La présentation du programme prévue prochainement    Conférence sur les technologies de traitement de l'eau à Tipasa: l'exploitation des eaux traitées dans l'irrigation une "nécessité vitale"    Syrie: le gouvernement envoie ses forces dans le nord pour stopper l'offensive turque    Le projet de loi sur les hydrocarbures, fruit d'expertises nationales à 100%, ne représente aucune crainte    Présidentielle en Tunisie: Kais Saied élu président avec 72,71% des voix    Le Conseil des ministres donne écho au mouvement populaire    Sellami : «Le taux annoncé par le ministère des Finances est dopé»    L'ARPCE l'a suspendue pour «utilisation illégale du VPN»    Gaïd Salah en visite aujourd'hui au commandement des forces navales    Ligue 1/MCA-USMA: match perdu par pénalité et défalcation de 3 points pour l'USMA    Un policier tue 4 membres d'une même famille et en blesse un autre    Wilayas de l'Est: suivi partiel du mouvement de débrayage des enseignants du primaire    Festival culturel international de musique symphonique    Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    Chanson berbère et identité nationale en débat    La liste des 23 joueurs locaux pour le match face au Maroc    Oran: plus de 90 exposants à la 16e édition du salon Batiwest    Un ancien ministre marocain recadré à cause de l'Algérie    COUPURE D'INTERNET AU NIVEAU DU VFS GLOBAL : L'Autorité de régulation réagit    Tribunal de Sidi M'hamed : Prolongation de la détention provisoire de six porteurs du drapeau amazigh    Appel à doubler d'efforts pour promouvoir la coopération parlementaire entre les pays de l'OCI    Oran: accostage d'un navire de croisière avec à son bord 641 touristes    Le RAJ dénonce l'interpellation de Fersaoui Abdelouhab    Lutte contre les infections nosocomiales à Tizi-Ouzou: manque d'information et disparité entre les secteurs public et privé    Retrait de 1 000 soldats américains du nord de la Syrie    Merkel somme Erdogan d'arrêter son agression    «Une détection précoce pour soigner et surtout limiter les séquelles liées aux traitements»    Des citoyens du village socialiste Guelta Zerga ferment la RN8    La campagne de vaccination retardée    Que décidera la CD/LFP ?    Les joueurs, en grève, décident de boycotter toutes les compétitions    Algérie-France discuté mardi à Lille    Des civils exécutés par des milices à la solde d'Ankara    Soirée cinéma avec le film "Ici, on noie les Algériens"    ACTUCULT    Une belle «Rencontre d'ici et d'ailleurs» avec de grands artistes    Election présidentielle : Sortie de crise ou confirmation de l'impasse ?    Pas d'activités politiques pour les militaires à la retraite    MC Oran : Montagnes russes pour El Hamri    CA Bordj Bou Arréridj : Le contrat de Chaouchi résilié    CR Belouizdad : Le Chabab s'empare du fauteuil de leader    Alger: Le wali suspend les maires de Beni Messous et de Gué de Constantine    Tlemcen: Programme chargé pour le ministre de l'Intérieur en visite aujourd'hui    Rassemblement près de l'APN: Mobilisation contre la loi sur les hydrocarbures    Algérie/Nigeria : Le président nigérian appelle à une coopération énergétique accrue avec l'Algérie    Investissement : Le FCE soutient fortement la révision de la règle 51/49    Situation en Syrie: L'Algérie réitère son refus "catégorique" de l'atteinte à la souveraineté des Etats    34e Festival du cinéma " Entrevues de Belfort " : Les films "Abou Leila" et "143 rue du désert" en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour faire face à la croissance de la demande.. Arkab plaide pour un nouveau modèle énergétique
Publié dans Le Temps d'Algérie le 08 - 04 - 2019

La région méditerranéenne est confrontée au défi de garantir un développement économique répondant aux besoins d'une population jeune, en lien avec les objectifs de développement durable, entre autres, la création d'emplois, la lutte contre la pauvreté et l'accès durable à l'énergie.
La mise en place d'un nouveau modèle énergétique dans la région de la méditerranée, fondé sur la sécurité d'approvisionnement, de compétitivité et de débouchés, demeure nécessaire pour faire face à la croissance de la demande en énergie, a souligné, hier à Alger, le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab. «Les défis énergétiques, notamment la croissance de la demande, la durabilité et la production énergétique dans la région occidentale de la méditerranée et les enjeux internationaux, imposent de passer d'un modèle basé sur les importations et les exportations vers un nouveau modèle énergétique régional, fondé sur la sécurité d'approvisionnement, de compétitivité et de débouchés», a précisé M. Arkab, lors de son allocution d'ouverture du forum d'Alger sur les énergies. Il a relevé qu'outre ces défis, la région méditerranéenne est confrontée au défi de garantir un développement économique répondant aux besoins d'une population jeune, en lien avec les objectifs de développement durable, entre autres, la création d'emplois, la lutte contre la pauvreté et l'accès durable à l'énergie. S'agissant de la question du financement des projets, M. Arkab a relevé la participation de la Banque Mondiale à ce forum, et a plaidé pour une collaboration en matière de financement de projets.
