terre d'islam : «Allah ghaleb est inscrit sur tous les fronts» !    Mettez fin à l'occupation du Sahara occidental    Le dinar reprend du poil de la bête face au dollar    Abdelkrim Fergat aux repêchages    Cinquième or pour Dressel    Le trophée pour Zverev    Le temps des solidarités    Alger-Tripoli    Les grandes urgences du secteur de l'industrie    On vaccine les zones d'ombre    Les médecins de la diaspora attendent le feu vert    50000 Employés risquent le chômage    Le formidable élan de solidarité des Algériens    37 décès et 1.172 nouveaux cas en 24 heures    Plus de 200.000 manifestants dans les rues contre le pass sanitaire    L'ONU salue une « réalisation historique » en Libye    Mémoire et traumatisme de guerre    Une figure de la musique andalouse s'éteint    Le TNA et le Cadc optent pour le virtuel    Tenue de la 45e Eucoco les 10 et 11 décembre prochain    L'échec de Flissi    Retrait de l'accréditation à la chaîne TV El Arabia    Une fresque murale à l'entrée de la nouvelle cité Djerda    Apulée de Madaure célébré en Hongrie    Publication de 20 ouvrages par l'Enag    Tennis : Djokovic repart bredouille, et blessé    L'AS FAR valide son billet    Les prix à la consommation en baisse de 1,1% sur un mois en juin    Après France 24: Retrait d'accréditation à la chaîne «El-Arabia»    FAF - Coupe de la Ligue: Un véritable casse-tête !    Retrait de l'accréditation en Algérie    Al Arabia interdite en Algérie    Quelle chance pour la médiation algérienne ?    LE RCD CHARGE LE GOUVERNEMENT    Chanegriha: «Mettre en échec tous les plans hostiles»    Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    Absence de culture ou...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



CHLEF.. «Chaab chorta, khawa khawa»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 01 - 03 - 2019

Pour le deuxième vendredi de suite, la manifestation à laquelle avait appelé le mouvement Mouwatana a drainé des vagues incessantes pour s'opposer au 5e mandat brigué par l'actuel président, Abdelaziz Bouteflika. Des jeunes pour la plupart venaient à chaque fois rallumer la flamme de la contestation citoyenne. Plusieurs milliers de manifestants ont répondu, pour la seconde fois, à l'appel de la marche contre le 5e mandat. Les jeunes sont bien plus nombreux que lors de la première marche de vendredi dernier.
Les premiers slogans de manifestants ont commencé à s'entendre juste après la fin de la prière du vendredi. Drapeaux algériens et des pancartes avec, inscrits dessus, des chiffres 5 barrés, en signe de rejet du cinquième mandat d'Abdelaziz Bouteflika, sont brandis par les manifestants. Des milliers de manifestants ont scandé : «Le peuple veut la chute du régime», et «FLN et RND, c'est eux qui ont vendu notre pays».
Ils ont également scandé des slogans hostiles au 5e mandat. «Chaab et Chorta khawa khawa (peuple et policiers, sont des frères», «Chaab yourid tagh'yir nidham, le peuple veut changer le système». Des jeunes, des moins jeunes, des hommes et des femmes ont, en effet, marché côte à côte et pacifiquement sous haute protection policière. Le centre ville de Chlef avec ses principaux boulevards, ont tous été bouclés par un imposant dispositif policier. Le cortège des manifestants s'est ébranlé de la placette Hassiba Benbouali vers les rues Emir Abdelkader et Ben Badis, puis retour vers la placette Hassiba Benbouali par le même itinéraire.
Au rythme de chansons nationales et patriotiques, les manifestants ont marché dans le calme ; le dispositif policier discret mais bien présent, suivait les péripéties de cette marche, à laquelle se sont joints par la suite des jeunes des autres quartiers de la ville. Signalons que les feux tricolores ont été respectés par les manifestants, afin de ne pas gêner la circulation automobile. Portant des banderoles ou l'emblème national, plusieurs manifestants ont entonné des slogans contre le 5e mandat. Par la suite, les manifestants se sont dispersés dans le calme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.