LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Hommage à Lazhar Hakkar, "le peintre de la mémoire"
Culture
Publié dans Le Temps d'Algérie le 27 - 11 - 2013

Lazhar Hakkar, est l'un des artistes peintres algériens que l'on peut présenter comme "le peintre de la mémoire", a affirmé mardi à Tizi-Ouzou le plasticien Mohamed Boukerche. Intervenant dans le cadre de la septième édition du salon Djurdjura des arts plastiques organisée, en hommage à l'artiste Lazhar Hakkar, par la direction de la culture, au niveau de la maison de la culture Mouloud-Mammeri, M. Boukerche, ami de l'artiste, décédé le 23 septembre dernier, a expliqué que la mémoire et le patrimoine constituaient la source d'inspiration de Hakkar, qui a avait le souci de "peindre ce que ressent le peuple", selon ses propre déclarations.
Les figurines présentes dans ses toiles ne sont là que pour véhiculer cette mémoire et rendre compte des faits de l'histoire de l'Algérie, pendant la colonisation, a ajouté M. Boukerche.
Ce conférencier a rappelé que Lazhar Hakkar a été marqué par deux événements majeurs qu'il a vécus comme deux grandes blessures et qui vont par la suite imprégner toute son œuvre. Lazhar enfant a connu l'horreur de la guerre à travers les massacres commis par le colonialisme français contre le peuple algérien, et dont sa région natale, Khenchela, avait payé un lourd tribut. Adulte, il vit l'horreur de la décennie noire, pendant laquelle il a extériorisé sa peur à travers la peinture.
L'une des œuvres majeure de Lazhar Hakkar est "Reggane, pour que nul n'oublie", sur les essais nucléaire français effectués en 1960 à Reggane.
"Lazhar Hakkar était révolté contre les responsables de l'Etat français qui ne voulaient pas demander pardon à l'Algérie pour les massacres commis durant la période coloniale", a observé le conférencier.
L'enfant de Khenchela a également réalisé plusieurs toiles inspirées du patrimoine algérien dont "La Traversée de la mémoire", une toile de 8,5 X 3,5m. "Dans mes tableaux, je traite d'un voyage dans la mémoire. Je parle de Hizia, de Reggane, des inondations de Bab El-Oued, et autres phénomènes de la mémoire algérienne", disait Lazhar Hakkar à propos de son œuvre.
Artiste accompli, le peintre Lazhar Hakkar, né le 13 décembre 1945 à Khenchela, a brillé dans de nombreuses disciplines, notamment la miniature, l'enluminure, la sculpture, la photographie, et la calligraphie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.