Prolongation de la suspension des cours d'une semaine    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Cour d'Alger: début du procès en appel du général-major à la retraite Ali Ghediri    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    L'information locale au centre des préoccupations    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Une politique difficile à mettre en œuvre    Quand les plans de l'AEP font défaut    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Cinq éléments de soutien arrêtés    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des compagnies polonaises s'intéressent au marché algérien
Des missions économiques et des manifestations mixtes en gestation
Publié dans Le Temps d'Algérie le 02 - 03 - 2009

Les relations algéro-polonaises qui datent de plusieurs années sont encore loin d'avoir un impact significatif sur les rapports économiques entre les deux pays. Les échanges commerciaux en 2008 ont atteint seulement 250 millions de dollars, dont la part du lion revient aux exportateurs polonais.
L'Algérie a exporté vers ce pays un demi-million de dollars durant la même période, ce qui demeure «insuffisant», selon Jaroslaw Jaroszewicz, chef de service de la promotion du commerce et des investissements auprès de l'ambassade de la République de Pologne à Alger.
Les Polonais exportent vers l'Algérie entre autres des produits alimentaires et des produits de la branche de l'énergie et des lubrifiants. Cela représente environ 70% des volumes exportés.
Le produit phare est la poudre de lait, dont l'Algérie est considérée comme l'un des plus grands consommateurs au monde. Le secteur agricole est suivi par les produits énergétiques et les lubrifiants, notamment le coke, autre produit phare de l'industrie minière polonaise.
L'Algérie importe de Pologne également des biens d'équipements industriels et des semi-produits.
«Lorsque l'on compare ces chiffres à la place qu'occupe la Pologne et l'Algérie dans le monde, on constate qu'ils ne reflètent pas les potentialités existantes.
Nous en sommes réellement conscients. Mais il faut avouer que le dynamisme est fort et nous progressons d'année en année», a tenu à souligner le conseiller de l'ambassade de Pologne.
Parmi les facteurs plaidant pour une forte coopération, M. Jaroszewicz a cité la position économique de la Pologne, un pays qui fait partie de l'Union européenne. «Notre pays dispose d'une importante ressource humaine, plus de 38 millions d'habitants. C'est le pays le plus jeune d'Europe.
Comme c'est le cas également de l'Algérie, qui possède un peuple jeune et dynamique. Nous sommes aussi une nation des mieux instruites d'Europe, avec un nombre important d'universitaires», ajoute-t-il.
En matière d'accords de coopération, l'Algérie et la Pologne ont signé un mémorandum d'entente entre le ministère des Petites et Moyennes entreprises et le ministère de l'Economie de Pologne en février 2006.
Un protocole de coopération dans l'énergie, les mines, les télécommunications, les transports et la construction a été paraphé également entre le ministre de l'Economie polonais et le ministre de l'Energie et des Mines algérien en janvier 2008 à Varsovie.
Actuellement, des dispositions sont finalisées pour la signature d'un accord dans les domaines vétérinaires et sanitaires entre les ministères de l'Agriculture et du Développement rural des deux pays. L'Algérie et la Pologne sont liées également par une convention pour éviter la double imposition et l'établissement de règles d'assistance mutuelle en matière d'impôts sur le revenu et les biens.
Signée à Alger le 31 janvier 2000, cette convention a été ratifiée par la Pologne en 2004. «Des efforts sont actuellement menés par l'Algérie pour sa ratification», a soutenu le conseiller (…) de l'ambassade de Pologne.
Dans le domaine du transport, l'Office de l'aviation civile de Pologne et le ministère des Transports algérien ont convenu en décembre 2006 d'un nouvel accord bilatéral qui après son entrée en vigueur remplacera celui de 1965.
Un partenariat gagnant-gagnant
Le potentiel économique de la Pologne lui permet aujourd'hui d'envisager, selon M. Jaroszewicz, des investissements à l'étranger et des projets de partenariat basés sur le principe gagnant-gagnant.
«Notre objectif est de contribuer au développement économique de l'Algérie et d'apporter un savoir-faire à la hauteur des attentes des opérateurs économiques», fait savoir le conseiller polonais, tout en relevant que des «opportunités existent réellement».
Les principaux secteurs dans lesquels la Pologne excelle sont l'agroalimentaire, les biens d'équipements industriels, les semi-produits, les biens de consommation, les services en travaux publics, en bâtiment et en sidérurgie.
Parmi les avantages présentés par les investisseurs polonais figure celui du rapport qualité/prix. Sur ce point, le responsable du service de la promotion du commerce et des investissements est catégorique : «Les Polonais sont capables d'assurer une prestation de qualité à un prix de loin meilleur que celui des autres opérateurs européens.»
L'atout de l'économie polonaise est sa capacité de développement deux fois plus vite que celle de l'Europe occidentale. Le coût de la main-d'œuvre permet aux Polonais d'être plus compétitifs.
Aujourd'hui, le pays de Lech Kaczynski se trouve au premier rang des Etats européens.
La sphère de l'économie de la Pologne s'agrandit à l'étranger. Les entreprises polonaises ont dépensé près de 2 milliards d'euros en 2008 en termes d'investissements à l'étranger, ce qui représente une hausse de 20% par rapport à l'année 2007.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.