«En effet, l'accès au financement demeure encore un obstacle pour beaucoup de pays, notamment du sud», a-t-il regretté. «Il demeure nécessaire de trouver des mécanismes permettant aux pays de la région méditerranéenne et aux institutions financières, de faciliter et de promouvoir le financement de ces projets», a ajouté le responsable. Pour ce qui est de l'Algérie, M Arkab a rappelé que le secteur des hydrocarbures représentait les 2/3 du budget de l'Etat et 20% du produit intérieur brut (PIB) du pays, soulignant le rôle primordial que joue le secteur des hydrocarbures dans l'économie nationale, «dans la mesure où il procure la quasi-totalité des recettes en devises». «En termes de potentiel, l'Algérie dispose de réserves d'hydrocarbures de plus de 4 milliards de tonnes équivalent pétrole (TEP), dont les 2/3 sont en gaz naturel, auxquels s'ajouterait les ressources non conventionnelles et les renouvelables, considérées parmi les plus importantes au monde», a relevé le ministre.
Capacités d'exportation
Pour ce qui est infrastructures, l'Algérie dispose de capacités d'exportation de près de 90 milliards de m3 par an à travers des gazoducs transméditerranéens et des unités GNL, trois terminaux pétroliers, et des capacités d'accostage de navires de gros tonnage pour les liquides, ainsi qu'une importante flotte de navires gaziers (GNL et GPL), a-t-il ajouté. S'agissant de la génération électrique, M. Arkab a relevé que le pays a développé une capacité de près de 20 GW, à laquelle s'ajouteront plus de 13 GW à l'horizon 2030, avec un réseau de transport et de distribution couvrant tout le territoire, et des connexions avec le Maroc et la Tunisie. «Ceci dit, nos priorités énergétiques restent axées sur le renforcement de l'offre en hydrocarbures, la diversification du mix énergétique par l'introduction des renouvelables et la maîtrise de la consommation», a-t-il relevé. Il a rappelé dans le même contexte, que les autorités du pays avaient adopté un programme national des énergies renouvelables, dont près de 450 MW sont déjà réalisés, principalement photovoltaïques, tout en promouvant l'objectif d'intégration nationale.
Pour ce qui est du but essentiel de ce premier forum d'Alger sur les énergies, M. Arkab a assuré qu'il sera un espace pour développer des partenariats gagnant-gagnant, entre les deux rives de la méditerranée. «L'espace euro-méditerranéen, particulièrement notre région, est important en termes de production et de transit des ressources énergétiques, avec de grandes complémentarités», a-t-il estimé, ajoutant que «la partie sud est relativement bien pourvue en ressources naturelles, tandis que les pays de la rive nord sont plus riches, avec de grands besoins d'importation d'énergie». «Les gazoducs et les interconnexions électriques transméditerranéens actuels et futurs, devraient conforter les interdépendances et la solidarité entre les deux rives», a-t-il souligné. Il a ajouté que dans le but de concrétiser de par ce forum, une politique méditerranéenne différente, tirant profit des leçons et des expériences précédentes, la participation de la société civile et de la jeunesse va être privilégiée, et devrait aboutir à des projets concrets. M. Arkab a relevé que les trois axes abordés par ce forum concernant les énergies renouvelables, les ressources conventionnelles et la digitalisation, peuvent cerner les problématiques liées au partenariat énergétique entre les pays des deux rives.
Digitalisation
Pour ce qui est de la question de la digitalisation, M. Arkab a relevé que sa généralisation dans le secteur énergétique, pourrait bousculer les modèles classiques de production et de consommation. «Avec un potentiel considérable dans la création de valeurs sur toute la chaîne, la digitalisation offre une nouvelle opportunité pour diminuer la fracture numérique, et favoriser les activités innovantes des startups, créatrices de richesses et d'emplois», a-t-il dit. Le ministre s'est dit par ailleurs, réjouit que les discussions de ce forum abordent le thème des «interconnexions électriques et le développement d'un marché régional d'électricité et son intégration au marché européen», ajoutant que «ce partenariat pourrait être un cadre idoine pour relancer le processus d'intégration des marchés électriques dans le Maghreb, et entre le Maghreb et l'Union européenne». «Le renforcement des interconnexions électriques nord-sud et est-ouest va conforter les efforts de développement du marché électrique régional. Cette occasion pourrait permettre de relancer les travaux de la boucle électrique méditerranéenne», a souligné le ministre. S'agissant des ressources conventionnelles (l'un des thèmes du forum), M. Arkab a rappelé que le développement de la chaîne gazière entre la rive sud et la rive nord de la méditerranée occidentale, reste un modèle de partenariat réussi à plusieurs niveaux, ajoutant que ces pays devront le renouveler à travers des modèles innovants, capables d'assurer un développement inclusif. En termes d'énergies renouvelables, le ministre a assuré que les deux rives détiennent un potentiel d'économie d'énergie qui appelle à des projets de partenariat et d'échange d'expériences. Il a assuré à la fin, que le partenariat énergétique entre les acteurs des deux rives constitue un élément majeur pour la réussite de la transition énergétique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.