L'Algérie condamne l'attaque terroriste contre le convoi du gouverneur de Borno (Nigeria)    PNJ: une démarche fondamentale pour la promotion de la jeunesse et des sports    Rassemblement de protestation des robes noires : Ils réclament le départ du ministre de la Justice    La révision constitutionnelle a consacré la démocratie participative et le rôle de la société civile dans la prise de décision    Premier League : Chelsea arrache un point face à WBA    Coronavirus: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Arsenal va revenir à la charge pour Aouar    Covid-19: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Le verdict final dans l'affaire Sovac connu mercredi    Le parlement a perdu toute crédibilité    MASCARA : Mise en place d'un terminal de paiement électronique    UN TEXTE DE LOI VA ETRE PROMULGUE : Les enlèvements, nouvelle cible de Zeghmati    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    TIZI-OUZOU : Démantèlement d'un réseau de voleurs de véhicules    Plus de 97 mns DA de marchandises saisies depuis janvier à l'aéroport d'Alger    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Constitution: les droits et libertés consacrés par une vingtaine de nouvelles dispositions    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Le FFS en rangs dispersés    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani autorisé à entrer en Algérie    La fille des Aurès    Les non-dits    Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Marche pacifique et arrestations à Tichy    Des sites archéologiques à l'abandon    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Oran: 10 harraga interceptés    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    Importation: Pas de retour aux licences    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    M6, La petite chaîne qui «mente» !    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les agents de contrôle renouent avec la grève.. Le contrôle de la permanence de l'Aïd menacée
Publié dans Le Temps d'Algérie le 02 - 06 - 2019

Les agents de contrôle commercial ont engagé, hier, une nouvelle grève qui se prolongera jusqu'à mercredi prochain, menaçant de perturber la permanence de l'Aïd El Fitr, au cas où leurs revendications professionnelles ne seront pas satisfaites.
Le contrôle sur les commerces réquisitionnés par le ministère du Commerce pour les fêtes de l'Aïd risque d'être fortement perturbé. C'est ce qu'à annoncé Ahmed Allali, Secrétaire général (SG) du Syndicat national des travailleurs du secteur du commerce (SNTC). Les agents de contrôle commercial ont engagé, hier, une nouvelle grève qui se prolongera jusqu'à mercredi prochain, menaçant de perturber la permanence de l'Aïd El Fitr, au cas où leurs revendications professionnelles ne sont pas satisfaites.
Le ministère du Commerce avait annoncé la semaine dernière, avoir satisfait toutes les revendications soulevées par ces contrôleurs.
Mais visiblement, ce n'est pas encore le cas. Ce débrayage intervient dans le cadre de la poursuite du mouvement de grèves auquel a appelé le syndicat, en vue de concrétiser sur le terrain les engagements du ministère du Commerce, notamment en ce qui a trait à assurer la sécurité, le régime indemnitaire, le statut et la prime du Fonds de revenus complémentaire (FRC).
Les agents de contrôle grévistes menacent de ne pas effectuer les opérations de contrôle programmées, pour s'enquérir du respect, par les commerçants réquisitionnés, de l'ouverture de leurs commerces, a ajouté le SG du SNTC, qui tient le ministère «pleinement responsable de toute éventuelle échec de la permanence». S'agissant du fondement juridique pour la poursuite du débrayage, bien que le tribunal administratif l'ait jugé illégal, le SG a fait savoir que le syndicat a pris les mesures légales nécessaires, pour faire appel de la décision devant le Conseil d'Etat, en déposant une requête aux fins de référé suspension, ce qui permet la poursuite de la grève jusqu'à ce que cette dernière soit tranchée définitivement.
Les agents de contrôle sont entrés en grève, la semaine écoulée pour la 2e fois consécutive, une grève qui a connu «un taux de suivi de 80%», selon Allali, qui a appelé le ministère à «entamer un dialogue sérieux avec les fonctionnaires, et prendre en charge leurs revendications légitimes». Néanmoins, le ministère du Commerce a qualifié ces taux d'«exagérés», car les adhérents au SNTC (relevant de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), ne représentent «que 31%» du nombre global des travailleurs, tandis que ce taux s'élève à «12%» pour la SNAPAP, section commerce, d'après les déclarations à l'APS du Conseiller du ministre et Chargé de communication, Samir Meftah.
S'agissant de la permanence de l'Aïd, le responsable a minimisé les menaces du syndicat, à la vue du «faible taux de suivi de la grève précédente, par rapport au nombre global des travailleurs», affirmant que «la responsabilité de la réussite de la permanence incombe, en premier, aux commerçants eux-mêmes et non aux agents».
«La permanence de l'Aïd se déroulera d'une façon ordinaire sans les grévistes, tout autant que les opérations de contrôle durant le Ramadhan», a-t-il insisté. Pour rappel, 60.362 commerçants seront réquisitionnés par le ministère du Commerce, pour assurer la permanence de l'Aïd El Fitr, et garantir un approvisionnement régulier au profit des citoyens en matières et services de large consommation, avec une augmentation de 19% par rapport à l'année 2018.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.